Molairement vôtre

Ecrit pour miletune, semaine 36

mOLAIRE

MOLAIRE ELEPH

source clic  et  Aniko Kolesnikova  clic  

LE MOT DE LA SEMAINE EST MOLAIRE

Molairement vôtre

Ouvrir le grand chapitre.
Briquer les pupitres.
Hibou royal entre en scène
Sa majesté éléphant nous emmène.

Recueillie, l’assistance, le grand maître, écoute ; de son dernier recueil de poèmes, quelques vers.
Aujourd’hui, inauguration pour ce lieu désacralisé,
En librairie, transformé,
Littérature magnifiée
A ce lieu, désormais consacrée.
Applaudissements feutrés ; le grand maître, sur l’assistance, jette un œil, bien bas, s’incline ; à son cou, pend une breloque…
Image pieuse ? Talisman ? Objet fétiche ?
Incrusté d’éclats de pierres précieuses, oscille le pendentif.
La foule, hypnotisée un instant, les grandes orgues, soudain, entend.
Quel est ce récital ?
Qui, si divinement, du bel instrument, joue ?
Est-ce le maître ?
Celui-ci est disparu.
Cependant que retentit, du concert d’orgues, le final,
On entend ce cri fatal :
Qui a osé ?
Qui ose ?
Qui ?
Mais maître, c’est vous, de tout cela, le responsable.
Hors de ma vue, petit minable.
De moi, plus jamais ne t’approche.
Maître, que sont ces injustes reproches ?
Fuis, misérable.
Maître, votre courroux ne mérite point.

Médusés, les spectateurs, leurs regards fouillent les lieux.
D’où vient ce dialogue ?
Qui ?
Qui parle ?
Qui a parlé ?
On aperçoit un signal.
Cependant que sous les voutes géantes, claque un rire.
Le maître est réapparu.
Qui, de là-haut, tel un ange descend.
Ange ou démon ?
Gracieusement atterrit sur le sol, de gris moquetté.
Dans une souple révérence s’incline,
D’une main, le bijou lumineux, retenant.
Nous raconte une curieuse histoire ;
De pari, un combat avec le fauve,
Pour une molaire, lui dérober.
Fièrement montre son trophée,
Ouvre une bouche édentée
Chacune de ses dents, contre un rare brillant, échangée.
Cette folle épopée, d’un hibou centenaire, recueillie,
A dos d’un éléphant, chamarré et splendide, l’ai écrite.

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture, Les mots photographes | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Molairement vôtre

  1. tous les chemins mènent à Rome, même les routes édentées et déjantées……….. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :