AGENDA IRONIQUE D’OCTOBRE- Le jour de la grande nuit-

Ecrit pour l’agenda ironique d’octobre, et le thème « Nuits d’octobre », proposé par Laurence Délis.

 Ce samedi 8 Octobre, c’est    le-jour-de-la-nuit

Manifestations coordonnées par l’association « Agir pour l’environnement. »

Me promenant sur leur site, j’ai découvert un fait relaté à l’occasion d’un « Jour de la Nuit » année 2009.

Pensant pouvoir usurper le titre, évoquant bien le sujet, ici traité, voici

Le jour de la grande nuit

Il est un pays, entre mer et montagne, peuple de marins; femmes et hommes ensemble se mêlent, dans cet océan vigoureux, les habits collés, ruisselant d’eau.
Quand les Terre Neuvas partent pêcher, restent à terre les femmes, libres et actives.
Et de même,  que celles dont le compagnon ne fait pas métier de la mer, vivent, participent aux travaux des champs, font naitre les enfants, connaissent les herbes qui soulagent et soignent les maux.
Maitresses de leur maison, dont elles ont eu le droit d’hériter,  gérant économie et travail, ces femmes responsables ont rang de chef de famille.
Libres des rites religieux, pratiquées à la maison, à l’église ou au cimetière.
Elles s’appellent Destail, Marie, Saubadine, Catalin, Catherine, Janette, Necato, Gracy, Françoise, Mongui…
Dans ce pays, on aime à se réunir; les femmes  se rassemblent, partageant fabrication d’étoffes et de laines, cela se passe en fin de journée, jusque tard dans la nuit. Ces veillées, où l’on partage travail, mais aussi où l’on échange des nouvelles, chante, conte, rit, danse,s’amusant de bon coeur. Une vie, où difficile labeur et plaisirs du vivre ensemble se rejoignent.
En l’an 1609,  on sut  la venue de Pierre de Lancre, avocat au Parlement de Bordeaux et conseiller à la seconde chambre des enquêtes.  Un enquêteur, envoyé à la demande du roi Henri IV, pour « éradiquer la sorcellerie en Labourd ».
De cette province basque,  nombreuses et nombreux prirent la fuite en Espagne, et vers le Nouveau Monde.
Quatre mois de procès et de longues souffrances, tortures , le corps dénudé, piqué en toute sa surface afin de trouver trace du Diable.
Femmes emprisonnées, souillées, suppliciées, traitées de putains, soupçonnées d’empoisonnement, d’user de maléfices à des fins destructrices,  convaincues de turpitudes, indécences et associations avec le Malin, avouant, dénonçant malgré elles.
Nombre d’enfants, également, furent arrêtés, suppliciés.
Cela se passait  à Saint Pée sur Nivelle, Bayonne, Ustaritz, Cambo, Ascain, Saint Jean de Luz, Sare… Cinq cents personnes y furent emprisonnées, questionnées.
On brûlait, on pendait. Elles furent une centaine, d’autres enfermées au Fort du Hâ, à Bordeaux, attendant leur procès, et y mourant.

Elles s’appelaient Destail, Marie, Saubadine, Catalin, Catherine, Janette, Necato, Gracy, Françoise, Mongui…

Femmes libres, entreprenantes, femmes de savoir, capables de diriger, raisonner, décidant seules de la manière de mener leur vie, responsables de leurs actes, ayant des droits et des pouvoirs, êtres humains, victimes d’un pouvoir royal, représenté en la personne d’un magistrat fanatique et borné.
aio-le-jour-de-la-nuit-place-st-pee
A Saint Pée sur Nivelle, sur la Place 1609, on peut voir l’oeuvre commémorant le martyre des femmes accusées de sorcellerie et brûlées en 1609.
aio-le-jour-de-la-nuit-st-pee-sur-nivelle
Oeuvre de Nestor Basterrextea, érigée en 2009.
« Cette oeuvre commémore les persécutions tragiques vécues par des femmes, des enfants et des prêtres au XVIIème siècle en Labourd, considérés à l’époque comme sorciers, et qui furent brûlés, déportés, victimes de procès injustes sous l’ordre de Pierre de Lancre. » (http://photos.piganl.net/2012/pyr_pee/pee.php)
Mon article est écrit grâce à des  informations lues sur

Et concernant l’oeuvre et réflexions de Pierre de Lancre, Tableau de l’inconstance et instabilité de toutes choses, revu et corrigé et augmenté d’un livre nouveau de l’inscontance de toutes les nations principales d’Europe (1610) sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5690664x.r=

 

aio-sorcellerie-0

Publicités
Catégories : Agenda Ironique | 8 Commentaires

Navigation des articles

8 réflexions sur “AGENDA IRONIQUE D’OCTOBRE- Le jour de la grande nuit-

  1. très riche en enseignements ! merci Jacou

  2. Super texte instructif , j’aime !

  3. Un sujet qui me touche…
    Il convient de ne pas oublier ces périodes de « gynocide »…

  4. Encore un texte si instructif qui ne fait que me conforter dans ce que les femmes, les enfants, même des hommes ont subi ou ont à subir et causé par l’ignorance totale, et ce qui se cache depuis ignoble dans un être humain. Merci pour les liens. Je ne manquerai pas de les approfondir bien entendu 🙂

  5. Bonsoir Jacou,

    J’ignorais tout cela.
    C’était un obsédé sexuel à tendances sadiques, probablement, cet homme.
    ceci illustre parfaitement les dangers du pouvoir religieux absolu quand il est laissé entre de telles mains.

    Bonne soirée,
    Mo

  6. Ce livre que je met en lien explique pourquoi sont arrivées ces choses troublantes de notre histoire….https://fr.wikipedia.org/wiki/Malleus_Maleficarum ou le marteau des sorcières

  7. Pingback: Agenda ironique les nuits d’Octobre. Les textes, les votes. – Palette d'expressions

  8. Même s’ils ne le méritent pas, il ne faut pas oublier les fanatiques du passé. Ça permet de reconnaître ceux du présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :