Dictionnaire des orpherimes- ressarclée

Drapeau de Nantes

blanc herminé chargé d’une croix blanche ressarclée de noir, au canton aux armes – armes : rouge chargé d’une nef or voilée d’hermine sur une mer verte. Le canton reprend le dessin des armes municipales, le fond les hermines de Bretagne et la Croix figure un assemblage des croix de France (Blanche) et de Bretagne (noire).

Drapeaux Alsaciens

Autres drapeaux alsaciens : le drapeau le plus visible en Alsace est le drapeau armorié parti au I de Basse-Alsace ; au II de Haute-Alsace. Alias parti au I de gueules à la barre ressarclée fleuronnée d’argent ; au II de gueules à la bande d’or accostée de six couronnes du même 3 et 3. Il est la réunion des armes héraldiques mises en bannières, de la Haute et de la Basse-Alsace. le nouveau drapeau alsacien est une fusion des armes de Haute et de Basse Alsace de gueules à la bande d’argent ressarclée fleuronnée du même, accostée de six couronnes d’or 3 et 3. Cette composition est récente.

Les pièces Resarclées sont extrêmement rares.

Ce terme tire son étymologie, suivant Gâtelier de la Tour, du latin resarcitus, du verbe resarcio, is, tum, cire ; d’où, en quelques provinces, on a fait resarcier, pour dire rentraire.

de Marcilly, en Bourgogne : d’or, à la croix de gueules, resarcelée du champ.

de Stanlay, en Angleterre : d’argent, à la bande d’azur, resarcelée de gueules, chargée de trois rencontres de cerf d’or.

le Duc de Virevodé, en l’Île-de-France : d’or, à la bande de gueules, resarcelée du champ, chargée de trois ducs volants d’argent.

d’après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France
Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842)  — Paris, 1816 —

 

 Resarcelé : se dit de la croix accompagnée d’un trait parallèle à chacune de ses branches La croix est appelé ainsi lorsqu’elle est ancrée et que ses crochets se retournent sur eux-mêmes. La queue des porcs est dite recercelée lorsqu’elle est nouée.(http://boutique.genealogie.com/blasons/dictionnaire-heraldique)

Publicités
Catégories : ORPHELINES | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Dictionnaire des orpherimes- ressarclée

  1. où l’on apprend que l’orpherime peut nouer l’aiguillette ; heu, non dénouer la queue du cochonnet 🙂

    sérieusement, je suis ébahi par l’écho de cette proposition un poil absurdigoinfre 🙂

    • par absurdigouinfre, je veux dire le dictionnaire d’orpherime, bien sûr !

      • J’avais entendu! Mais il est toujours passionnant de découvrir de nouveaux mots inusités, oubliés, d’autres inventés, comme tu sais si bien le faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :