Suite pour Sucre d’Orge (2)- après Amours dans une vitrine

Après Amours dans une vitrine(1) , inspiré par le texte « En vis à vis », chez Carnets Paresseux, voici

Suite pour Sucre d’Orge

 

Sucre d’Orge, de son vrai prénom, Gisela*, en a assez d’être figée dans cette posture. Non pas qu’elle ait mal au dos, ni même qu’elle n’apprécie pas la prestance donnée à son corps. Elle se trouve gracieuse, penchée, ainsi, sur ses pieds. Sa nuque élégamment inclinée, son cou gracile, sa taille bien tournée, son corsage avantageusement rempli, ses bras, lianes souples, cette cheville fine la font ressembler à une… « Pourquoi il arrête pas de me regarder, le gros nénuphar ? Il veut peut-être  mon portrait ! Ça risque pas. D’abord, j’en ai pas ; et si j’en avais, c’est pas à lui que je le donnerais. Que m’arrive-t-il ? Que, quoi ? C’est pas possible. Ça y est, je… je fais les pointes, mes bras, oh, mes bras en collier au-dessus de ma tête, je danse, je suis danseuse étoile. Mon rêve ! Je tourne, tourne, tourne, je ne peux plus m’arrêter ; je vais tomber. Aidez-moi s’il vous plaît ! Ma tête, je n’en peux plus ; je suis étourdie.»

ChaussonQueen_Victorias_Wedding_Shoes_(4209061536)
Dans son coin, Pierrot chante ; ce n’est qu’un murmure ; mais Gisela* perçoit parfaitement les paroles :
« Deux petits chaussons de satin blanc,
Sur le cœur d’un nénuphar dansaient gaiement.
Ils tournaient, tournaient, tournaient, tournaient,
Tournaient toujours. »
« Je vous en prie, taisez- vous ; cessez cette stupide chanson. Vous voyez bien que je vais tomber. Je vous promets, monsieur le Nénuph… ; heu monsieur comment ? »
« Pierrot Gourmand, chère Sucre d’Orge. Vous disiez ? Deux petits chaussons de satin blanc, Sur le cœur d’un nénuphar dansaient gaiement. Ils tournaient, tournaient, tournaient, tournaient…

« Sucre d’Orge?!. Je m’appelle pas Sucre d’Orge, Bouf…heu monsieur Pierrot, arrêtez, je vous en supplie. Je n’en peux plus. Savez- vous monsieur, que je suis en porcelaine. »
« Limoges, Saxe, Sèvres, Chine ? Deux petits chaussons de satin blanc, Sur le cœur d’un nénuphar dansaient gaiement. Ils tournaient, tournaient, tournaient…

« C’est bien le moment de faire de la géographie. »
«Tournaient, Tournaient toujours. Chelsea, Nymphenburg, Isigny ? Deux petits chaussons de sat…
« Pff ! Isigny ! C’est les caramels ! Regardez un peu l’état dans lequel vous m’avez mise ; tellement j’ai la tête qui tourne, je n’arrive plus à me pencher sur ma sandale. Monsieur, monsieur ? Vous ne chantez plus ? Elle était quand même jolie votre chanson. Dommage qu’elle me tournait le tournis. Non, non, ne chantez plus ; je vous en supplie. Pourquoi vous souriez ? »
« Parce que j’ai cessé de vous aimer. Vous étiez un joli rêve, Sucre d’Orge. Au fait, comment vous appelez-vous ? »
« Gisela*, espèce de malotru ! J’y arrive ! Vous avez vu ? J’ai retrouvé ma place. Et puis, je sais pas pourquoi je vous dis ça ; vous vous en fichez, n’est-ce pas ? »

Chaussons2448-6513-thickbox*Prononcer Guiséla

Publicités
Catégories : E comme écriture, Les mots scénographent | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “Suite pour Sucre d’Orge (2)- après Amours dans une vitrine

  1. Pierrot s’en fiche et Gisela tournera-t-elle la tête à d’autres ? Les mystères de Paris et d’ailleurs sont impénétrables. La porcelaine n’est plus de mode, de Saxe Cobourg ou de Turn and Taxis. Ach, tout fout l’camp, mon chénéral !

    • Pierrot retournera-t-il vers Colombine? Son coeur d’artichaut lui est-il infidèle? Gisela, beauté de porcelaine démodée, finira-t-elle bergère aigrie? 😀

  2. C’est à suivre, n’est-ce pas?
    C’est très original et divertissant.

  3. La suite, la suite !! 🙂

  4. Pingback: Le cauchemar de Gisela (3)- après Suite pour Sucre d’Orge | Les mots autographes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :