UNE HISTOIRE

Rêve et lendemains

Ecrit pour Un tableau, une histoire, proposé par Lakévio

 

Rêve et lendemains

Courses, liste, chariot garni,

Poireaux, steaks hachés, lessive, crème de nuit,

Monde, bouchons, parking, essuie-glaces, pluie,

Et puis, tu es là, toi…

Tu n’en as pas  besoin, crois-moi

Il est tellement beau! Non, Tu n’en as pas besoin,

Tu en as déjà pleins.

Vider le charriot, récupérer le jeton…

Retour à la maison, bruits, radio, chansons.

Vider le coffre, aller-retours, je me mouille.

Ranger placards, frigo,  faire cuire des nouilles,

Il est trop beau.

Ralenti, il est toujours en vitrine, t’as vu le prix?

Poireaux, steak hachés, lessive, crème de nuit,

Tant pis.

Il ira avec la…, le…, je verrai…

Oui, tu as bien fait.

Quand-même, je n’aurais pas dû…

Quoi? Pas dû quoi?

Mais si tu as bien fait. Regarde comme il est beau, maintenant, il est à toi.

Maison, achats rangés,

Vite, regardons-le de plus près.

Mince, c’est pas du tout la même couleur que le…, que les…

Et si je le rapportais?

Il est très bien, ce sac. Garde-le.

Oui, mais, je…

Bon, je le range.

Avec les autres?

C’est ça,

Et surtout, ne pense pas.

 

Catégories : UNE HISTOIRE | 7 Commentaires

Une journée si bien commencée…

Ecrit pour Un tableau, une histoire, proposé par Lakévio

Un long dimanche…

Une journée bien commencée

Quand je pense au temps qu’elle a passé,

Devant le miroir, combien de coiffures, n’a-t-elle pas imaginées,

La bouche, de pinces, encombrée,

Sa brosse virevoltant, inventant, crêpant, lissant, crantant,

Enfin, le regard satisfait,  ce chignon, préférant,

A son visage,  ovale si pur, s’harmonisant.

La tenue vint simplement,

Un bustier de dentelle, couvert d’une veste  noire,

Et ce velours bleu de la jupe de moire.

Et depuis, rien…

On attend, et ma promenade, ça vient?

Il est confortable le canapé,  j’en conviens,

Mais je m’ennuie un peu, cependant qu’elle soupire.

Je me demande ce que l’on attend, sur ses lèvres un fragile sourire.

Va-t-elle se décider?

Tiens, je ne l’avais pas remarqué!

Ce vase, de fleurs, garni,

Mais je devine, pardi!

Monsieur est de retour,

Il revient, il est là, rodant aux alentours,

A nouveau, elle l’espère.

Et moi, je désespère.

 

 

 

Catégories : UNE HISTOIRE | 3 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.