Agenda ironique d’octobre- Que fait la concierge? (4)

Que fait la concierge?

Madame Richard, port altier assuré, descend l’escalier.

  • Pouah! Quelle honte! Depuis combien de jours cette rampe n’a-t-elle pas été entretenue? Les concierges, aujourd’hui, de vraies souillons! Il n’y a qu’à voir l’état du plancher à l’entrée; il paraitrait, dit-elle, qu’il serait de mauvaise qualité! Evidement, quand on voit comment elle travaille, elle ne dépense pas trop d’ huile de coude.

« Madame Richard, voila une plaisanterie qu’il faudra  glisser à un de nos diners avec la Comtesse. Je me demande bien où elle est? Personne n’a répondu, quand j’ai frappé chez elle. Curieux; je ne l’ai pas entendue passer. D’ailleurs c’est Sonia qui lui fait toutes les courses. Oh, s’il n’y avait personne, m’aurait-elle  fait croire que… »

Madame Richard, en route pour le New York, fait demi-tour, pénètre dans l’immeuble d’un pas décidé. Allume la minuterie. Rien, le noir. Appelle du bout des lèvres:

  • Monsieur Richard, rallumez, je vous prie; je sais que c’est vous; vous m’avez déjà fait le coup une f…c’est quoi, ce bruit?

Le bruit d’aiguilles à tricoter, en métal a résonné dans l’obscurité.

  • Monsieur Richard! Je sais que c’est vous! Vous…vous n’allez pas recommencer. Ah! au secours, au sec…vous me chatouillez, monsieur Rich…Toinou, vous savez ce que cela provoque, je vous en supplie, tant pis vous l’aurez voulu!

A ce moment-là, la minuterie se remet en marche. L’entrée est déserte.

  • Madame Julien, la minuterie est réparée.
  • Ah, ça commençait à bien faire! Et tous les locataires qui venaient se plaindre, sans arrêt. « Madame Julien, encore en panne. Madame Julien, vous pourriez faire quelque chose. Madame Julien, vous le faites exprès, ou quoi? » Et puis ya ceux qui me réveillaient la nuit…Un petit café, monsieur Achille?.
  • C’est pas de refus.
  • Alors, et votre gare? Vous n’êtes pas dérangés par les trains?
  • La ligne est désaffectée. Transformée en piste cyclable. Vous pourrez venir y passer quelques jours avec nous, si ça vous dit. Madame Achille serait très contente. Et puis, la-bas, c’est calme!  On regarde passer les cyclistes. Ils sont polis. ils nous font bonjour, en passant. Vous verrez, comme on est bien.
  • Je vais y réfléchir, monsieur Achille. C’est très gentil à vous. Excusez-moi, un instant.
  • Bonjour monsieur Richard. Madame Richard vous fait dire qu’elle est partie au New York.
  • Vous devez faire erreur, madame Julien. J’ai laissé Madame Richard dans l’appartement. Ah, j’allais oublier! Vos aiguilles à tricoter! Elle vous remercie.

« Cette pauvre Julien! Elle va pas bien du tout! »

  • Ben, je vais y aller, madame Julien. Merci pour le café. Et pensez à ma proposition!
  • Merci monsieur Achille. Bonjour à votre femme.

« C’est bien gentil à lui. Mais jamais j’y retournerai dans ce bled! Qu’est-ce qui m’est arrivée, tout à l’heure? Je mélange tout. Je devrais noter ce que l’on me dit.  »

  • Bonjour mademoiselle Atkinson. Vous avez vu, la minuterie est réparée.
  • Oui, bonjour madame Julien. Pas de nouvelles de Samuel?
  • Non, pourquoi? Vous en avez, vous?
  • Non, non. Excusez-moi, je suis très pressée.

 » C’est à cause d’elle! Sûr que c’est elle qui lui a fourré ces idées dans la tête à mon Samuel. »

Samuel, le fils unique de madame Julien est parti à New York, avec son amie Fatima. Fatima  cherchait un emploi; croyant que celle-ci voulait lui prendre sa place, les choses avaient mal commencé entre madame Julien et Fatima. Heureusement Samuel était arrivé; calmant sa mère; raccompagnant Fatima chez elle.

Elle logeait chez Jennifer Atkinson, qui partageait son appartement avec Sonia, sa petite amie. » Je me demande qui est le père, dans tout ça? Pas Sonia, sûr. Enfin si elles sont heureuses, comme ça. Aujourd’hui, on fait moins d’histoires qu’avant. Quand je pense à ce que j’ai vécu. Pas de mari, pas de père…la pestiférée du village. Pas du tout envie d’y retourner, la-bas, même si y’a prescription, comme on dit. Ah, si seulement mon Samuel s’était pas mis en tête de retrouver le sien, de père. »

  • Bonjour madame Richard. Je lui ai fait la commission à vot…
  • Quelle commission, madame Julien? Merci pour les aiguilles. Au fait, j’ai terminé l’ensemble pour le bébé de Jennifer et Sonia. Je viendrai vous le montrer.

 » Voilà, j’ai encore débloqué. Je me fais tellement de soucis pour Samuel. J’aurais jamais dû lui raconter. Si, j’ai bien fait. Il avait le droit de savoir. Ça sent pas le brûlé? Zut, j’ai failli oublier la quiche pour la comtesse. C’est vrai, qu’avec son gaz en panne, elle peut pas toujours manger froid. »

  • Madame la Comtesse, justement, je pensais à vous. Oui, votre quiche est cuite. Oh, merci, madame la Comtesse, fallait pas…Oui, oui, j’en fais la collection. Ils sont beaux, n’est-ce pas. Tenez, celui-là, le billet vert avec Lincoln, dessus,il me fait penser à mon fils. Et celui-là, plein de bouches rouges. Moi, je me vois pas en train de m’essuyer avec. Pas vous? Oh, excusez-moi, madame la Comtesse de vous parler de ces choses-la. Mais tout te même, c’est mieux d’en faire collection. Oh, et le vôtre! Qu’est-ce qu’il est beau! Cinq épaisseurs! Ça , c’est du solide! Regardez, je le mets devant, qu’on le voit bien. Je sens qu’il va éclairer ma journée. A propos, monsieur Achille a réparé la minuterie. Oui, c’est ça, au-revoir; bon appétit, madame la Comtesse. Attention à ne pas vous entraver avec la lai…Bonne journée, madame la Comtesse! »

« C’est bien ce que je crains, je déraille; c’est décidé, je vais tout écrire. Un cahier pour noter tout ce qu’on me dit, et un autre pour raconter ce qu’il y a dans ma tête. Je m’y mets tout de suite. Comment je vais l’appeler cette histoire? »

 

FIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Catégories : Agenda Ironique, Jeux d'écriture | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Agenda ironique d’octobre- Que fait la concierge? (4)

  1. Voilà une histoire rondement menée !!! Les élucubrations de Madame Julien auraient pu être interprétées par une Balasko, hérisson en moins !

  2. Que fait la concierge, la pauvre ne sait plus où donner du « balai » !! La complainte de la concierge ma foi… bon mardi Jacou… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :