Agenda ironique en juillet

Oups!

SUJET SEMAINE 9

Pour les abonnés, qui auraient lu la première version, et mes précédentes élucubrations, que j’ai oubliées d’effacer…

Voici le texte définitif

 

Pour l’agenda ironique de juillet, mitonné par Grumots, une histoire de casseroles…

 

 

 

Les gloubi-boulgas de l’Histoire

 

En cet étrange été, bien mal commencé,

J’aurais pu rêver

D’une nymphomane, sur un tricycle, juchée,

Livrant gâteaux cheminées,

Notant commandes variées,

Pâtisseries gourmandes et alléchantes,

Sa main charmante,

Inscrivant plaisirs délicieux,

Désirs onctueux.

En cet étrange été, ciel d’azur tourmenté,

J’aurais voulu vous raconter

Recettes de paix et de sérénité,

Comment extraire de 28 la racine carrée,

Et d’un gâteau à la broche, l’histoire narrer.

Dragon de Napoléon, des fin-fonds de l’Europe Centrale,

Dans son village des Pyrénées, revenu, avec dans ses malles

Du kürtős kalács*, la fabrication.

Un cylindre, de pâte sucrée, enrobé,

Au feu de cheminée, présenté.

Très vite levé, ne reste plus qu’à déguster,

Une cheminée à point dorée, toute caramélisée.

S’en inspirèrent, inventèrent un cône effilé,

Au-dessus des braises, le firent tourner,

Versant une pâte vanillée,

Geste continuellement renouvelé.

Un sapin odorant et sucré,

En couches mordorées,

Ainsi des Pyrénées, à la broche, le gâteau est né.

En cet étrange été, promesses bouleversées,

Mon petit carnet bleu ai retrouvé,

Où tout ceci était noté.

Ignorant du futur, les destinées,

Conservant dans ses pages,

Quelques fleurs fanées,

Des croquis de graminées,

Esquisses d’empreintes du passé,

Quand tout ne faisait que commencer.

 

 

*kürtős kalács, nom hongrois du gâteau cheminée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Catégories : Agenda Ironique | 8 Commentaires

Navigation des articles

8 réflexions sur “Agenda ironique en juillet

  1. Hum…alléchant, tout ça;..je ne connaissais pas le gâteau cheminée, je suis allée voir …
    ça m’inspire…
    http://www.regal.fr/actus/alma-les-gateaux-qui-fument-6160

    Tout comme ton texte…
    Merci, Jacou !

  2. Coucou Jacou,
    En lisant le nom, j’ai pu deviner l’origine du gâteau. 🙂
    Une recette de l’histoire rondement bien menée.
    Comme La Licorne j’irais voir cette recette. Savais-tu que dans la ville ou nous sommes, une pâtisserie hongroise s’était ouverte ?
    Bises et merci pour ce dessert.

    • Oh, que oui, je la connais. Je ne manque pas d’y acheter ce gâteau cheminée.
      Au marché de Pessac, vient quelquefois un hongrois installé dans les Pyrénées, qui était au courant pour le gâteau à la broche et m’a montré l’article du sud ouest racontant son origine (légendaire?).
      Il y a une boulangerie hongroise à Bordeaux, qui fabrique aussi des Pogácsa , petits pains fameux.
      Mais je n’y suis pas encore allée.
      merci de ton passage sur mon blog.
      Amitiés

  3. Bon ben ça y est, c’est officiel : j’ai faim. Moi aussi j’ai une folle envie de goûter à ce mystérieux gâteau maintenant 🙂

  4. Bon, j’ai laissé un commentaire sur l’autre version de ce texte…

  5. Pingback: Agenda ironique : dégustation de la fournée de juillet – grumots

  6. J’en salive …de ce gateau cheminée 😉

  7. C’est fort délicieusement mis en appétit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :