Tristement

logo nid de mots Écrire le texte de votre choix en y incluant les cinq mots suivant : Crépuscule Erreur Poubelle Baudruche Colline

Tristement

Un bruit, disputes de poubelles,

Des pas dévalent la colline,

Pendant qu’un enfant agite gaiement son ballon de baudruche.

Un bruit, le ballon éclate,

L’enfant pleure,

Le crépuscule enveloppe les bruits,

Atténuant les pleurs,

Rodent les mendiants, l’air frais les blesse,

Remontant la colline, le petit garçon a peur.

Il avait un ballon,

Maintenant il est tout seul.

Plus jamais, ce serait une erreur,

Il ne portera de ballon.

Alors se gonfle son coeur,

Gros chagrin et malheur.

 

Publicités
Catégories : Nid de mots | 11 Commentaires

Navigation des articles

11 réflexions sur “Tristement

  1. Là-haut sur la colline, le crépuscule se levait, par erreur. Ce gros balourd de soleil, tel une baudruche dégonflée, la plus belle pour aller crever, rougit davantage encore. IL en fut cramoisi de confusion: il repartit se coucher illico et s’éclipsa sans demander son reste…

  2. Tu me fait penser au film « Le ballon rouge »…
    Je vois le petit garçon courir dans tout son quartier avec son ballon et finir par s’envoler à cause de la méchanceté des enfants du quartier.
    Merci pour ta participation.

  3. J’ai lu aussi le texte de Maître Renard, pauvre soleil, il n’a pas le droit à l’erreur !

  4. un brin de nostalgie pour ce très joli film Le ballon rouge, que certains distributeurs ont eu le bon goût de le programmer il y a quelques années. bravo. Belle fin de semaine

  5. Pauvre petit ! Envie de le consoler ! Bravo Jacou ! J’♥ beaucoup ! Bonne fin de semaine ! Amitiés♥

  6. Coucou Jacou, je t’avais mis un commentaire sans queue ni tête ce matin à l’aube, mais il ne s’est apparemment pas validé. Je te disais donc, en réponse à ton poème sympa, que je te formulais une petite réponse de mon cru :
    Petite Colline était dépitée
    Par erreur elle avait jeté
    A la poubelle sa baudruche,
    Quelle cruche !
    Au crépuscule elle retourna
    Près du container, tout là-bas,
    Et soudain, ce fut le rêve :
    Les éboueurs étaient en grève !!!

    mdrrrrrrrr bon dimanche à toi – Gibu

  7. Un très joli texte bien imageait avec les mots
    Pauvre petit garçon
    Bonne soirée
    Bisous
    Mandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :