AGENDA IRONIQUE DE SEPTEMBRE 2017 (Texte complet)

Sur une proposition de Frog, intitulée « Pass the flavour »*

accompagnée de ces parfums épicés, si bien mis en images.

Allons à l’herbette…

Accrochées  à sa robe, quelques baies de genièvre,

Et pourtant, n’est point mièvre,

Notre Guenièvre,

Ayant réussi, sa servante, égarer.

A suivi, odorant et subtil, le sentier,

Par où, elle sait,

S’aventurent fiers cavaliers.

Déjà, elle perçoit le galop  effréné,

S’approche écuyer,

Descend de sa monture, robe chocolat,

Dépose à ses pieds hommages fleuris.

Guenièvre, geste noble le relève.

Profitant de ce rapprochement,

L’enlaçant promptement.

Il perçoit alors fragrances boisées,

Muscs et parfums épicés.

Sitôt, sur sa bouche, reçoit

Pimenté, un baiser,

En cueille un, à son tour,

Aux lèvres gonflées de la demoiselle.

Se goûtent ainsi,

Savourant ces minutes volées.

Humant cette peau si blanche,

Gingembre et curcuma,

Ardeurs et confusions mêlées,

La tête, leur tournent.

Sur un lit moussu, quelques fleurs de bruyères,

Leurs nudités décorent.

Humus poivré, sève résinée,

Sensuelles et aphrodisiaques senteurs,

Décuplent la saveur de leur étreinte.

Reposant ainsi,

Tableau délectable des amants réunis,

Les découvre, Adeline, la suivante.

 » Mademoiselle ! « entendent-ils haleter.

Aperçoivent alors, silhouette désordonnée,

Une personne, air courroucée,

Toilette chiffonnée,

Maquillage safran suintant,

Tachant ses joues rosies,

De larmes jaunies.

 » Adeline! » sourit Guenièvre.

 » Je te présente, Sieur de Mandavit,

Ecuyer de Sa Seigneurie,

Qui, de  me trouver à son goût, m’honore. »

 » Guenièvre, dévergondée,

Il me souvient vous avoir accompagnée,

Dans le dessein de cueillir un bouquet. »

 » Mais, chère Adeline, c’est bien à cette tâche,

Que je me suis employée.

Voyez un peu la belle fleur que j’ai trouvée.

Et, voici, que  de ses effluves, à nouveau en suis étourdie. »

« Il suffit ! Je conviens que, cueillir les roses de la vie,dès aujourd’hui,

Est de sage intention.

Mais ne vous attardez point. Et chassez de votre toilette ces impertinentes senteurs.

Adieu, monsieur !

Mais que faites vous ?

Seigneur, mademoiselle vous voulez notre perte.

Si j’ose dire, car pour vous, c’est déjà fait. »

 » Je sais, Adeline, que tu connais les simples…le temps d’en faire un bouquet,

laisse-nous quelque instant encore. »

*En français, trivialement, on dirait: » Passe moi le sel ».

Publicités
Catégories : Agenda Ironique | 7 Commentaires

Navigation des articles

7 réflexions sur “AGENDA IRONIQUE DE SEPTEMBRE 2017 (Texte complet)

  1. Pingback: Agenda ironique de septembre 2017 | Les mots autographes

  2. Pingback: A table ! – In the Writing Garden

  3. Allons à l’herbette, cueillir la serpette, allons à l’Orient, cueillir le safran », c’est à n’en pas douter à cette comptine un peu leste que cette ode légère fait référence (Allons à Messine, pêcher la sardine), c’est bien ça, chère Jacou ? Je me suis bien amusée, moi, avec cette historiette pleine de … piments !

  4. chachashire

  5. Pingback: Passez muscade ? des nèfles ! (agenda ironique de septembre) | Carnets Paresseux

  6. Oh voilà une comptine trop coquine pour être lue aux enfants! Mais enfin, entre Moyen-Âge léger et conclusion empruntée à Ronsard, la promenade est bien jolie!

  7. Délicieuse cette Genièvre 😉
    J’aime beaucoup ta façon de conter fleurette et épices 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :