Feuilleton tautologique endimanché

Chaque dimanche, vers 10h30, environ, édition d’un nouveau récit entautologique consacré aux aventures de Juliette de Saint Martyr.

Tout a une fin, même le feuilleton tautologique endimanché.( Tautogramme la suite, fin) fin

Tout a une fin.

Toute cette matinée repassée,

Tourbillonnent mes pensées.

Toupet de mon père,

Touchée, Mariette.

Tout contre moi, Carol.

Toujours ma mère, la gagnante.

Tous les ingrédients rassemblés.

Tournure des évènements, inattendue?

Toussotement discret;

Tout à trac, Pascaline demande:

Tourteaux farcis, ou en mayonnaise, ce soir?

Tout compte fait, nous ne dinerons pas,

Toutefois, servez-nous un potage,

Tout-venant, genre soupe de poissons; le crabe fera l’affaire.

Tourneboulée, Pascaline

Tournant les talons, soupire:

Toupie, va nous en faire voir de toutes les couleurs, je le sens.

Touchée par ces mots, je réponds:

Tourbe, toi-même!

Tourmentée, est mademoiselle Juliette, ou devrais-je dire mademoiselle la Comtesse.

Tourmaline de Saint Martyr.

Tourmaline? Avez-vous perdu la…votre prénom c’est pas Juliette?

Tournicote autour du pot, tant que tu veux,

Tourmaline, je suis, Tourmaline, je resterai!

Tournis, vous me donnez.

Touiller la soupe, de ce pas,m’en vais.

Toutoutouilltouille, toutoutouilltouille…

Tourne-disque, musique, toutoutoutouille, toutoutoutouille…

Tournoyant, hoola-hoop sur les hanches, Mariette.

Tourelle de chairs avenantes,

Tourterelle roucoulant, mon père.

Tourtereaux, lui, mais elle?

Tout à coup, entre Carol,

Tout-fou, m’entraîne dans la danse.

Tournis de la valse,

Toutoutoutoutou toutoutoutoutoutou,

Tout-terrain, susurre-t-il à mon oreille.

Touriste, ajoute-t-il.

Toutankhamon, je réponds.

Tout-à fait, comment as-tu deviné?

Touron, je fais.

Tout rouge, rajoute-t-il.

Tourangeau.

Tourangelle, non, je plaisante.

Touffue, ton énigme.

Touareg, avec cet indice, tu devrais trouver.

Tout a une fin, même les devinettes, je lui rétorque.

Tourmaline de Saint-Martyr, de Mariette ne suis point le fils.

Tout est bien qui finit bien, dis-je lui sautant au cou.

Tourmaline de Saint Martyr

FIN

 

 

Publicités
Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | Un commentaire

Bonnes manières et couteau à poisson (Tautogramme la suite, 10)

Bonnes manières et couteau à poisson.

Bohémienne, s’indigne le frère de ma mère.

Bonimenteur, plus menteur que bon, s’est mis en tête de m’éduquer.

Bobards et mains baladeuses sont tristes habitudes.

Bordée dans mon lit, je connais ses mains.

Bonnes, soubrettes, souillons, tout y passe.

Bonifier, dit-il en parlant de mon éducation.

Borgne ou ne voulant rien voir, BCBG,sa femme, ma tante.

Bogue au repas, couteau à poisson oblige.

Borborygmes du côté de mon oncle.

Bords et dessous de sa place à table,véritable soue.

Bortch ou plat en sauce, embrocher le morceau de pain qui éponge l’assiette.

Bornes que nous avons le devoir  ne pas dépasser, lui il a tous les droits.

Botter son cul, m’a souvent démangée.

Bonnes manières, n’oubliez pas!

Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | Poster un commentaire

Pommade, bleu et confusion (Tautogramme la suite, 9)

Pommade, bleu et confusion

Pomme ou  poire, apprendre à les manger.

Positivement, un exercice acrobatique,

Position de la fourchette, et du couteau.

Polka dans l’assiette,

Posément, un serviteur ramasse fruits récalcitrants.

Postillonnant, ma mère me rabroue:

Potamochère, juste bonne à manger avec les domestiques.

Position peu enviable, je dois recommencer.

Possibilité de s’y soustraire?

Positivement quasi impensable, qui sait?

Poché l’oeil de ma mère,  une innocente fourchette, un coup

Poker réussi,  une bombarde à morceaux de fruits.

Polémique, insupportable enfant ou complètement idiote?

Polichinelle, je prends la tangente.

Polissonne, rigole en douce le majordome.

Polychrome, l’oeil de ma mère, le lendemain.

Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | Un commentaire

Pâtissons ensemble (Tautogramme la suite, 8)

Pascaline, était notre cuisinière, et la mère de Mariette,

Pâtés, potages, rôtis, ragout, tout cela, elle cuisinait à merveille.

Par tradition familiale, ma mère confectionnait les desserts.

Pagodes meringuées,

Papillons en sucre filé,

Palmiers de sultan loukoumé,

Palais fourrés chocolat,

Palanquin de délices raffinés à la chinoise,

Parabole ananaesque,

Parallèlement, s’entassaient autant d’assiettes sales, qu’elle utilisait d’oeufs.

Pascaline contemplait la montagne de vaisselle, proportionnellement inverse à la dimension du dessert.

Parfait, ricanait ma mère.

Patatras, la mousse s’effondrait, le caramel brûlait.

Patinant sur le carrelage, l’aide à la vaisselle, lavait, rinçait, récurait.

Patronne de m…pouvait-on lire dans ses yeux, tandis qu’elle essuyait, remettait tout en ordre.

Parolière plus tard de chants révolutionnaires,

Participant à des luttes et manifestations ouvrières,

Parcours classique de la combattante,

Parfaisant son éducation, grâce à ma comtesse de mère.

Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | 4 Commentaires

Glamour contrarié (Tautogramme la suite, 7)

Glaçant, était le ton de ma nounou.

Gladys, nurse anglaise, entrée à mon service,

Glapit, contrairement à ses habitudes,

Gladiateur, répétez mademoiselle: gladiateur et non pas radiateur.

Glaïeul. J’ai décidé de la faire tourner en bourrique.

Glaoui, c’est une fleur.

Glaoui! répète ma mère choquée.

Gladys, en France, nous ne parlons pas de ces choses-là!

Gladiateur, madame la comtesse.

Glacial regard de Guenièvre: à plus forte raison, de celles d’un gladiateur!

Gladiateur glabre, à la rigueur!

Glas de mes leçons d’histoire, données par Gladys!

Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | Un commentaire

Souvenirs projetés (Tautogramme la suite,6)

Souhaitant pour moi, la meilleure des éducations,

Soubrettes d’opéra furent évincées,

Souriantes et accortes demoiselles, remplacées.

Soudain, se présentèrent personnages fort sérieux, érudition étudiée à la loupe,

Souscrivant aux impératifs maternels, fut engagée Gladys, nurse anglaise.

Souterraines, remontaient à la surface, des bribes de mon enfance.

Soucieuse d’y voir clair après la visite notariale,

Soupçonnant quelques secrets,

Soudainement, ma mémoire vint à ma rescousse.

Souci de m’informer, de comprendre.

Soudure entre plusieurs vies enfouies, oubliées.

Soulagement de vous faire partager enfin mon passé.

Souffrez,  d’attendre la suite, pour connaître

Souvenirs nombreux en projets, dans le Feuilleton Tautologique Endimanché,  les dimanches  matins, à 10h30 à peu près.

Catégories : Feuilleton tautologique endimanché | Poster un commentaire

Madrée, mi amère (Tautogramme la suite, 5)

Majestueusement prétentieux, le tombeau de la famille.

Madame a déjà  sa statue, à l’entrée, s’exprime quelqu’un dans le cortège.

Mariette pouffe.

Malgré moi, je suis prise d’un fou rire.

Marmoréen, un cerbère garde la porte du caveau.

Maman n’a jamais été croyante.

Machination pour ignorants, disait-elle.

Magnolias blancs ornent le cercueil, senteur d’oranger,

Maternelle et unique passion pour ces fleurs

Mardi, nous ouvrons le testament, murmure le notaire.

Madame, mademoiselle, messieurs,

Madame la Comtesse Poline, Guenièvre de Saint Martyr,

Mathilde, vous oubliez Mathilde…

Mal à l’aise, le notaire répond:

Madame la Comtesse m’a dit ne pas aimer ce prénom, monsieur le Comte.

Maxillaires crispés, mon père ne dit mot.

Malfaisante, jusqu’au bout, pensais-je.

Madame la Comtesse, donc, n’a pas désiré faire de testament.

Martyr, tout le domaine, y compris le château sont entièrement hypothéqués.

Malade du jeu d’argent, je la savais, mais à ce point!

Malaises et silences à couper au couteau.

Madre de dios, se signe Mariette.

Machiavélique, s’écrie mon père.

Marions-nous, me dit Carol.

Ma fille ne sera jamais à vous, tonne mon père.

Machiste! C’est à moi de décider!

Magistralement je continue:

Majeure, je suis, au cas où tu ne le saurais pas!

Magnanime, il répond: pour moi,

Ma petite fille, toujours, seras.

Magnifique! Bravo! A l’âge de six ans

M’as abandonnée!

Maladroitement, Mariette intervient: De ne plus vous voir

Malheureux, tout le temps, il était.

Marmonnant, le notaire intervient:

Madame, mademoiselle, messieurs, je voudrais clore céans, la séance.

Manant! Si je ne me retenais…

Martelant ses mots, la main de mon père s’aplatit sur le bureau.

Marron, faussaire!

Matois, nullement impressionné, le notaire répond:

Mazette, que de fureur, tout comme feue, votre femme.

Ma quoi? Je n’en ai qu’une; et elle est ici.

Mariette rougissante soupire:

Madre mia! Enfin…

Manigances et faux-semblants, pensais-je. Fulgurant,me revient un détail:

Maman, sur son lit de mort, s’était confiée:

Mariette, ma fille…puis, plus rien.

Mariette serait ma demi-soeur!

Malédiction! Et Carol, dans tout ça?

Malgré moi, je chancelle.

Mademoiselle, vous ne vous…vous vous sentez…

Mal, non, tout va très bien, tout baigne…

Marasme complet, Carol, le fils de Mariette,

Mariette ma soeur,

Machination maternelle, ou vérité?

Ma foi, repris-je,

Matriciellement, tout s’explique: nous allons tous hériter des dettes de notre mère.

Magnanime, mon père annonce: je vous aiderai.

Catégories : E comme écriture, Feuilleton tautologique endimanché, Jeux d'écriture | 2 Commentaires

Funamburlesques révélations (Totaugramme la suite, 4)

Funamburlesques révélations

Funeste jour.

Funérailles maternelles.

Fumeur invétéré de Havane, mon père,

Fugueur, accompagné de Mariette, la fille de notre cuisinière,

Furette dans tous les coins de la familiale demeure.

Furieuse de ce retour, jadis espéré:

Fulgence de Saint Martyr, vous mon père,

Fuyez avant que je ne vous chasse d’ici.

Fulminant, à s’en éclater la glotte:

Furie, le portrait craché de sa mère!

Fusant de toutes part, nos injures nous accablent.

Fusionnant, un instant, nous nous embrassons.

Fugace réconciliation,

Fusil chargé de leurs regards,

Fusant en un ensemble parfait,

Fusillés sur place et traités de coupable,

Fustigent, ensemble, nos tendres retrouvailles, Carol et Mariette.

Futilités, que de vos idées, rétorque le comte,

Futée, vous pensez, un peu plus, ma mie,

Futur gendre, je présume, tendant la main à mon amant.

Fulgurante, une vision me traverse.

Fugitive et enfouie depuis longtemps au fond de moi.

Fuir cette vérité, un instant entrevue.

Fulgence serait-il le père de Carol?

Catégories : E comme écriture, Feuilleton tautologique endimanché, Jeux d'écriture | Un commentaire

Généalogie tourmentée( Totaugramme, la suite 3)

Un feuilleton tautologique endimanché, commencé le 8 novembre 2015, avec Calamité bien ordonnée, suivi de Pots au roses,  édité le dimanche matin, à 10heures trente, environ.

Généalogie tourmentée

Gélatineux en ce matin d’hiver,

Gel sur mes cheveux,

Généreusement laqués.

Gérard, le jardinier,

Généralement matinal,

Gêné de se retrouver dans mon lit, ne sait que répéter:

Gélatineux en ce matin d’hiver.

Générique du film de la nuit,

Généalogie perturbée,

Gérontophobie mal assumée,

Génie, ma mère, de son vrai prénom Guenièvre,

Génitrice mal intentionnée,

Géôlière de mes troubles adolescentes,

Gésine infatigable de tourments maternels,

Gesticule dans cette chambre,

Géante et malfaisante.

Gestation avortée,

Gérard, le jardinier,

Généreux, n’a point voulu me déflorer.

Catégories : E comme écriture, Feuilleton tautologique endimanché, Jeux d'écriture | Un commentaire

Pot au roses (suite de Calamité bien ordonnée) (Tautogramme la suite, 2)

La suite en totaugramme. Le premier épisode, ici.

Pot aux roses

Potins, je ne les écoute point.

Popotin distingué et hautain,

Port altier en lambeaux,

Poline G. de Saint Martyr, comtesse,

Polit ses ongles cassés.

Potins, répète-t-elle. Je ne les entends point.

Pots pourris, fleurs fanées s’éteignent dans les vases d’argent

Pommes flétries, ses joues sont devenues.

Postiche, jadis élégamment poudré

Posé de travers, décoiffé,

Portrait de ma chère mère.

Posément, je contemple les ravages.

Pochés ses yeux, qui me menaçaient,

Postillonnante sa bouche, coassant

Polaire et me traitait de catin.

Positivement déchue, chère mère.

Potins, se désagrège-t-elle. Je vous hais!

Catégories : E comme écriture, Feuilleton tautologique endimanché, Jeux d'écriture | 2 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.