AGENDA IRONIQUE MARS 2018

Ecrit pour l’agenda ironique de mars 2018, proposé par JOBOUGON

Il paraît qu’il y a un fer à repasser le temps qui déplie des bouts de temps cachés dans le tissu froissé. Qui déploie devrais-je dire, car il s’est passé quelque chose au repassage.
Mais quoi ?
Vous allez nous en dire un peu plus, puisque vous allez rentrer en maison de retraite. Vous auriez préféré un autre âge ? Il faudra repasser alors ! Ben c’est trop c.. !Car c’est bien un temps de maison de retraite qui s’est déplié et qui demande à se déployer. En entrant dans cette maison de retraite, alors que tout semblait normal vu de l’extérieur, vous allez découvrir que rien n’est comme vous l’auriez supposé. Les pensionnaires, les locaux, le personnel soignant…Tout est devenu étrange, surréaliste et décalé depuis que vous vivez à l’intérieur. Et vous allez vivre des situations complètement « d’un autre monde ».

Art scénique en dentellières

Le temps délavé,

Laisse voir ses mollets,

On a envie d’y mordre à pleines dents,

Folie passagère,

Ma très chère,

Le beau linge est fripé,

Peau vieillie, racornie, flétrie,

Fleurs d’un autre repassage.

Repas sur nappes fleuries,

Depuis longtemps oubliées,

Dans les armoires sentant bon l’air d’antan,

Nous chantions, nous roulant dans les champs,

Lavandières fleuries,

Les draps claquaient sec,

Du vent secouant les volets,

De jalousie en jalousie,

Me revient la chanson de mon bel amant,

Le tien aussi, parbleu,

Et la lisseusse aussi.

Elle repassait tendrement,

Ses cols de chemise,

Sans oublier de glisser un baiser dans ses poignets.

Je passais la voir,

Jonchée de linges à défriper.

Elle lissait plis et tournures,

Jabots de dentelle, et mouchoirs brodés,

Initiales enlacées,

Sourire enchanté aux lèvres,

Mes bras ployaient du poids,

Battus et rebattus de cette eau fraiche,

Car je ne pouvais vivre seulement d’amour.

Elle avait la chaleur aux joues,

Moi les gerçures aux mains,

Écorchant ma peau rouillée.

C’est alors, qu’il passait,

Nos yeux, d’abord,

Revue de détails,

Bouches bées,

Poitrines amollies,

Sourires délavés.

Le temps d’un bonjour,

Il tournait les talons,

Et nous l’attendions,

Il repasserait.

 

Publicités
Catégories : Agenda Ironique | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “AGENDA IRONIQUE MARS 2018

  1. superbe !

  2. Parfumé à la lavande, cela est.
    Merci d’avoir sorti du placard toute cette collection de dentelles qui méritaient bien d’être passées en revue.
    Je vais additionner ton lien à ceux déjà édités sur le récapitulatif des participants.
    Des bises jacou

  3. Pingback: L’agenda est là | L'impermanence n'est pas un rêve

  4. Ah, très chère, c’est vraiment splendide comme ce temps parcheminé qui glisse sur les corps usés. Bravo !

  5. J’aime beaucoup le rythme ! Bravo !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :