Tisser les mots

Mise en scène

Ecrit pour Tisser les mots. PROPOSITION 50

PREMIERS PAS…

Lao tseu » Le voyage de mille lieues commence

par le premier pas. »

Lao Tseu 

« Tao Té King »

De vos premiers pas de bébé aux premiers pas sur la lune de Neil Amstrong ou dans le domaine de la séduction… nos vies sont une succession de premiers pas et de nouvelles conquêtes.

LA PROPOSITION

Et si vous vous remémoriez quelques-uns de vos premiers pas ou de ceux de quelqu’un que vous auriez accompagné ou qui vous l’aurait  raconté. Tout cela peut être totalement imaginaire ou proche du réel.

LES CONSIGNES

Donner un titre à votre écrit

– Le genre est libre comme le plus souvent, poétique, liste, correspondance…

– Ce sera un texte assez court 20 à 25 lignes 

– Quelques mots à glisser : jeu de cartes, insouciance, entrechat

Vous avez jusqu’au 10 décembre pour envoyer vos textes 

Mise en scène
Dans le placard, image d’insouciance, objets inanimés,
Une pelle, un balai.
Objets déjà utilisés, rangés là,
Parmi brosses, serpillères, poudre à récurer.
Une odeur aseptisée, atmosphère banale d’un placard à balai.
Ils sont là, à m’observer.
Je ne les vois pas, juste le silence,
Pesant et angoissé,
Angoissé, une pointe d’excitation.
Sentiments mêlés, mes jambes en chiffons,
Mon cœur qui bat les cartes, plus vite que pour un jeu,
Mes mains lessivées,
Ma tête, récipient vide.
Epeler le mot entrechat, s’entrechoquent mes dents.
Dans ce placard, attente, leurs regards vides,
Balais et serpillères ne se doutent de rien.
Coup frappé à la porte.
C’est pour moi.
Adieu pelles, chiffons, lessives, et entrechats,
Mon cœur tambourine.
C’est le moment du jeu.
Pour la première fois, j’entre en scène.

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture, Tisser les mots | Un commentaire

Manucure à deux mains

Ecrit pour Tisser les mots. PROPOSITION 49

LES MAINS

main

Je suis fondue de musées et particulièrement de  peintures et j’ai une véritable obsession pour les mains dans un tableau ! Donner vie à un visage ou une attitude c’est ce qui dénote un grand artiste mais donner vie aux mains est un incroyable défi.

C’est comme si les mains avaient une vie propre, indépendamment du reste de notre corps… Cette partie de notre corps est  incroyablement riche de significations, de symboles.

Elle est l’instrument de la création directement reliée au cerveau, pour dessiner peindre, calligraphier, sculpter, écrire…

Dans nos vies de tous les jours elle est aussi riche de sens bien au-delà de l’aspect utilitaire, menaçant ou réconfortant…
RESSOURCES

– J’ai découvert sur internet un site entièrement consacré aux mains avec chansons, poésies, expressions qui pourrait vous inspirer : http://lesmains.free.fr/index.php3

– Wikipédia est aussi une source bien documentée sur ce sujet :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Main

LA PROPOSITION

Je vous propose de partager ma fascination et de nous raconter une histoire, une étude, une biographie, une recette, un texte poétique enfin le genre que vous choisirez pour nous parler avec les mains, heu… je veux dire ; pour nous parler DE mains.

LES CONSIGNES

– Pensez à donner un titre à votre écrit

– Longueur recommandée : 1 page (grand maximum 2 pages).

– Quelques mots à intégrer : éventail, entrechat, aluminium.

– Pourquoi pas une expression sur les mains

Vous avez jusqu’au 10 décembre pour envoyer vos textes

Manucure à deux mains
Maintes fois, j’eus envie de lui demander…
Sa main ?
Maintenant que tu le dis, c’est peut-être cela en effet.
Tu as eu envie seulement. J’ai mis le doigt sur ton envie : sa main.
Mainmise, en quelque sorte.
Une manie ? Jouer avec sa main.
Maintenir ses doigts, les toucher, les envelopper, les admirer.
Une manipulation. Il faut du doigté, pour réussir. Quelle main ?
Main levée, toujours, on voit la transparence.
Comme une porcelaine ? Doigts en éventail, pour laisser passer la lumière.
Maintien gracieux, comme une invite à un baisemain.
Souplesse du poignet. Peut-être de doigts dansant sur sa joue.
Manière d’entrechat, se faire mâtine.
Ou mutine menotte. Et les gants ?
Manigance malhonnête.
S’envelopper de sensuelle peau.
Manœuvre aguicheuse
Lentement, laisser glisser sur ta peau le satin violet de…
On a dit les mains, pas les lèvres !
Jeux de mains, jeux de vilains !
Vilain, toi-même !

Catégories : Jeux d'écriture, Tisser les mots | 2 Commentaires

Mal d’automne

Ecrit pour Tisser les mots, PROPOSITION 45 QUATRE SAISONS
L’AUTOMNE SERA AU RENDEZ-VOUS

« (…) La chaleur d’automne couvrait la forêt. Les feuillages tremblaient à peine. Des corbeaux gémissaient des plaintes étouffées dans le lointain. Un très grand calme coulait autour des arbres, dans les sentiers mal dessinés. Une branche sèche tombait çà et là, ou une feuille. Un oiseau envolé l’avait détachée. »(Pierre Gamarra « Les coqs de midi »)

Et pour cette proposition n°45, ce sera plutôt dans le genre description.

Vos sentiments passeront à travers ce que vous décrirez de la nature, ou pourquoi pas d’une situation particulière tout à fait autre…

Ne vous croyez pas obligé dans d’en passer par le lyrisme de Pierre Gamarra… – Vous avez le droit de détester l’automne !

Je vous propose d’écrire un court texte sur cette flamboyante saison.

J’ai l’intention de vous proposer le même thème à chacune des 3 prochaines saisons et vous aurez en les rassemblant, votre vécu ou ressenti sur les quatre saisons d’une année. Les textes seront collectés et rassemblés.

LES CONSIGNES

– 10 à 20 lignes, maximum

– Vous reprenez 2 expressions de l’extrait du texte de Pierre Gamarra ci-dessus (1 expression, c’est entre 3 et 5 mots)

– N’oubliez pas de proposer un titre

Mal d’automne

Vernissage fatal d’un ultime tableau,
Ors flamboyants, beautés éphémères,
Tragiques funérailles,
Plus jamais ne trembleraient ces feuilles.
Sur les sentiers mal dessinés,
Tapis bientôt endeuillé,
Mes pas trébuchent,
Mon cœur est angoissé.

Catégories : Jeux d'écriture, Tisser les mots | 3 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.