Un kot n’est pas un belge volatile.

Écrit pour les Plumes d’Asphodèle, chez Émilie, et ses petits cahiers

avec les mots proposés pour ABRI:

Sécurité, jardin, créativité, nichoir, kot, cocooner, protéger, courir, claquemurer, pensées, cabane, bras, bon

 

Un kot n’est pas un belge volatile

Une liste de mots, et un intrus, le belge kot.

Ce serait bien rigolo,

Pensais-je in petto,

Que cela s’apparente à notre cot,

Cot, codet.

Si répandu parmi nos tendres poulettes.

Que nenni,

Le dictionnaire m’apprit ceci:

« Un kot (ou kotje, petit kot) est un logement privé loué à des étudiants

Pendant l’année scolaire ou universitaire en Belgique. »

C’est mignon tout plein,ce petit kot, agrémenté du suffixe je,

Me rappelant mes cours d’allemand,

En suspens pour un certain temps.

Mais voilà-t-il pas que venant du flamand,

Ce mot signifie petit abri, niche, cabane.

Et cela tombe bien ainsi…

Zut, j’ai oublié taudis,

 Placard ou kot à balai…

Donc voici un autre mot placé,

Sans chercher,

Comme, du ciel,tombé .

Oui, bon, ceci est une image,

Parce que, si c’était le  cas,

Pour ce qui est de la sécurité,

Ce serait plus simple, dans la dite cabane, s’y claquemurer.

Imaginez vous , tranquillement, dans votre jardin, vous balader,

Humer  roses épanouies, jusqu’à l’ivresse embaumées, de soleil gorgées,

Une ombre, soudain déployée

Un nuage …

Une cabane fond (façon de parler) sur vous à la vitesse de l’éclair.

Il faut courir, chercher refuge dans la cabane au fond du jardin tout vert.

Quoi, serait-elle arrivée avant moi ?

Question créativité, même un nichoir,

Construire ne saurais.

J’en suis là de mes pensées,

Quand me traverse une  idée !!!

Je ne vais pas rester là les bras croisés,

Ni me faire cocooner.

D’autant que, par les temps qui courent, attention, danger.

C’est décidé

Le belge, ses langagières particularités,

Je vais étudier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : les plumes d'Asphodèle | 7 Commentaires

Navigation des articles

7 réflexions sur “Un kot n’est pas un belge volatile.

  1. Pingback: LES TEXTES DES PLUMES CHEZ EMILIE 5.20 | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  2. Oh! C’est frais !
    Cela aurait été dommage de le rater !
    Bon, je vais lire vite fait l’histoire de la sorcière du kot à balai!

  3. oh comme c’est charmant 🙂
    merci Jacou d’avoir si bien utilisé et compris « mon » mot!

  4. Voilà quelqu’un qui a bien réussi à utiliser ce mot ! Bravo !

  5. Comme je l’ai dit à Adrienne, j’ai pas mal d’amis belges (virtuels pour la plupart) avec lesquels j’entretiens de très bonnes relations. Nous nous amusons souvent à parler de la différence dans notre vocabulaire respectif. Un peu comme avec les Canadiens, d’ailleurs. Chacun ses spécificités, ses particularités, ses fantaisies. Les mots sont particulièrement bien placés dans ton texte, on en oublie l’obligation qu’on avait de les utiliser. Bonne soirée.

  6. Pingback: Journal d’une confinée ( 11, 12, 13) | Les mots autographes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :