52 nuances de vert- Rêve for ever-

Sur une proposition de Valentyne, notre jument verte préférée, ou bien La jument Verte, notre Valentyne préférée, voici, pour la proposition du 20 février 2016

Rêve for ever

 

D’abord j’écrirai toujours rêve avec un accent circonflexe; non mais!

Oui, mais pour une défenderesse de la langue française et du beau parler, tu nous mêles (hi, hi, accent circonflexe) français, anglais sans vergogne.

La version française « Rêve pour toujours » ne convient pas à l’histoire qui suit. Ecoutes et tu vas comprendre.

Mon océan. « Quoi?  Je ne l’ai pas acheté! Il appartient à tout le monde! Je le sais qu’il n’est pas à vendre! Il s’est donné à moi! »

  • J’en ai entendu dans ma vie, des vertes et des pas mûres, mais celle-là on me l’avait jamais faite.
  • On dit amure.
  • Quoi?
  • Amure. Bâbord amure et tribord amure.
  • Amusant, mais pas convaincant.
  • Bon tu veux quoi; me faire la conversation; ou écouter mon récit.

Mon océan. Je plante le décor. Tu comprends. Mon océan, ses eaux turquoise, rouleaux et franges d’écume blanchie et nacrée, charrient mille petits riens, morceaux de verre, coquillages polis, infimes grains de l’usure millénaire.

Ma plage. »Quoi? Oui, justement, elle s’est donnée à moi! Oui, elle aussi! T’es jaloux? »

  • Non, non.
  • Mais si, je le vois. Tu ris jaune!
  • Continue.
  • Tu es sûr? Tu ne m’interromps pas avec des considérations triviales de propriété, qui, que, quoi, etc…

Ma plage. Je plante le décor. Jusque-la, tu comprends. Ma plage. Mon océan. Ses eaux irisées lèchent le sable chaud, fusionnant un instant, frissons crépitant, bulles coquines, se retirent gourmandes, va et vient incessant comme une caresse. Au loin, promesses renouvelées en ces flots si changeants, où le ciel se mire à loisir, ravi de se trouver ainsi paré, bleus infinis;   il ondule,  transparences aigues-marines,  étalant délicatement sur la plage une broderie translucide.

Mon fils. Quoi? Oui, il s’est donné à moi! Et toi, tu me crois! Si, si, tu es devenu vert! Non, mon fils, je l’ai trouvé dans une pochette surprise! Heu, non, je l’ai gagné à la loterie! Tu dis plus rien! Tu préfères écouter la suite de mon récit; plutôt que de m’entendre dire des bêtises. Je peux continuer?

Mon fils. Je plante le décor. Jusque-là, tu c…Tu as compris et tu trouves que je me répète?! Si tu te mets sans cesse en travers…quoi? Vent de travers? Ça va bien pour mon histoire? Pour le décor! Pour l’envers du décor, que je n’ai pas peint. C’est quoi ce délire? Pour me faire remarquer qu’il n’y a pas de ver…au fait tu l’écris comment ce mot? Comme je veux? Alors, si tu voulais bien m’écouter, jusqu’au bout, sans m’interrompre, et me faire des remarques vermoulues, tu l’auras voulu. Je continue?

Mon fils. Je plante le décor. jusque-là, tu comprends. Mon fils. Ma plage. Mon océan. Alanguie sur ma serviette de bain. Oui, c’est un cadeau. De quelle couleur? Celle de la mer…ou plutôt, celles de la mer, quand elle se peint camaïeu vert, alliant de fragiles bleutés, nuances émeraudes, lapis-lazuli, je ne m’en lasse pas.

Ma serviette de bain. Mon fils. Ma plage. Mon océan. Ma peau chaudement dorée du soleil marin, oui, j’ai mis de la cr… ma crème protectrice; une brise océane me frôle, l’odeur résinée des pins réjouit mon odorat. « Maman, regarde ce que j’ai trouvé! »

Gouttelettes d’eau ruisselant gaiement sur son corps robuste, cheveux emmêlés, jambes poudrées de sable fin, il me montre un coquillage? Une étoile de mer? Un jouet? Un trésor?

En tous les cas, cette chose, au bout de ses doigts, pendouille, molle et mouillée. Je me rapproche. On dirait un morceau de chiffon. Ou peut-être un bout de papier. On dirait… on dirait un message.  Ou bien…déposant délicatement la trouvaille bien à plat sur un coin propre de la serviette, mon fils me dit: « T’as vu, c’est un billet vert! »

Nom de nom, mon rêve!

Mon rêve. Petite fille, je passais mes vacances d’été au bord de ce bel océan, horizon sans limites, propice à des vagabondages illuminés, à des désirs de se projeter au delà de cette ligne scintillante, de découvrir cette Amérique qui était sûrement la-bas, en droite ligne de mon regard. L’Amérique de mon enfance, splendeurs et merveilles inconnues, qu’il n’y avait pas ici, en France, aura d’un monde enchanté, moderne, où tout était possible.

J’ai grandi. Et compris que cette Amérique-la…Juste laisser errer mes yeux, accompagnés de mon imaginaire au delà de ce splendide infini, me perdre en lui,  ne plus penser à rien, juste emplie de cette beauté, au delà de mes rêves.

  • Je suis bouleversé! Renversant! Un billet vert! Tu en as fait quoi?
  • Je suis allée à la Banque de France l’échanger contre des francs. Et mon fils les a mis dans sa tirelire.
  • Ah, bon! C’est tout!
  • Tu aurais voulu quoi?
  • Je sais pas; l’encadrer!
  • Et écrire en dessous: trouvé vers quatre heures du matin, au diable vauvert, sur la plage du Cap Vert, venue admirer le soleil vert…
  • Rayon vert…

VERT8991985-billets-de-100--voler-dans-un-tourbillon-de-vert-avec-des-murs-de-code-binaire-repr-sentant-possible

Publicités
Catégories : 52 nuances de vert, Jeux d'écriture, Les mots biographent | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “52 nuances de vert- Rêve for ever-

  1. Mais, très chère Jacou, pourquoi voudrais-tu supprimer l’accent circonflexe sur le « e » de « rêve » ? Ca ne concerne que les « i » et les « u » cette rectification de l’orthographe, et encore pas tous ! Ainsi garde-le bien sur « tu es sûr ? ».

  2. Ouhlala tu mets les 52 nuances dans un seul billet … Vert de surcroît ! Bravo (enfin bravert)
    Bisessss Jacou 🙂

  3. Il est très beau ton texte, tes « plantages de décor » sont très évocateurs, on la visualise et on la sent cette plage… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :