Perversion

Ecrit pour le  thème proposé par

« Derrière le grillage »

Oui, je suis une femme.

Emprisonnée,

Carcan de la bêtise.

Je ne dois pas être vue.

Ils ont peur de moi,

De ne pouvoir dominer leurs pulsions.

Hommes veules, victimes de leurs faiblesses.

Ils ont peur, peur de moi.

Alors, ils ont choisi, plutôt que d’essayer de me comprendre,

Plutôt que de me regarder en face,

Choisi et décidé pour moi.

Ils ont fait de moi une victime,

Victime de leur ignorance, de leur lâcheté,

Qu’ils nomment honneur.

Pour lequel, ils sacrifient mon bonheur.

Ils me cachent à leur regard,

Pour vivre sans tentation, hors du péché.

Mais le plus grand péché,

N’est il pas de m’ignorer, de m’enfermer dans cette inhumanité,

Moi, la femme.

Derrière ce grillage, ne pouvant communiquer avec le reste du monde,

Déplaçant mon corps, entrapercevant tant bien que mal ma route,

Démarche incertaine, je réfléchis.

Ma vue condamnée à des images brouillées et rétrécies,

Je pense,  regard empêché, je suis une femme, offensée.

Ils auront beau m’enfermer, m’encager, m’entraver,

Je resterai femme, cet être humain,

Qui malgré cette épouvantable condition,

Sait l’injustice, l’absurdité de ce monde d’hommes.

Ils ont peur.

 

 

 

Catégories : Nid de mots | 7 Commentaires

Navigation des articles

7 réflexions sur “Perversion

  1. Très beau texte sur une trop triste réalité. la peur n’apporte jamais rien de bon. merci pour ta poignante participation

  2. Émouvant, ton texte, Jacou ! Tout à fait bien vu !!!
    Bonne fin de semaine !

  3. Je suis toujours très triste qu’on enferme les femmes dans des vêtements qui les emprisonnent totalement ou partiellement. Je suis encore plus triste quand ces carcans sont choisis « librement » en revendication d’une identité. Pour autant, N’oublions pas la voilette des veuves de mon enfance, ou l’obligation de se couvrir les cheveux encore dans les années 50 sans oublier l’interdiction de porter un pantalon. Cette camisole a été détournée de son usage « moderne » à la fin du XXe siècle. Si le tchadri est le costume traditionnel des femmes pachtounes (notamment en Afganistan) est plus que millénaire, c’est au XIXe siècle que les femmes de bonne société s’en sont emparées pour … pouvoir sortir de chez elles en toute discrétion et même travailler, que le port du voile y a été rendu facultatif en 1959 jusqu’à l’arrivée des talibans en 1996. Qu’il n’existe que deux pays au monde qui ont inscrit dans la loi le port obligatoire du voile, (juste du voile) en public.
    Je voudrais tant que ces jeunes filles qui croient que c’est un symbole libérateur puissent entendre celles qu’en effet comme tu le dis si bien, on muselle derrière ces grillages …

  4. quel grave sujet ! très beau poème Jacou. Connais-tu la chanson de Pierre Perret « La Femme grillagée ?
    Écoutez ma chanson bien douce
    Que Verlaine aurait su mieux faire
    Elle se veut discrète et légère
    Un frisson d’eau sur de la mousse
    C’est la complainte de l’épouse
    De la femme derrière son grillage
    Ils la font vivre au Moyen Âge
    Que la honte les éclabousse
    Quand la femme est grillagée
    Toutes les femmes sont outragées
    Les hommes les ont rejetées
    Dans l’obscurité
    Elle ne prend jamais la parole
    En public, ce n’est pas son rôle
    Elle est craintive, elle est soumise
    Pas question de lui faire la bise
    On lui a appris à se soumettre
    À ne pas contrarier son maître
    Elle n’a droit qu’à quelques murmures
    Les yeux baissés sur sa couture
    Quand la femme est grillagée
    Toutes les femmes sont outragées
    Les hommes les ont rejetées
    Dans l’obscurité
    Elle respecte la loi divine
    Qui dit, par la bouche de l’homme,
    Que sa place est à la cuisine
    Et qu’elle est sa bête de somme
    Pas question de faire la savante
    Il vaut mieux qu’elle soit ignorante
    Son époux dit que les études
    Sont contraires à ses servitudes
    Quand la femme est grillagée
    Toutes les femmes sont outragées
    Les hommes les ont rejetées
    Dans l’obscurité
    Jusqu’aux pieds, sa burqa austère
    Est garante de sa décence
    Elle prévient la concupiscence
    Des hommes auxquels elle pourrait plaire
    Un regard jugé impudique
    Serait mortel pour la captive
    Elle pourrait finir brûlée vive
    Lapidée en place publique
    Quand la femme est grillagée
    Toutes les femmes sont outragées
    Les hommes les ont rejetées
    Dans l’obscurité
    Jeunes femmes, larguez les amarres
    Refusez ces coutumes barbares
    Dites non au manichéisme
    Au retour à l’obscurantisme
    Jetez ce moucharabieh triste
    Né de coutumes esclavagistes
    Et au lieu de porter ce voile
    Allez vous-en, mettez les voiles
    Quand la femme est grillagée
    Toutes les femmes sont outragées
    Les hommes les ont rejetées
    Dans l’obscurité

    • Je ne connaissais pas. Très beau texte hommage.Merci pour le partage.

      • elle a longtemps été retirée des liens autorisés… je crois qu’on la trouve sur you tube ! très jolie mélodie en plus. Du Pierre Perret dans le jus comme on dit.

  5. Quel beau texte. La chanson de Pierre Perret est très belle et entendue récemment pour raison de censure. Comme quoi… cela m’en rappelle une autre celle de Diego. La société patriarcale, les droits de tous les humains et animaux bafoués, maltraités, par des être qui se croient au-dessus de tout, des lois, satisfaisant leur auto-suffisance, leur égo, une arme à la main ou des coups en guise de réponses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :