LE GOUT DES AUTRES

À la belle fontaine

78ème Devoir de Lakevio du Goût

La Fontaine des Mers (Place de la Concorde) – John Salminen

 

À la belle fontaine

 

Ah! Paris ! La fontaine des Mers ! La mer, mon océan…en été, et la canicule, s’y baigner…

Non, je ne suis pas à Paris. Courir les expositions, les théâtres, se régaler des impromptus à l’Odéon.

Je suis devant La Fontaine des Girondins.

Escapade bordelaise, en ces temps où dix kilomètres sont toute une expédition.

Vivre et revivre l’histoire.

Les députés girondins y sont à l’honneur,

Sans pouvoir se défendre, exécutés pendant la terreur.

Huit socles attendent leurs statues, faute de financeurs.

Oubliés quelque part, échappant à la fusion,

Et au triste destin  de canons,

Retrouvés à l’abandon,

Les chevaux de bronze, habillés de bruine aquatique,

Surgissent poitrails majestueux, entrainent la république.

Girondes, la Garonne et la Dordogne, se saluent, toute en courbes gracieuses.

Grappes de raisins  à sa chevelure, mêlées, malicieux

Me sourit, un jeune Bacchus joufflu.

De cette fraicheur emplie, je m’en retourne ragaillardie,

Sans pouvoir, avec d’autres, ma joie,  partager,

Devant rentrer masquée.

 

J’ai écrit le texte « Carnages », à partir de la gravure, pensant que c’était le 78ème devoir.

Pour lire le texte clic sur la gravure.

 

Catégories : CHRONIQUES BORDELAISES, LE GOUT DES AUTRES | 3 Commentaires

Carnages

« 78ème Devoir de Lakevio du Goût

 

 

CARNAGES

Gris, couleurs de cendre,

Pourquoi s’étaient-ils faits descendre ?

La vérité ici, là-bas devenait impure.

Sur les branches d’un arbre, un autre, te jugeais imposture.

Le juge glorifié, portait haut sa victoire,

Cadavre d’un enfant sans histoire.

Une mère éplorée, que l’on assassinait,

Parce que dans l’autre armée, servait.

Guerriers improvisés, des images impies,

Croyaient deviner, leur volaient leur vie.

Pourquoi être étranger, quand tous on se ressemble?

Qu’a donc de si cruel de tenter vivre ensemble ?

Croix de foi, foi en nous, nous tuons l’autre qui nous dérange.

Assassinats et destructrices  vengeances.

Tout s’en mêle, grotesques scènes, lances de victoire,

Incendies, tortures, bassesses et violences, ce qu’en retiendra l’histoire.

Ce jour, vérités illusoires, mensonges de sociétés,

Catastrophes impunies, cruelles et éternelles réalités.

 

Ceci n’est pas le « 78ème devoir, proposé par Le goût des autres.

Le 78 ème devoir « officiel » À LA BELLE FONTAINE est à lire en cliquant sur l’image

 

Catégories : LE GOUT DES AUTRES | Un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.