ENVIE 2

DETESTAIME premier.

Ecrit pour Envie 2 : Je vous propose un nouveau RDV mensuel. Nous avons tous des faits qui nous énervent tellement que l’on aurait envie de pousser un gros *coup de gueule* non ?

Mais nous avons aussi tous, un événement qui nous marque par sa tendresse, sa beauté ou gentillesse? En 2ème, décrivez ce fait  qui vous a ému, plu ou enchanté.

Détesté/Aimé

Détester, ce mot prend un sens très fort, pour moi; aussi, je peux me surprendre à détester telle ou telle chose, mais ma détestation est de courte durée.

Toutefois, en cherchant bien, je déteste…je déteste…voyons, un peu, je déteste…

Oui, vous savez bien…parfois, dans la vie, nous devons nous rendre en un lieu, où nous préfèrerions ne pas être obligés d’aller; et, pour moi, du moins, en prenant de l’âge, j’y vais beaucoup  plus qu’avant.

Imaginez la situation. Assise, j’attends. Je tente bien de prendre patience, d’occuper le temps; je prévois toujours que cela va être long, aussi, j’emporte un bouquin, ou bien, j’écris.

Et puis, il y a les gens, à qui vous dites bonjour, en rentrant, qui ne vous répondent pas toujours, mais qui vous regardent comme une bête curieuse.

Déjà, ça, j’aime pas. Mais je m’habitue, je n’y pense plus, me plonge dans ma lecture, ne m’occupe plus des autres. Juste de temps en temps, je lève le nez pour répondre au bonjour d’une ou d’un nouveau venu.

Et, ensemble, nous attendons, regardant avec envie, celui qui sort, enfin; jetant un oeil à la montre, soupirant d’impatience, demandant à la personne en face « Vous avez rendez-vous avec qui? »  « A quelle heure? »

A sa réponse, je me rends compte qu’elle a rendez-vous avant moi, que son voisin a rendez-vous avant elle, que l’autre personne attend de passer, et tous avec monsieur Trucmuche, leur médecin, qui est aussi le mien.

Je déteste attendre chez le médecin.

Pour aimer, il me sera aussi difficile, de dire ce que j’aime; Non pas pour les mêmes raisons que détester; j’aime, et j’apprécie tant de choses. Alors là, j’hésite. Que raconter?

Parler de mon petit fils? Petite chose si fragile, si minuscule; pour un nouveau né, cela est normal. Oui, mais lui pesait deux kilos trois cents, à la naissance. Petits doigts, tout petits doigts cachés par les manches retournées; une si petite vie, qui maintenant est un beau garçon, bien planté, costaud, solide, un brin « tête en l’air », fantaisiste, partisan du moindre effort, en un mot « se la coule douce ».

Voilà, une de mes émotions.

 

Catégories : ENVIE 2 | 12 Commentaires

Textuellement vôtre

Ecrit pour le Défi d’août chez Renée

Le mois d’aout a, 4 lettres nous commençons donc ce défi le 2 aout et ainsi de suite chaque mardi.

4ème semaine du mois d’aout, on utilise le plus de mots possible commençant par T d'aout

Voici donc, qu’entrant en terrain conquis, les équipes Urbi et Orbi se lancent dans une danse traditionnellement réservée aux tahitiennes.

Antoine tarabuste:  » T’es bourré, ou quoi?  »

  • Non tamouré, répondent tous  les danseurs, reprenant de plus belle leurs trémoussements, tacitement rythmés par les tambours de l’arbitre-académicien Tension.

Les spectateurs trépignent, tapant, chantant à tue-tête.

« Tas de tarés! » tonitrue Antoine, se mettant à distribuer coups de talon, tirant tresses et cheveux, empoignant T.shirts, tout cela se transformant en une mêlée tentaculaire. Un teckel sort de la, tenant dans sa gueule une tong, traverse  la pelouse, pose la tong dans les buts, restant tout près.

Dans les tribunes, la tornade est calmée.

  • Antoine, qu’est-ce qui vous a pris?  le tance Tension.
  • Taisez-vous triple tétard…mais c’est ma tong!

Sans tergiverser, Antoine jaillit, trébuche, s’étale en travers des genoux d’une spectatrice. Le mari, en deux temps trois mouvements, tenant à bout de bras Antoine, lui balance un: « Touche pas à ma femme. » Antoine, totalement terrassé, reconnait le triple champion olympique de taekwondo.

 » C’est pas mon jour, transpire Antoine, tandis qu’il revient sur terre.

  • Mais, c’est juste que je veux récup…
  • T’en veux une?
  • …pérer ma tong, tente-t-il timidement.
  • Quoi ta tong? Qu’est-ce qu’elle a ta tong?
  • Elle est la-bas, se tracasse Antoine, tendant le bras.
  • La-bas? s’esclaffe triple champion, et prenant à témoin les spectateurs, tranche: « Je vois un toutou, tout tondu. »
  • C’est Tiaré, mon teckel! s’écrie une touriste. (Réflexion de l’Auteure de ce Texte: n’ayant pas l’accent du terroir , la maîtresse de Tiaré est très certainement une touriste.)

Et de s’élancer, tourbillonnante, sur le terrain.

Poursuivi par sa maîtresse, triple championne du monde  de triathlon, talonnée par Antoine, le teckel reprend la tong, s’enfuyant ventre à terre ( Réflexion de… : normal, pour un teckel, me direz-vous), traversant en zigzag le terrain. Les spectateurs en ont le torticolis. Le coeur d’Antoine tambourine. Tiaré, téméraire, fonce. Tentative de  roulé-boulé du côté d’Antoine, faisant tomber Tania au moment où celle-ci tentait de se saisir de la queue de son chien. Celui-ci  peut  tracer sa route. Antoine tend la main à Tania, se relevant toute seule. Tranquillement, remet en ordre sa tunique,  se tourne vers Antoine, lui tacle claque une torgnole.Transversale.  Antoine titube, troublé.

  • Primo, vous laissez tranquille Tiaré…
  • Mais il a pris ma t…
  • Secundo, taisez-vous!
  • Mais il m’a…
  • Tertio, vous en voulez une autre!?

Tiaré, taquin, rejoint sa maîtresse. Touchant tableau.

  • Ma tong!!!! hurle Antoine. Il l’a bouffée!!!
  • Une de perdue, dix de trouvées, clament, tordus de rire, les spectateurs qui font un tel tapage que les gradins  tressautent.
  • Troupe de tocards, c’était un souvenir de  tantine.
  • Tantine! Tantine! Tantine! Ton Tony, tantôt,  a perdu sa tong, tontine et tonton!  Tiaré  l’a trouvée, tontine et tonté! Au fond du trou, l’a fait tomber, tontine et tont…
  • Trou! Quel trou!
  • Tony! Tony! Tony! Tu n’as qu’à bien chercher!

Antoine, totalement taraudé de ce tour du sort, a la tremblote. Triturant tristement l’autre tong, troublé, les traits de son visage déformés par la tragédie.

  • Tony! T’as vu ta tronche! T’as le teint tout tari! T’as le tarin tout tordu! T’as tâté ta tête? Ta toison est  toute touffue! Ta tenue est toute tachée! lui lancent les joueurs, faisant des passes avec une tong.
  • Rendez la moi! tempête Antoine.
  • Té, le traître sort de sa torpeur!
  • Théoriquement, répond Tension.
  • Trompeusement, rajoute Trois
  • Tortueusement, tranche Olive.
  • Hé, quand vous aurez terminé de me tailler un costume!
  • Traditionnellement, la tong doit être essayée par tous les joueurs.

Et l’on vit Tania tester seize pieds, de toutes tailles.

Tony fut le seul à qui la tong tenait au pied. Essai transformé. Triomphalement transporté en chandelle  par la totalité des joueurs,  une trombe d’applaudissements venue des  tribunes, Tony, tourneboulé, a l’impression de sortir des ténèbres, se tenant ce tardif sermon. « Il n’est pas trop tard pour changer, tâche de toujours t’en souvenir. »

A la fin du trajet,on le  dépose sur un tremplin. Tania lui passe tendrement une torsade de tiarés autour du torse. Tony, totalement transfiguré, apprit qu’il venait de gagner un voyage à Tahiti, en compagnie de Tania.

Un jour du  mois d’août, Olive, fabricant de tire-bouchons, reçut un texto:

Veux-tu être mon témoin. Tania et moi, nous nous marions.

Tout à toi. Tony

« Au mois d’août, tout est bien qui finit bien. »

« Tout à fait, tantine. »

« A tantôt, au théâtre! »

« Tantine, n’abandonne pas tes talons, en sortant. De nos jours, les princes charmants n’existent plus. »

« En pratique ou en théorie? »

« Totalement. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : ENVIE 2 | 3 Commentaires

Uluberlument vôtre

Ecrit pour le Défi d’août chez Renée

Le mois d’aout a, 4 lettres nous commençons donc ce défi le 2 aout et ainsi de suite chaque mardi.

3ème semaine du mois d’aout, on utilise le plus de mots possible commençant par U d'aout

Au pays des Us et Coutumes,usurpateur du titre  d’officier,  Antoine assiste au premier match adverbial, opposant équipe Orbi à équipe Urbi.

Voici la composition des équipes.

Pour Urbi:

Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit.

Pour Orbi:

Oc, Oïl, Ore, Ores, Où, Ouais, Oui, Outre .

Un grammairien  fit remarquer que l’on dérogeait à la règle. « Quelle règle? » hurla Antoine.  » Et puis d’abord, d’où il sort cet uluberlu? »

« Huluberlu » corrigea le grammairien.

« Oui, bon, on s’en fout. Votre nom? »

 » Ursule d’Urgent, au service des mots. Ainsi,  ai-je remarqué une erreur urticante concernant les Urbis. En aucun cas, ce ne sont des adverbes. »

« Olive, c’est quoi cette équipe Urbi?  »

 » UN pour Unanimement, DEUX pour Unièmement, TROIS pour  Uniformément, QUATRE pour  Unilatéralement, CINQ pour  Uniquement,  SiX pour Universellement, Sept pour  Urg…

 » C’est quoi, ça? Tu as appris le dico par coeur? On ne va pas y passer la nuit,  il y a un match à usiner. »

« Antoine, vous ici! »

 » L’académicien, manquait plus que cet unijambiste! »

« Ambidextre, corrigea le grammairien. Et je ne vous conseille pas de vous frotter à lui; son uppercut du gauche, pas du tout unidirectionnel, est aussi efficace que celui de droite. Ainsi, vous vous connaissez. Pas besoin de faire les présentations d’usage. »

« M’étonne pas que deux uluberlus comme vous se connaissent! »

« Huluberlu », corrigèrent à l’unisson l’académicien Tension et le grammairien D’Urgent.

 » Equipes Urbi et Orbi, où ils sont passés? Olive! Ça, je m’en souviendrai! Plus une équipe sur le terrain! Olive! Où qu’il est çuila? »

« Celui-la! » corrigèrent l’académ…

« Oh, tous les deux, lâchez-moi les baskets. J’ai d’autre chose à faire que d’écouter vos ultrasons. »

« Elucubrations » corrigea quelqu’un.

« Opportunément, vous la bouclez, ou je…vous ici? Et où sont passés les autres joueurs? »

 » Partis chercher Urgemment et Usuellement, Sept et Huit, si vous préférez. »

 » C’est quoi, ce pataquès?! Ils vont me faire attraper un ulcère!  »

 » C’est vous qui…

 » Mon cher Antoine, n’exagérez pas, tout de même. si vous aviez écouté les ultimes explications univoques d’Olive,  Sept et Huit ne se seraient pas vexés. »intervint un distingué linguiste.

« Qui c’est çuila? Un autre huluberlu, je présume. »

« Cel…

 » Si vous m’écoutiez, j’ai dit huluberlu, pas uluberlu, non mais! Espèces d’ursidés! Olive, ceci est un ultimatum, vous me ramenez Urbi et Orbi, sur le champ! Avec l’arbitre! »

« Il est en f…

« Il est en train de jouer du ukulélé, peut-être?! »

 » Je suis là, Antoine. Souvenez-vous. Nous avions un échange utile au sujet des adverbes. Le temps passait et je vous informais ultérieurement que je devais partir urgemment, pour arbitrer un match. Me voici. »

« Vous! C’est impossible. Quand nous échangions, les équipes n’existaient pas; j’étais adjudant, pas encore officier…

« Titre usurpé, mon cher Antoine. »

 » Comment pouvez-vous? Comment avez vous su? Pour…

« L’usurpation ou le match? »

« Les d…, le match? »

« Don d’ubiquité, mon cher Antoine. »

 » C’est quoi ça, l’hubiquité? »

« Ubiquité. Disons que j’ai des pouvoirs extraordinaires…

« Dites, vous connaissez la suite de l’histoire? Elle se termine bien au moins? »

 » Je n’ai plus le temps de vous répondre. Je dois aller arbitrer le match. »

A ce moment-là, entrèrent les équipes Urbi et Orbi sur le terrain.

 

A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 »

 

 

 

 

 

 

Catégories : ENVIE 2 | 9 Commentaires

Ovalement vôtre

Ecrit pour le Défi d’août chez Renée

Le mois d’aout a, 4 lettres nous commençons donc ce défi le 2 aout et ainsi de suite chaque mardi.

2ème semaine du mois d’aout, on utilise le plus de mots possible commençant par O d'août

Or donc abdiqua Antoine, concluant « Autant en apporte le vent. »

Etait-ce un oracle?

Aussitôt, craignant l’orage,

Obséquieusement, les adverbes répondirent:

« O’vent, suspends ton envol. »

Officiellement, Antoine, ses pouvoirs ayant perdu,

Omit de le leur faire savoir.

« Votre officier d’ordonnancement, suis devenu. »

Aussitôt dit, aussitôt fait,

En ordre, se placèrent les adverbes.

« Obliquement, messieurs! »

« Oc, occasionnellement, mon adju…officier,

Ou obligatoirement. » bégaya oisivement.

« Outrage à officier, oiseau de mauvais augure!

Me copierez onze mille fois : Obéir, obéissance, obéissem… »

« Obèsité, m’sieur? »

« Opportunément, vous la bouclez, ou bien je… »

« Oserez pas mon cap…officier. »

« Quel est cet ostrogoth? Approchez. »

Sortit des rangs, un être à la carrure orang-outang.

Ostensiblement, recula Antoine.

Ouvrant la bouche , balbutia:

 » Co…comment vous appelez-vous? »

« Olive Noyau, fabricant d’ouvre-boîtes. »

 » Originaire de ? »

« D’Ovalie. »

« Un ovalien, donc. »

« Authentique. »

« Organisez-moi sur le champ, un match. »

« A vos ordres! »

Ainsi entrainés, en toute objectivité, par Olive, furent formées plusieurs équipes.

L’équipe Orbi rencontrerait l’équipe Urbi .

Equipe Orbi,  octa joueurs: Oc, Oïl, Ore, Ores, Où, Ouais, Oui, Outre

Aucun nom, à l’instant où nos ordinateurs se mettent en orbite, concernant l’équipe Urbi.

 

A suivre…

Catégories : ENVIE 2 | 8 Commentaires

Aoûtiennement vôtre

Ecrit pour le Défi d’août chez Renée

Le mois d’aout a, 4 lettres nous commençons donc ce défi le 2 aout et ainsi de suite chaque mardi.

1ère semaine du mois d’aout, on utilise le plus de mots possible commençant par A du mois d'aoüt

 

  • Adverbes, en rang par deux.
  • Aimer, j’ai dit adverbe, pas verbe!
  • Pas aimable l’animateur, pire qu’un adjudant, souffle Aimer à son voisin Ajonc.
  • Attends, je m’y mets.
  • Ajonc, allez à votre pla… aïe, qui m’a attaqué?
  • Une araignée, m’sieur l’adju…heu Antoine. J’espère que vous n’êtes pas arachnophobe?
  • Abominablement! Au fait, où est-il celui-là?
  • Approximativement, à côté de Aujourd’hui, je crois.
  • Aiguille, c’est vous qui m’avez piqué?
  • Aucunement. J’étais occupée à sortir d’une meule de foin.
  • Astucieusement répondu. D’abord, que vous est-il arrivé?
  • Je triais, quand j’ai entendu appeler « A l’abordage! ». De tribord amure, j’ai atterri à bâbord, m’affalant dans les amarres,  passait par dessus bord, avalant autant d’eau de mer qu’un anchois trop salé. Après,  apercevant mon image à la surface de l’eau, d’abord, je ne me suis pas reconnu, attifé d’un D, ayant perdu mon accent. Accidentellement devenu Dabord, puis une algue s’est ancrée, formant un accroche-coeur. Je suis devenu D’abord.
  • Aventure amoureusement adverbiale, D’abord. Abruptement rangez vous.
  • A côté de qui?
  • De D’abord. Allegretto!
  • Oui, j’arrive
  • Allegretto, je ne vous ai pas appelé.
  • Faudrait savoir. A l’abordage!
  • Attention Allegretto! Mais que m’ arrive-t-il? Au secours! Alerte! N’avancez pluschttttutchsc! A moi! Il y en a au-dessus, au-dessous, au delà, au-ded…c’est atrocement…, comment? Non je ne mens pas, monsieur l’académicien, ils m’attaquent! Qui? Les adverbes! Comment? Audition inaudible! J’avale mes mots? Abruti! Quoi? Ce n’est pas un adverbe? Bien sûr, vous ne m’apprenez r…C’est un adjectif? Ça aussi, je le sais tout autant que vous, absolument! Autrefois…aujourd’hui…avant-hier, après-demain, après-après-demain? Monsieur, allez vous bien? Admirablement! Me voilà averti. Un A vertissement vaut mieux que deux  A vertissements! Sinon à vous le carton rouge. Seriez vous arbitre? Accessoirement; à ce sujet, je dois  partir  arbitrer un match amical. Qui sont les adversaires? Des  amis voulant garder l’anonymat; je suis affreusement en retard; adieu Antoine; amusez-vous bien!… Il a raccroché. Après moi le déluge… adverbes anarchiquement alignés. Tentative d’ordre avortée. J’abandonne! Advienne que pourra! Autant en apporte  le vent! J’abdique!

A suivre…

Catégories : ENVIE 2 | 12 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.