Uncategorized

Cadavres exquis « premier »

Ecrit sur une proposition d’Ecrevisse Turbulente inspirée du jeu littéraire « Cadavres exquis »

Chaque mercredi, vous trouverez un incipit (*) extrait d’un roman, d’une nouvelle, d’un essai (…) sous forme d’une à cinq phrases.

— À partir de cette proposition, vous devrez rédiger une suite logique (votre logique, naturellement) d’une, de deux, de trois, de quatre, de cinq phrases mais pas davantage. Quels que soient le style et le registre que vous utiliserez (narratif, dramatique, comique, tragique, fantastique, romanesque, poétique, théâtral…), je vous demande de les soigner.

— Vous aurez CINQ JOURS, jusqu’au dimanche à 20 h pour communiquer votre texte en commentaire du billet.

  • Je dépouillerai tout cela et composerai un texte formé de toutes vos propositions que je tenterai de disposer dans un ordre logique (ma logique, naturellement). Je vous le soumettrai le mercredi suivant, en même temps que je vous fournirai l’incipit suivant.
Sigüenza, septembre 1936.
Personne ne le lui a demandé, personne n’y aurait songé ; pourtant Mika est là, dans la nuit noire, elle monte la garde sur la colline, comme d’autres dans la campagne et aux abords de la ville de Sigüenza.

Combien de fois a-t-elle été tentée de les suivre, ces hommes et ces femmes, ces villageois qu’elle connaît depuis l’enfance. Il y a Miguel qui toujours saluait sa grand-mère, lui rapportant des nouvelles de la grande ville; et puis Espéranza, faisant si bien tournoyer la robe aux volants rouges, avec qui elle a appris le fandango; et puis Ramon, toujours en train de soigner les oliviers, chez ses patrons, à surveiller le temps de la cueillette, et cette huile dorée s’écoulant du pressoir. Elle a grandi parmi eux; aujourd’hui, ici, dans la nuit sans lune, elle est avec eux.

 

 Le texte complet, avec les propositions de chacun , est à découvrir ICI

 

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : | 3 Commentaires

AGENDA IRONIQUE DE JUILLET 2017 bis

Ecrit pour le thème de l’agenda ironique juillet 2017, proposé par

La perte en une phrase

Dégringolade

Perles roulent, déboulent, coulent de source, ironique destinée d’une phrase apprise par coeur, il y a longtemps, j’étais petite ou bien, je ne sais plus, je ne sais quand, tout ce que je retiens est le souvenir de mains façonnant l’argile, malaxant, pétrissant la pâte molle, doigts agiles, attentifs à la matière, tournent et retournent, inventent sans fin ces billes colorées de mille façons, et moi, je les choisis une à une, l’entrechoc cristallin n’ayant d’égal que le plaisir de percevoir sur ma peau, le fini lissé, avant de les glisser soyeuses sur le fil, une à une, grain à grain, qui là, devant moi, s’écroulent, éclats encore vifs de ces boules rebondissantes, martelant le carrelage, hésitant sur le chemin à suivre, un instant irisant un rai de soleil aventureux, morne journée gibouleuse, traçant ce ruisseau mouvant, joyeux, quand patatras, il entre, pose un pied aveugle, irrespectueux de ces joyaux, se retrouve,  lente envolée de bras et jambes écartés, au raz du sol, nez sur les intruses, yeux furibonds, ramasse une de ces »on n’a pas idée de laisser trainer ces trucs, je vais te les mettre à la poubelle, et on n’en parlera plus », et joignant le geste à la parole,- moi, sidérée, le regardant faire- il vise la corbeille à papier, ploc,  le bras soupèse, ploc, leste, ploc, s’enhardit, ploc, ploc, ploc, alors je m’interpose, lui me disant que je cours à ma perte, plo-oc, inutile d’insister, plo-oc, raté encore une fois, et puis, je ne sais ce qui me prend, ploc, je lui renvoie la perle, ploc, en plein dans le mille, ploc, ploc, ploc, ploc, ploc, ploc, ploc…ma main ne rencontre plus que le vide, toc, toc, toc bat mon coeur, non ce n’est pas lui, ou bien, je ne sais plus, je ne sais quoi, tout ce que je retiens est le souvenir perdu d’une phrase, les mots égrenés comme les perles de ce collier, qu’il m’avait offert, un jour de pluie, on aurait dit un soleil, il était beau, il me souriait, il me disait, comme c’était joli ce qu’il me disait, et crac, cassé, le fil,  échappés, les mots, déliés, bousculés, jetés en désordre, cahots, fracas, chutes, il est tombé, je l’ai,…la phrase, je l’ai tuée!

 

 

Catégories : Uncategorized | 6 Commentaires

Vive la patate douce!

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls avec les Lettres Y et Z et les mots

Yin, Yang, Yam, Zoo, Zée, Zoé

 

Vive la patate douce!

Zoé et Zée s’aimaient d’amour tendre.

Contrairement à la chanson,

Vivaient tous deux dans l’eau.

Mais comme le chante Gréco,

Ne savaient comment s’y prendre.

Yin et Yang,  plus de chance, eurent.

Le goût des patates douces,partageant,

Lors d’un concours de cuisine d’ignames, se rencontrèrent.

Se plurent dès le premier instant,

S’aimèrent.

 Naquit, de leur union,

Un rejeton,

   Yam fut son prénom.

 

Merci à Domi, pour cet atelier.

Bel été à tous(TES), écrivainEs,  amateurs(TRICES) d’alphabet, sympathiques et bienvenuEs lecteurs(TRICES) de mes tribulations bloguesques.

 

 

 

 

Catégories : Uncategorized | 3 Commentaires

Parlez-vous en wimax?

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls, avec les Lettres W et X, et les mots Wapiti, Walabi, Walibi Xénophobe, Xénophile, Xiphophore

Parlez-vous en  wimax?

Le wapiti est dans un wagon, illustration de cet animal, bel encorné, embarqué sur un train de marchandises..

Ainsi j’appris à connaître la lettre doublevé.

J’ai oublié pour la lettre ixe. Pas de xiphophore en mémoire, mais quelques poissons rouges en aquarium, tournant inlassablement, condamnés dès leur adoption. J’en ai même enterré un, en larmes (moi, pas le xiphophore), dans notre jardin(celui-ci n’existe plus, remplacé par un parking).

Et puis apprendre le ixe, dans une région où l’on dit « Escuse, je l’ai pas fait esprés », xénophobe, bien trop compliqué à prononcer, plus facile à l’être pour certains, bon là, j’exagère, il y a de tout, chez moi, des xénophiles aussi.

Par contre, parmi les autochtones, ou les étrangers, aucun walabi, ni walibi d’aucune sorte. Pour ce qui est de l’autre espèce de Walibi, c’est la-bas à l’autre bout du monde, dans la pampa, à pétaouchnok, bref, près d’Agen; tu parles d’une escursion!

 

 

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Voyage, voyage

 

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls et les Lettres U et V,

avec les mots Ultime, Ultimatum, ULM, Vierge, Virgile, Vigile

Voyage, voyage

Tu avais écrit cet ultimatum:

 » Emmène-moi à Ulm, sinon tu ne me revois plus. »

Sur une page vierge  d’un recueil de poèmes,

En ce temps- la tu lisais Virgile,

Agrémentant ce travail de vigile.

Je découvris alors un autre message:

 » Ce sera un voyage à Ulm, en ULM. »

« Il plane complètement, pensais-je.

J’eus de nous cette ultime vision,

Sur l’air du  beau Danube bleu,

Nous percutions une tour

Flèche d’église la plus haute du monde,

Nous étions bien à Ulm.

Je ne te revis plus.

 

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Santé fragile

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls, lettres S et T, avec les mots

Soupe, Soupape, Soupçon

Tripes, Trip, Tripotée

Santé fragile

Tripes à l’air, ma voiture a rendu l’âme.

Pistons, soupapes, courage, arbre à cames,

Drôle de trip qu’il me fait là.

Un soupçon d’huile n’y a pas suffi,

L’eau , soupe de rouille

Relents chauds de graisse mécanique,

Inutile de rêver,

Sur le bord de la route,

Je dois l’abandonner.

Une tripotée de corbeaux,

Déjà la convoitent.

Je pars rassurée,

Elle sera bien surveillée.

Catégories : Uncategorized | 2 Commentaires

L’air de rien

 Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls, à la lettre R et les mots ruminer, ramoner , ruiner.

L’air de rien

« Il était une fois une bergère,

Il était une fois un ramoneur.

Des journées entières, gardait son troupeau de moutons.

Les regardait, les entendait ruminer.

Des journées entières, visitait des cheminées.

Les nettoyait, de haut en bas, devait tout ramoner.

Jamais ne se rencontrèrent. »

Ainsi parla un roi  trop sévère

La belle légende, espérant la ruiner.

Mais les amants, très futés,

De sa prédiction se sauvèrent.

De nos jour, on en parle  encore dans les foyers.

 

 

 

 

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Qu’es aquò

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls,à la lettre Q, et les mots Quid, Quiz, Quai

Qu’es aquò ?

Quiz proposé ci-dessous:

Que désigne le mot normanno-picard, issu du gaulois caio,  en gallois cae, signifiant  haie, en irlandais cai signifiant maison ?

Que désigne le mot chai,indiqué comme terme de Bayonne, mot de l’ouest,  saintongeais, transmis par Bordeaux ?

Quid de la réponse: un même mot: Quai

Catégories : Uncategorized | 2 Commentaires

Voïvode ou ovoïde?

Ecrit pour l’alphabet à thème des nulsà la lettre O, et les mots Oracle, Optimal, Optimiste.

 Voïvode ou ovoïde?

Oracle, o désespoir,

Orteils, o cors aux pieds.

Olifants et patapons,

De cris primals*,

En sonorités optimales,

Un orchestre, tambour en tête,

Majorettes équilibristes,

Participent à la fête.

Sonnent alors les trompettes,

La cadence est donnée,

L’optimisme est de retour.

Orteils, o pieds ailés,

Oracle, o mon espoir!

*Oui, un cri primal, des cris primaux, et la rime, alors? 😉

Catégories : Uncategorized | 5 Commentaires

Madeleine!

Ecrit pour l’alphabet à thème des nuls, et les mots commençant par la lettre P

Patate, Patraque, Prout

Madeleine!

  • Madeleine, appliquez-vous, voyons!
  • Mais quoi, monsieur, qu’est-ce qui ne va pas?
  • Voyez-vous-même! Prout, Prout, Prout…il n’y a rien qui vous dérange, là. Cela devrait vous sauter aux yeux, pourtant.
  • Mes yeux vont bien, monsieur Marcel. Par contre, les haricots, ça me fait toujours la même chose…voyez-vous, je suis un peu patraque aujourd’hui.
  • Les haricots, Madeleine, pas les zaricots…
  •  Je me contenterai de patates. Les zaric…les haricots, ça ne me vaut rien, et en plus, je sens que cela incommode monsieur.
Catégories : Uncategorized | 2 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.