AGENDA IRONIQUE DE MAI 2017

Arrangement pour une partition à 4 mains créée pour  l’agenda ironique de mai 2017, avec ses  auteurs inspiréEs Alphonsine

et Marianne Slavan des Heures Dilettantes.

L’année dernière à Mayerling

L’année dernière à Mayerling,

Tu me chantais l’air des clochettes.

Pourtant, nous n’étions pas en mai, oh, my darling,

Sous les toits, dans notre chambrette,

Tu jouais à avoir l’ air du King,

Et m’enivrais de chansonnettes.

 

L’année dernière à Mayerling,

T’en souviens-tu de ce temps-là,

Où notre amour, quat’sous, pas de bling-bling,

Et sa suite en falbalas,

On ne buvait pas de riesling,

On s’aimait si fort dans nos bras.

 

L’année dernière à Mayerling,

Tu fredonnais une chanson douce,

Souviens-toi, c’était Thanksgiving,

Abandonnés sur un lit de mousse,

On rêvait de pudding,

Et de ballades en pousse-pousse*.

 

L’année dernière à Mayerling,

Le temps a fui, et toi aussi.

Question Mozart, c’était pas le bon timing,

M’expliquas-tu, d’un air contrit.

Toi, tu préférais le swing,

Me laissant à mes clochettes, et tu partis.

 

L’année dernière à Mayerling

Sur ce poème d’une vie à deux,

Il m’arrive d’y faire un retour-zapping,

Et je susurre notre cantique des amoureux.

Nous n’avions pas même un shilling,

Mais nous étions heureux.

 

L’année dernière à Mayerling,

De ma demeure à deux balles,

Je l’ai transformée en dancing,

Et certains soirs, quand résonne un air de bal,

Je nous vois en traveling,

Chantant en choeur « Les fleurs du mal. »

 

* Qui n’a jamais rêvé de se balader en chantant la ballade « Nuit de Chine », bien installé dans un pousse-pousse ?  😉

 

 

 

Publicités
Catégories : Agenda Ironique | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “AGENDA IRONIQUE DE MAI 2017

  1. Tu nous coiffes au poteau, et de belle manière. Bravo Jacou !

  2. Ouverture du bal en beauté! 🙂

  3. Merci Jacou ! Me voilà de belle humeur avec ta chansonnette dans la tête !

  4. Mais l’année dernière ne nous étions nous pas retrouvés a Marienbad ?
    Dans le canoë rose ?
    Bisesss Jacou

    Très jolie les rimes en ing qui swinguent 🙂

    • C’était toi? 😉
      Pour la petite histoire, je me trouvais à Marienbad, l’été dernier, entre Edouard VII et François Joseph. J’ai goûté l’eau de la source Caroline, son goût ne m’a pas encouragée à renouveler l’expérience aux autres sources. Un français est installé là-bas, qui vend des saucissons et du fromage français.
      Sinon, que reste-t-il de mon salon de danse? Et des séjours de Goethe?…la ville semble appartenir aux russes.

      • Je me souviens de vous,
        Et de vos yeux de jade,
        Là-bas, à Marienbad,
        Là-bas, à Marienbad,
        Mais où donc êtes-vous?
        Où sont vos yeux de jade,
        Si loin de Marienbad,
        Si loin de Marienbad,

        Je portais, en ces temps, l’étole d’engoulevent,
        Qui chantait au soleil et dansaient dans les temps,
        Vous aviez les allures d’un dieu de lune inca,
        En ces fièvres, en ces lieux, en ces époques-là,
        Et moi, pauvre vestale, au vent de vos envies,
        Au coeur de vos dédales, je n’étais qu’Ophélie,

        Je me souviens de vous….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :