A l’horizon, rien de nouveau

Ecrit pour bricabook, atelier d’écriture 187

MER

A l’horizon, rien de nouveau

Tes yeux, grands ouverts,
Bleus de mer.
Tu me regardes encore.
Moi, déjà tourné vers un ailleurs,
Où tu n’existes plus.
Les graminées, herbes folles,
Ton corps si souple,
L’habillent d’un linceul,
Tandis, qu’indifférentes, sur ces rochers,
Qui t’ont fait trébucher,
Indéfiniment s’ourlent les vagues.

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture, Les mots photographes | 13 Commentaires

Navigation des articles

13 réflexions sur “A l’horizon, rien de nouveau

  1. Han ! C’est rude. Court et percutant.

  2. En une phrase, une séparation est entérinée ! Pfiou, c’est dur…

  3. Joli comme tout : peu de mots, mais qui font passer beaucoup d’émotion !

  4. Un très beau texte!

  5. quoi? elle est morte et il s’en fout?

  6. C’est magnifique!

  7. C’est beau mais un peu cruel, non?

  8. Vudemeslunettes

    Un texte court mais plein d’émotion et de dureté. Très joli.

  9. Punaise …

    J’aime toujours la musique qui s’échappe de tes textes, même s’ils sont durs.

  10. adèle

    La mer, comme un témoin indifférent à une scène cruelle.
    Très joli poème.

  11. Pauline

    Magnifique texte !

  12. tout est dit en si peu de mots

  13. La mort dans tous ses états !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :