Une histoire estranglouille


Ecrit pour le Concours agenda ironique juin et « Aujourd’hui Pris entre deux », organisé par Valentyne.

J’ai appris que notre calendrier était grégorien il y a peu.
Je me suis donc penchée sur les autres calendriers en vigueur ici et là…
Et j’ai découvert ce calendrier instauré par Alfred Jarry, le calendrier pataphysique. Il est composé de 13 mois (douze de 28 jours et un de 29) .
Je vous propose donc d’écrire une histoire, un conte, un  poème…..autour du joli mois de …Gidouille.
 Une histoire estranglouille
Tout au fond d’un placard, un jour de grisaille, je l’avais déniché.
On aurait dit un livre, couverture poussiéreuse; dépassaient des feuillets.
L’un d’eux se détacha; couvert d’une écriture en pleins et déliés; ça et là un dessin miniature.
Je lus:
1er GIBOUILLE Ste Bouzine, esprit
Premier jour du mois de Gibouille
Durant  Gibouille, tous tes récits termineras en ouille.
« Ouillouillouille, pensais-je, drôle de gribouille. »
2 GiBOUILLE St Lucullus, amateur (Bloomsday)
Aujourd’hui, en l’honneur de James Joyce, nous avons défilé dans les rues du village. Beaucoup de monde, venu assister à la fête.
Lectrices, lecteurs, admiratrices et admirateurs de l’écrivain. Nous nous sommes beaucoup divertis.  Tellement de chopes levées en l’honneur des phrases et citations de son  roman Ulysse, tellement d’arrêts dans chaque brasserie de quartier, à boire et déguster spécialités culinaires en l’honneur de James Joyce; ce soir dans ma tête, tout s’embrouille.
3 GIBOUILLE Ste Dondon , amazone
Chaque année, toujours la même rengaine:  » Hé, bonne fête! » me souhaite-t-on, accompagné, c’est selon, d’un   sourire gentil ou narquois.
Chaque année, l’envie de me cacher dans un trou de souris me tente. Maman me dit pourtant: « Ma chérie, tu es un Rubens! »
Et aujourd’hui, j’ai décidé d’aller à la rencontre de ce peintre; le musée de la ville voisine expose ses oeuvres.
Les voilà, ces dondons, montrant fièrement leurs rondeurs, moelleuses et fermes à la fois. J’emplis mes yeux, mon coeur de ces formes voluptueuses, alanguies.
 » Vous, c’est vous sur le tableau. Permettez que je prenne une photo. »
« Incroyable! seriez vous une descendante? »
Depuis un moment je contemple un tableau, perdue dans des pensées agréablement flatteuses. Sortie de mon rêve, je regarde, rougissante, mon interlocuteur.  » Je, je…vous trouvez, vraiment que je lui ressemble. »
 » Comme deux gouttes d’eau! Le sosie parfait. Ne bougez pas. » Il vient de me photographier.
 » Mademoiselle, c’est merveilleux! J’admire Rubens depuis toujours; je rêvais de rencontrer un de ses modèles. Voilà c’est fait. » Il me contemple, admiratif, au comble de l’extase.
 » Je veux faire votre portrait. Vous êtes mon idéa…le modèle idéal. » Voilà que devant moi, il s’agenouille.
 
4 GIBOUILLE Ste Tripe, républicaine
C’est le jour de ce mois que je déteste le plus. Tradition oblige,  le village se réunit autour du chêne planté en 1789, et nous mangeons des tripes; baptisées à la sauce républicaine ou pas, je n’aime pas les tripes. Tous les ans, je fais le triple et héroïque effort de goûter celles de la voisine, du cousin, de la femme du maire, de l’instituteur, de…chaque fois, je sens mon estomac, qui, de répulsion, se barbouille… 
5 GIBOUILLE St Ugolin, mansuet
Mon grand oncle Ugolin aimait à citer son saint patron; et pourtant, il n’a pas laissé dans la famille souvenirs impérissables, à l’exception d’un portrait, en habit du dimanche et la moustache qui pendouille.
 
6 GIBOUILLE St Dieu, retraité
Il semble que quelques mots ont été griffonnés, puis raturés, d’autres gommés.
Je déchiffre vaguement«  bistrouille » ou quelque chose comme « bernouille. »
7 GIBOUILLE St Bébé Toutout/ évangéliste
Pour la toute toute première fois, je vais poser pour un peintre.
Il me tarde, mais je suis émue.
Pour la toute toute première fois, devant un homme, je serai nue.
J’ai un peu la trouille.
8 Ste Boudouille, Bayadère
De Dondon à Bayadère, il n’y a qu’un pas…de danse.
Hier, je suis arrivée, timide, à l’atelier de mon peintre et admirateur préféré.
J’ai dû me déshabiller entièrement; heureusement, il avait mis un paravent.
Il m’a aidée à me draper dans une soie bayadère; un air oriental nous a emballés; j’ai dansé, tourné, dans ses bras, lascivement, ouverte, offerte.
Galamment, il m’a allongée sur un sofa, installant autour de mon corps palpitant ce tissu soyeux.
Je ne bougeais plus, des heures durant, sous son regard, pendant que ses mains s’activaient sur la toile.
De retour à la maison, plongée dans des sensations vertigineuses, je tombais sur ma mère:
 » Amazone, tu as vu l’heure. On m’a dit que tu étais chez l’étranger. Dis-moi la vérité. »
 » Quel étranger? »
 » Tu sais très bien de qui je veux parler. Ne me prends pas pour une andouille! »
 
9 Ste Outre, psychiatre
Hier soir, je m’en suis sortie par un demi mensonge.
Outre le fait que je n’ai pas tout raconté, ma mère tombait de sommeil, j’ai réussi à détourner son attention, en lui posant des questions sur la journée d’aujourd’hui. Quelles phrases elle avait préparées pour le rassemblement annuel outrien. En voici quelques unes.
« Outre qu’elle n’aime pas les tripes, elle en mange quand même.
Outre qu’elle est un peu enveloppée, elle est quand même très jolie. »
 
Ainsi, à chaque moment de la journée, les phrases doivent commencer par Outre, et le gagnant ou la gagnante se voit offrir une Outre pleine de vin du domaine Psychée.
L’an dernier la phrase primée était:
« Outre que l’escargot porte des cornes, il fait toujours le niquedouille. »
 
10 Gidouille St Boudin, recteur
Aujourd’hui, on tue le cochon. C’est aussi ma seconde journée de pose. Je n’ai pas le droit d’y aller. Comment le prévenir?
Je dois préparer la gimboura. J’aime bien d’habitude. Mais je préfèrerais être dans son atelier, cette année.
Je ne suis pas à ce que je fais; j’ai même failli m’ébouillanter en versant l’eau de cuisson des boudins.
 » Amazone, laisse-moi faire, ma fille. Vas. Mais reviens de bonne heure. Demain, c’est jour de confitures. »
Légère, je file sans demander mon reste. La maison est fermée. Sur la porte, un billet:  » Chère Amazone, désolé de faire faux bond. Un problème familial. Nous remettrons la séance à plus tard. Mes pinceaux et moi te  faisons  de tendres papouilles. »
11 Sacre de Talou VII, empereur de Ponukélé
Bien que la page soit blanche, qu’il n’y ait aucun récit, dois-je respecter le dicton de ce mois de Gibouille?
 
12 Gidouille Ste Confiture, dévote et Ste Cliche, donatrice.
Ce matin, accroché à la cliche de la porte un panier plein de cerises griottes.
Plein, presque plein; celles que les oiseaux n’ont pas picorées.
A midi, les voisins vont venir partager le reste de gimboura; emporter des confitures de l’an passé; et rapporter les pots qu’ils ont vidés.
 » Alors Amazone, on t’a regrettée hier. »
 » Ma gimboura n’était pas bonne? » dit ma mère.
 » Si, mais je préfère celle de la petite. Au fait, on vous a pas dit, l’estranger, il a mis la clef sous la porte. Paraît que c’est un gribouilleur; qu’il peint des femmes nues, même qu’il les collectionne; et pas des laiderons; rien que des jolies, potelées avec tout ce qu’il leur faut, là où il faut. » dit la voisine, poussant son mari du coude, qui me regarde en douce.
Une autre, celle-là, qui me regarde pas en douce, c’est ma mère.
 » Amazone, ma chérie, viens m’aider à porter la soupe. » dit-elle d’une voix de grenouille.
13 Gidouille Sts Instintestins, conseillers intimes
Ouf, j’ai eu chaud, hier. Ma mère m’a remonté les bretelles.
 » Dévergondée. C’est ça ton peintre à la Rubens. M’a tout l’air d’être un peintre, comme moi, je suis la Joconde! Je vais lui dire ma façon de penser. »
 » Il est pas là, en ce moment. il est parti quelques jours. »
« Et comment se fait-il que mademoiselle est au courant? »
« Mais c’est toi, qui… »
« Moi qui, moi qui quoi? Mais fais attention, tu en renverses partout! »
Toute souriante, elle servit les voisins.
 » La petite, elle s’est souvenue qu’elle avait des devoirs à faire. Elle vous souhaite bon appétit. Oh non, elle se contente de peu. Vous savez à cet âge, un peu d’amour et d’eau fraîche, leur suffit. »
 » Amazone serait amoureuse? C’est qui? A quand la noce? » persifle la voisine.
 » Ce n’est pas ce que vous pensez. C’est Rubens. Il est mort. »
 » La pauvre, veuve avant d’avoir été mariée. »
 » Rubens a fait le portrait d’Amazone. Depuis elle en est amoureuse. »
Le voisin en train de boire, s’étrangle, crachant sa boisson. Une vraie gargouille.
Quelques feuillets manquent. D’autres sont collés, que je tente de séparer. J’obtiens des lambeaux de pages.
J’essaie de comprendre ce qui est écrit:
…………logue
Il est de retour. J’avais réussi à lui faire savoir par la factrice, à qui j’avais rendu service. Elle av… …du du courrier, je l’…is aidée à le retrouv…. est son perroquet qui……h…du ch…que. Elle l’avait distrib… mois après. J’avais …ien dit.
Il est ve.u chez mo.; s’est présenté à ma mère. A pris une photo d’elle; lui a proposé de poser pour lui; maman a farouchement répondu non; puis s’est radoucie quand il a expliqué que nous serions ensemble.
Elle a changé du tout au tout, a fait des minauderies; on aurait dit un oiseau qui gazouille.
22 FÊTE de GIDOUILLE
Heureusement, le dicton Il pleut, il mouille, c’est la fête à la Gidouille
n’est pas exact; il fait toujours très beau.
Cette année, le soleil accompagna le défilé de cornemuses, et autres instruments à vent, toute la journée.
Rubens, c’est ainsi que le village le nomme – en réalité, il s’appelle Jean-Antoine Bardenouille-, a été fait citoyen d’honneur.
Maman a pris des photos. Elle veut apprendre à peindre. Jean-Antoine lui donne des leçons. Tous les deux, nous servons de modèle.
Et nous posons nus. Une seule condition, Jean-Antoine doit cacher ce que maman, pudiquement, appelle sa quenouille.
 
A nouveau, des feuillets collés. Impossibles à séparer.
 
28 Gibouille Poche du Père Ubu/hunyadi
« Jean-Antoine par ci, Jean Antoine par là, et moi, on m’oublie », gronde mon père.
 » Mon papa chéri, je t’aime, je t’adore, tu es mon premier amour, je t’aimerai toujours, mais…
 » Jean Antoine est son préféré », chantonne ma mère, qui chasse les toiles d’araignée.
 » Et moi, je suis la cinquième roue du carrosse, dans cette maison »,continue à bouder mon père.
 » Voilà, monsieur qui fait son jaloux, oh le vilain! Au lieu de se réjouir de notre bien être, monsieur se plaint. Monsieur ne pense qu’à lui! »
« C’est que je…
« Chut, plus un mot, ou je t’écrabouille », sourit maman.
« Viens-là que je te bésouille » continue-t-elle.
« On va pas faire ça devant la petite », mon père bredouille.
29 NOM D’UBU
Cette nuit, j’étais en train de rêver; Jean Antoine peignait mon corps. Son pinceau me caressait partout. C’était…voilà que de drôles de bruits m’ont réveillée.
« Tu as une petite mine, ma chérie, »constate maman, ce matin.
Elle, par contre, est aux mieux de ses formes.
« Tu as entendu le bruit, cette nuit?. Cela m’a empêchée de dormir. »
« Quel bruit? »
« Comme si quelque chose craquait dans le toit de la maison. Cela a duré un bon moment; puis plus rien. Peut-être que papa devrait aller voir. »
 » Il est allé voir. C’est juste le som… le sommet de la girouette qui grinçait. »
Depuis quand a-t-on une girouette sur le toit de la maison?, me demandais-je.
Je n’y pensais plus. J’allais à mon rendez-vous. Aujourd’hui, ma mère ne m’a pas accompagnée.
 Jean Antoine a pris ses pinceaux; je me suis assoupie pendant la pose.
Des caresses soyeuses m’ont réanimée. Jean Antoine décorait mon corps de coeurs entrelacés; je l’attirais à moi. Alors je compris le bruit de cette nuit. Je sus qu’il n’y avait pas de girouette sur le toit de ma maison.
Que le bruit, c’est juste un sommier qui grinçouille…
 »
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 
Publicités
Catégories : Agenda Ironique, Jeux d'écriture | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Une histoire estranglouille

  1. et quelques cœurs de Jean Antoine en guise d’illustration ??????????

  2. Joli ! quel souffle !!

  3. Fabuleuse histoire que celle de Dondon 🙂
    Et un florilège de « ouilles »

  4. Pingback: « Gidouille et ses saints » – le vote | La jument verte

  5. En somme ne pas se fier aux bruits qui courent (ni aux grincements)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :