Il suffit d’être sur le pont

Ecrit pour, proposition 157

J’ai semé quelques œufs dans l’atelier. Il y en a trois sortes, les œufs « personnages », les œufs « Action » et les œufs « Lieu ».  Piocher dans chacun de ces œufs et écrire une courte histoire basée sur ces éléments :

Les œufs « Personnages »: Un dentiste psychopathe/ Une chorégraphe célèbre en mal d’amour/Un vieil alcoolique amnésique/Une ado rebelle/un enfant prodige/Le conservateur d’un musée improbable/Une magicienne à la retraite/Un professeur idéaliste dépressif/Un toiletteur professionnel pour animaux de compagnie/Un marin fragile amoureux de musique classique

Les œufs « Action » : Part en voyage / Perd un pari /Voit quelqu’un de familier dans un club de striptease /Peut revenir dans le passé et changer une chose/Part en lune de miel seul(e) /Organise un diner pour la première fois/Vole accidentellement quelque chose d’inestimable/Devient célèbre du jour au lendemain/Confesse un terrible secret/Se réveille chauve.

Les œufs « Lieu » : Dans un bistrot malfamé/ Dans un cimetière en rase campagne/ Aux Chutes du Niagara/un motel miteux de Chicago/ au cœur de la Taïga sibérienne/ au sommet du World Trade Center/ Dans un bar à chats / Au fin fond de la Thaïlande / Dans une réserve indienne / sur un bateau de pêche en route pour l’Alaska/

Une histoire = un personnage, une action, un lieu, choisis dans la liste des « œufs »

Il suffit d’être sur le pont

Il est des petits matins fraîcheur,

Où l’on aimerait un peu de chaleur.

Les albatros taquinent les pêcheurs,

Sans se soucier du conservateur.

Celui-ci a pris un bateau, au hasard,

Quittant  un lieu devenu trop casanier et  son sempiternel bazar.

Las de le recenser, choses classées à part,

Collection de mots bizarres,

Échecs scolaires et fils à la patte,

A mis la clé sous la porte.

Ce jour de départ, direction la gare.

Panne, grève ou retard,

Pas un seul train, ce jour, ne démarre.

Abandonnant la solution ferroviaire,

Se décide pour la voie des airs.

Passant devant un embarcadère,

Imagine un voyage sur les eaux.

Pourquoi pas ce bateau ?

Avise une passerelle.

Un marin l’interpelle.

« Holà, monsieur,

Sur le champ quittez ces lieux. »

Notre conservateur, collectionneur d’accents,

Tout en le notant,

Ne s’arrête pas pour autant.

 » Acceptez que je devienne votre clandestin

Et avec vous, fasse un bout de chemin »

L’homme du bateau, interloqué,

Sans broncher, le regarde monter.

 » A nous deux, l’aventure,

Et voguons bâbord amures. »

Notre conservateur collectionnant aussi des idées reçues,

De certaines, se défaire, n’a pas voulu.

Mais revenons à ce fameux matin frileux.

Jetant, par le hublot, un oeil curieux,

Sur le pont, notre conservateur se précipite:

 » Où sommes-nous ? demande-t-il, la mine déconfite.

 » En route pour l’Alaska. »

 » Pour qui sonne ce glas ? »

 » Pour prévenir les icebergs. »

« Mais à quoi cela sert ? »

 » Pour qu’ils s’écartent devant nous. »

N’importe qui, cette histoire de fou,

Aurait décontenancé.

Mais en conservateur passionné,

Et d’aventures sans lendemain, collectionneur,

Ceci le mit d’excellente humeur,

Prenant de bon coeur,

Ce que, il y a peu,  mauvaise fortune,  pensait.

Voilà un voyage à conserver,

Se frotta-t-il les mains.

 

 

Publicités
Catégories : ECRITURE CREATIVE | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Il suffit d’être sur le pont

  1. Beau voyage belle aventure merci pour ce partage passe une bonne journée bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :