ABSOLUMENT

Écrit pour la liste 23 chez TREIZE à LA DOUZAINE

 

1  calamité
2 vernis
3 édicule
4 récompense
5 stop
6 circonstance
7 simulation
8 cygne
9 ficelle
10  souris
11 éclairage
12 soleil
et le 13 ème pour la route  : partage
ABSOLUMENT
Dans un trou de souris,
Disparaitre, je voulus.
Calamité!
Pareillement corsetée,
Me plier, impossible.
Pareillement encagée,
Dissimuler mon outrage,
Idée folle.
Altière coiffure,
Emplumée de cygne,
J’évoluais, légère et parfumée,
Robe volantée,
De dentelles, parée.
Une valse plus tard,
Sous le grand lustre, on m’entraîna.
Éclairage fatal,
Le soleil, pire ravage,
N’eut fait.
Pâmoison simulant,
Je glissais jusqu’au sol.
Grossière ficelle,
Actrice de second rôle
Sitôt, eut ma récompense.
L’orchestre, une mazurka, enchaîna.
De chaussures vernies, escarpins et ballerines effleurée,
L’envers du décor pouvait contempler.
Jupons brodés, culottes fendues.
Tourbillons, tourbillons,
Proprement, je m’évanouis.
Point de simulation.
Je m’éveillais, douillette langueur,
Lit de plumes, douceur satinée.
 » Ma mie, vous voilà réveillée. »
Ronronna-t-on à mes côtés.
Où suis-je ? Qui suis-je ?
Furent mes premières pensées.
Un regard dévoila ma nudité.
 » Point d’affolement, ma mie. »
En de pareilles circonstances,
Autres temps, autres lieux,
Dans un trou de souris,
Disparaître eus voulu.
Sans crinoline, ni corset,
La chose eut pu paraitre aisée.
 » N’ayez crainte, nul autre témoin
Pas même mon  valet de pied,
En pareil équipage,
Ne vous a contemplée. »
« Monsieur, je vous arrête,
Une telle effronterie,
Je ne puis tolérer;
Vos gens, appelez, je vous prie. »
 » Voilà ma récompense;
Sachez madame,
Que des mains de malandrins,
Vous ai sauvée.
Vous titubiez, ivre,
Toute chiffonné
Vous réfugier, tentant dans cet édicule,
Que l’on nomme vespasienne.
Leurs intentions étaient claires.
Accroire je leur fis,
Leur complice être.
Ainsi, je vous relevais,
Vos attributs étalés,
Qu’ils s’apprêtaient à outrager,
Et faire  odieux partage. »
 » Stop, monsieur,
Il suffit!
Que me voulez-vous ? »
 » Rien.
À moi, êtes déjà.
Ne vous souvenez-vous donc pas ? »
Il parut, alors.
Dans le creux de ses bras,
Je disparus, petite souris,
Qu’il cajola.
De moi, fit sa courtisane.
Et devint une grande reine.
Catégories : 13 à la douzaine | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “ABSOLUMENT

  1. Bravo ! 👍

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :