EXPATRIL

Plongée dans cet inconnu que je n’ai pas choisi, atterrissant sur ce rivage, ma vie enferme toutes ces différences. Les mots langages, les mots paysages, les mots souvenirs, les mots partages.

D’abord habituer l’oreille à l’ accent, sonorité de syllabes mangées. Acheter de la poitrine et non plus de la ventrèche, un pain au chocolat et non plus une chocolatine. Surtout,  ne pas réserver une baguette, on me vend ce qui, chez moi, s’appelle un « 700 », alors que je voulais juste un « 300 ». Sous peine d’être regardée comme une extraterrestre, ne pas demander une poche à la caissière, mais un sachet. Ne pas prononcer le P de Dompnier, dire Donier, le Z de Servaz, dire Serva…

S’habituer aux paysages redécorés par Pechiney. Arbres morts de pollution,  terre  enfuie,  rochers peints gris sinistre.

S’habituer, sans le vouloir jamais, à l’ horizon absent, dessiné par des montagnes hostiles; le soleil masqué, chaque soir, sans préavis . Nostalgie de ces images magnifiques chantées par Jacques Brel.

Et quand vient le soir
Pour qu´un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s´épousent-ils pas.

Les épousailles, ici,  sont tragiques et funestes.

Je savais ce dépaysement, qu’il est lourd à porter…

Au gré des mutations, nous étions transportés ailleurs. Repartir, adopter les autres, leurs vies, leurs patrimoines, vivre autre chose; certes, aventures est un bien grand mot; recommencer encore, réapprendre.

Précieux moments de découvertes culturelles, culinaires, voyages en des lieux, cadeaux généreux d’images insoupçonnées.

Ne rien oublier, ne rien céder, ne pas abandonner mes origines, mes particularités girondines. Ma Gironde, enfance insouciance, devenue vie distance.

Mon regard, mon corps , emprisonnés entre des murs trop hauts, aspiraient à  déserter ces lieux;  rêver,  captivés, au delà de l’horizon,   en cet Océan, ma plénitude.

Publicités
Catégories : Les mots biographent, Uncategorized | 20 Commentaires

Navigation des articles

20 réflexions sur “EXPATRIL

  1. Hummmm laisse moi deviner, tu t-es exilée en Suisse 😉 Bé oui je comprends l’horizon est un peu bouché à la montagne et pourtant la montagne est si belle chantait Jean Ferrat aussi bien que Jacque Brel vantait son ciel flambloyant!!!
    Je ne sais si c’est de l’histoire vécue mais je comprends que le dépaysement n’est pas chose facile!!!
    Merci de ton passage chez moi!!!
    Bises amicales!!!
    Domi.

    • Cela commence en effet par un S; mais ce n’est pas la Suisse.
      Oui, je reconnais que la montagne peut être belle, mais à part pour y faire du ski, ces paysages ne m’apportent pas d’émotions.

  2. Je ne suis pas certaine que je supporterai de me « transporter ailleurs » pour mon métier. Parait-il, nous les normands, nous sommes très casaniers.
    Très beau texte en tout cas.

  3. momo

    rien de pire que l’état de manque, comment aimer un nouveau rivage, si on ne l’a pas désiré…

  4. Belle déclaration d’amour « Dites 33 »

  5. Je me reconnais dans ton texte, moi qui suis aussi une expatriée (enfin, j’ai juste changé de région). La première fois que j’ai parlé de chocolatine, on m’a regardée comme une extraterrestre… 🙂 Tout ce nouveau vocabulaire à s’approprier…

  6. Nous avons l’expatriation » en commun, sauf que j’ai du faire le tour de la terre ! Quand on a vécu à Nouméa (22 000 kms et 30 heures d’avion en moyenne) ça laisse des traces et je ne parle pas de l’Afrique, de l’Afrique du Nord, eksssétéra !!! 😆 Le S. serait-il le Sénégal, la Suède me paraissant improbable ? Ou Sauçay-en-Brie ? 😆 Ton texte est très touchant girondine enracinée !!! 🙂
    Modrone-Eeguab-Claude m’a fait rire !!! Je ne te souhaite pas un pneumo-thorax (là on te fait dire 33 des heures !!!)…

  7. Pour bien vivre en expatrié, il faut cultiver sa différence et garder son patrimoine de vocabulaire il fait notre force .

  8. Je suis restée en France. Le S est celui de la fondue. Question fromages, habituée que j’étais à la culture de la vigne, encore et toujours de la vigne, ce qui laisse peu de place à l’élevage, j’ai beaucoup apprécié cette culture des fromages, et les fromageries abondantes, offrant variétés de fromages tous plus alléchants les uns que les autres

  9. C’est une histoire douce-amère. On imagine toujours le déracinement sur de lointains rivages. C’est intéressant de situer cette histoire dans un cadre familier. Les mots sonnent très justes.

  10. c’est dur l’exil parfois je n’ai pas fait le tour de la terre comme asphodele mais j’ai pose mes basques un peu partout et enfant c est terrible , jamais le temps de te faire des amis et quand tu viens de la campagne pour la ville LOL enfin ce qu ils appellent la ville par rapport a ton village, on te regarde comme une extraterrestre enfin je me suis posée mais j’ai l’impression de n etre de nulle part
    ton texte rend bien tes emotions et je dois dire que la montagne c’est chouette mais la Mer c’est ma vie, l’eau c’est vital pour moi

  11. soene

    Hello Jacou
    Est-ce ton billet pour les Plumes d’Aspho ?
    Il m’a semblé…
    Du 69, mon département, j’en suis partie 4 ans dans le 47, pas très éloigné du 33 😆
    J’en ai gardé des bons et des mauvais souvenirs.
    Et dire que depuis, Villeneuve sur Lot est devenue célèbre, politiquement 🙄
    Une réflexion douce-amère bien construite et intéressante.
    Bon dimanche et bises de Lyon

  12. Magnifique ! 😀 J’adore ! 😀 Tes mots sont une mélodie poétique, qui s’accordent parfaitement au thème. 😀

  13. Partir mais ne jamais oublier d’où l’on vient, très joli texte…

  14. Hé bien voila un heureux voyage…les vagues de la S ne sont pas les mêmes que celles de l’océan, mais la montagne est surtout belle en été enfin selon moi !

  15. En tous cas moi j’aime beaucoup cet endroit! (je parle de ton blog) ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :