52 nuances de vert printanier

Par les 52 nuances de vert de la Jument verte, inspirée, voici:

 

« Demandez le « Printemps! »

Par une  journée prometteuse en soleil et bonnes nouvelles, à l’heure où verdit la campagne, un petit vendeur de journaux brandissait son Printemps, claironnant des nouvelles fraichement cueillies:

 » Sous nos toits, hirondelles font leurs nids.

Après s’y être reposées et restaurées,

Les grues, nos vertes prairies, survolant,

Caquetages annonciateurs de beau temps,

Voyagent au Grand Nord.

Un « coucou, coucou, coucou, coucou, coucou »

L’entendez-vous?

Il est revenu, notre messager,

Nous le chanter, notre printemps est arrivé. »

Demandez le « Printemps »!

  • C’est quoi ces salades? l’apostrophe un malotru.
  • C’est le « Printemps », m’sieur, répond notre marchand.
  • C’est qu’des belles paroles tout ça! Du vent!OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • Du vent dans les branches de sassafras.
  • Tu m’insultes! Sais tu à qui tu as affaire, mon gaillard?
  • A quelqu’un qui n’y connait rien en laurier des iroquois.
  • Ce jeune homme a raison, monsieur », intervient une jeune personne. « Le sassafras, tenez, sentez cette huile. Alors, je parie que vous allez mieux, maintenant. »
  • Mêlez-vous de ce qui vous regarde, jeune effrontée!  Sassafras! Ha, ha, ha! J’en aurais entendu des vertes et des mûres, ce matin! Mais fichez moi la paix! Vous commencez à me courir sur le haricot! Je la sentirai pas votre saloperie d’huile. Tout ça pour me faire acheter une feuille de choux. Quoi, encore?
  • Rien, monsieur. Si juste, que vous êtes un cornichon.

Et main dans la main, notre vendeur de journaux et la jeune demoiselle s’en vont en riant; pendant que le mal embouché, prenant à témoin les passants « Vous avez vu; les jeunes aujourd’hui, rien que des malpolis! »

Mais les passants,   sourires tendres et joyeux, nez en l’air, l’ignorent. Une brise légère embaume l’air, odeur d’orange et de vanille, agitant les feuilles des arbres du parc. Et voici que l’un d’eux se met à parler:

« Oh! Respirer l’odeur des sassafras et des liquidambars, aller  du petit jour saluer la lumière. »*

  • Des liquidambars, maintenant. C’est quoi, ce truc!
  • Chuuuuuuuuuuuuuuuuut! lui intiment les promeneurs. Ecoutez, respirez, vivez!

Secouant la tête, le bonhomme s’éloigne, maudissant ces ignorants, leur souhaitant rhume de foin, piqûre d’insectes, grippe aviaire…laissant derrièreLiquidambar-styraciflua-foliage lui quelques glaçons fondus.

* Chateaubriand Les Natchez ; Tome I

« Renérespire l’odeur des sassafras et des liquidambars, salue la lumière de l’orient… »

Publicités
Catégories : 52 nuances de vert, Jeux d'écriture | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “52 nuances de vert printanier

  1. Je pensais que les liquides-en-barre étaient une fantaisie, mais j’imagine mal Chateaubriant rejoindre l’Oulipo…. alors j’ai cherché, et découvert que ce sont de très beaux arbres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :