Syzygie ou de l’influence de la lune sur les marées

Ecrit avec les mots de la récolte chez Émilie, pour Les Plumes d’Asphodèle

Thème proposé MARÉE

Horaire, variation, remous, haute, lune, oscillation, va et vient, vent ,mascaret, plage, brouillard, grain, sygyzie, basse

 

Syzygie ou de l’influence de la lune sur les marées

– Mais arrête de tirer la couverture à toi !

– Je ne peux pas faire autrement. C’est l’heure de mon éclipse.

– Quoi ? Qu’ess’t’as dit là ?

– Je m’éclipse.

– Non mais, ça va pas ! Et comment je vais faire tout seul moi ? Avec ces tonnes d’eau, à leur faire faire le va et vient, à les tirer sur les plages, à les retirer avec tout ce sable, en plus !

– Tu procèderas par petites oscillations, tu lècheras la plage délicatement, comme ça les gens auront le temps de reculer, sans avoir leurs serviettes trempées. Ça c’est pour la marée haute. Pour la marée basse, tu glisseras doucement,  et surtout, fait crépiter les petites vaguelettes. Très important, aussi, veille à dessiner sur le sable des ondulations.

– Quoi ! Il faut que je fasse le coiffeur ! Et le varech, je lui fais un indéfrisable, peut-être !

-Bon, tu notes les horaires: 05h53 pour la pleine mer…

-Et je dors quand, moi ?

-Jamais

-Oui, mais il faut que je fasse de la muscu.

– Une autre fois. 11h48 pour la basse mer et 17h49 pour la haute mer. Et estimes-toi heureux, ce sont de petits coefficients. Sinon tu aurais dû pousser l’océan sur plus de 150 kilomètres, dans l’estuaire et au-delà. Attention, s’il y a du brouillard, ne va pas n’importe où. Regarde-bien devant toi, où tu t’arrêtes. Ne va pas nous faire un raz de marée.

-Et j’y vois comment moi ? T’as des essuie-glaces à me prêter ?

– T’inquiètes, y’en aura pas. Par contre, du vent, je ne dis pas.

-FFFFou;  et si le vent me pousse trop fort, que j’ai pas assez de forces pour l’arrêter, avec quoi je freine ?

-T’inquiètes, c’est pas sûr qu’y en ait.

-C’est pas sûr, c’est pas sûr. Et si y’en a.

– Débrouille toi. Faut que je m’éclipse.

– Débrouille-toi, qu’elle a dit. Bon j’y vais. À nous deux, monsieur Atlantique. Mais dis-moi, toi, tu pourrais pas le faire tout seul, le boulot ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

– Alors raconte-moi. Ça a été.

-Impec. Des vagues hautes comme ça, on a fait du surf sur la Dordogne, il y avait plein de gens à nous regarder passer; c’est chouette le mascaret. Dis c’est quand que tu en refais un.

-Mais deux fois par jour, on peut le voir, le mascaret. Attends, tu as bien dit que vous aviez surfé sur la Dordogne ?

-Oui, et si t’avais vu les remous que ça faisait ? Qu’est-ce que je me suis bien amusé .

-Je comprends pas, les coeff. étaient de 87 et 88. Tu es sûr ? C’est pas normal. Qu’est-ce que tu as trafiqué ?

– Moi rien. C’est monsieur Atlantique qui a tout fait. Il m’a dit: laisse-moi les commandes et on va leur faire un petit raz de marée, qu’ils s’en souviendront longtemps.

– Quoi! Vous avez…fait quoi ?

-T’as pas lu les journaux ?  » Pendant que la lune se faisait la belle, le premier  quartier maitre, ayant pris les commandes, anime de concert avec Atlantique, un gigantesque orchestre, jouant à la perfection une variation de la Mer de Debussy. «  Alors, satisfaite ?

-J’ai loupé ça ! J’espère que tu vas recommencer. J’aimerais bien  assister au concert.

-Moi, j’ai fait mon job. Cherche dans les enregistrements. Le morceau s’appelle Syzygie.

 

Pour tout savoir sur le phénomène mascaret, clic sur les vagues:

 

Catégories : les plumes d'Asphodèle | 15 Commentaires

Navigation des articles

15 réflexions sur “Syzygie ou de l’influence de la lune sur les marées

  1. Un superbe spectacle je présume…. On se dit toujours : « un jour, j’irai……. »… La procrastination est à bannir on le ressent d’autant plus en ce moment

    • Tu repères une grande marée sur le calendrier http://maree.info/161/calendrier et tu viens chez nous. On t’y amène.

      • J’oubliais, pour une grande marée, le coeff; est à partir de 100. Mais si le mascaret sans grande marée est moins spectaculaire, quand tu te balades au bord de la rivière, et tout d’un coup, tu jettes un oeil et tu t’aperçois qu’elle coule dans l’autre sens. C’est très étonnant.

      • c’est une bonne idée ! ça m’aiderait à vaincre mon côté ultra casanier 😀 merci en tous cas… pour l’instant ce serait difficile ❤

  2. Ce sera avec plaisir, bien sûr quand on sera tous sortis de cette galère. Si on peut dire ainsi.

  3. Pingback: LES TEXTES DES PLUMES CHEZ EMILIE 6.20 | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  4. voilà un texte bien original une discussion pleine d’humour mais surtout très documentée et instructive. avec le sourire

  5. Excellent, ce dialogue !
    « Moi j’ai fait mon job. Cherche les enregistrements. » 😀 😀 😀
    Les absents ont toujours tort! 😉 😀 😀
    Bises

  6. Dialogues savoureux entre nos astres préférés. L’apprenti n’a pas l’air pressé d’apprendre son job. Pas de RTT, pas de vacances, je le comprends un peu. Mais quelle récompense après !..
    Le phénomène du mascaret est impressionnant. Comme celui des vagues de la Côte Basque. Parlementia à Guétharry et plus forte encore, celle de Belharra-Perdun au large d’Urrugne.
    Bravo.

  7. J’adore ! Bravo !

  8. J’adore ❤ Merci

  9. Un point de vue de spécialiste ! Excellent.

  10. Pour un changement de lien…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :