Défi de mars- De Marguerite à Françoise

Ecrit pour écritoire MARS, défi et giboulées

Vous prenez une vieille photo, disons, au moins 10 ans, et plus si vous en trouvez. Et vous répondez à la question :  » Que s’est-il donc passé entretemps ?  »

Amusez-vous bien et amusez-nous en même temps …

MAMAN seule

De Marguerite à Françoise

Tu es là, si jeune, si fraîche, lumineuse.

Mon coeur se serre à la pensée de ce qu’est devenue cette personne.

Tu es née Marguerite, un 31 mars. Aujourd’hui tu as 96 ans. « C’est beau. »disent-ils.

« Non! » Chaque fois, je me révolte. Voilà cinq années que tu végètes; parquée dans un fauteuil d’infirme.

Tu ne lis plus, toi qui dévorais des romans, toujours avide d’apprendre les nouveautés en matière littéraire; seuls les romans historiques ne t’intéressaient pas. Tu ne peux plus participer à ces jeux télévisés où tu excellais, mémoire intacte; je crois que tu aurais les réponses; mais voilà tu entends si mal, que on ne peut te laisser écouter, sans que le volume sonore n’assourdissent les autres.

Alors, tu comptes, tu remarques et fais part de ce qui te paraît insolite. Heureusement pour toi, tu parles, fais des réflexions sur la déco, les gens, la météo…tu oublies que tu as mangé à midi; tu fais semblant de ne pas savoir où est ton appartement; tu es souriante.

Le passé se mélange dans ta tête; je suis tantôt ta fille, ta soeur; tu as eu trois enfants, les miens, mon père passe te voir de temps en temps, ton père teMAMAN et papa téléphone…cela s’appelle, selon la neurologue « le syndrome du compagnon tardif ».

MAMAN et papa bisTon compagnon, ce compagnon, qui t’a quittée il y a 46 ans, 46 longues années, toi, inconsolable, inconsolée, révoltée, refusant cette injustice.

Ce compagnon, pygmalion, t’as appris la musique, les écrivains, la politique, les voyages…s’occupait des courses, des paperasses, essuyait la vaisselle, vous étiez toujours ensemble.

Tu l’as connu à l’Ecole Pratique. Il est parti à la guerre. Il est revenu, une blessure à un bras, des éclats d’obus se promenant dans son corps.

Vous vous êtes mariés. Je suis née.

Native de Dordogne, tu as grandi à Bordeaux; ton père, instituteur, gravement malade. Il avait bu de l’eau gazée dans les tranchées. Il ne pouvait plus enseigner. Vous avez quitté la Dordogne, ton père, travaillant, désormais à l’Inspection Académique à Bordeaux.

Elève dans un lycée bordelais, tu décidas de t’appeler Françoise, ton second prénom. Marguerite, tu ne l’aimais pas. Est-ce parce que ta mère avait promis, à une de ses institutrices, de donner à son premier enfant, le prénom de celle ci? Je ne te l’ai jamais demandé. Je sais que tu trouvais cela ridicule.

Ton père, très affaibli, décède à l’âge de 36 ans. Vous restez trois femmes, orphelines.

Le voisin te demande en mariage. Malgré les remontrances et pressions de ta mère: » Il est riche. », tu ne veux pas de lui. « Il est trop bête. »

Il deviendra ton beau-frère, mon oncle. Ta soeur ne travaillait pas bien à l’école. C’est elle qui épousa le voisin.

La disparition de mon père t’a laissée démunie de tendresse, de raison de vivre. Alors naquit ton premier petit fils, rayon de soleil, premiers sourires, premiers éclats de rire…la vie se réinstallait, prenait possession du désespoir.

Tu appris à te débrouiller, sans béquille; tu pris les choses en main, seule maîtresse de tes décisions. Energique et résolue, tu appris à gouverner seule ta vie. Tu réappris à conduire…toi, qui avais la trouille au volant. On te vit circuler, te déplacer comme une grande, proposer et transporter des personnes qui n’avaient ni permis, ni automobiles.MAMAN MAMIE

Tu étais la grand mère radieuse de trois petits enfants, que tu as adorés. La mère inquiète d’une enfant unique. Pour moi, c’était pesant. Tu me faisais l’effet d’une mère araignée…

Aujourd’hui, maman, tu as 96 ans, et j’ai mal à toi.

C’est ton anniversaire, Françoise.

Publicités
Catégories : AUJOURD'HUI, Jeux d'écriture, Les mots biographent | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Défi de mars- De Marguerite à Françoise

  1. oh Jacou……….Comme je ressens ta peine et ton impuissance…………Je suis très émue………♥

  2. Marlaguette

    Parfois, je me demande, si quelqu’un sera capable de raconter notre histoire, dans quelques années… Ton texte est très beau et tout en sensibilité. Je suis émue.

  3. Que c’est émouvant et triste, aussi… Ma mère a dix ans de moins mais je commence aussi à avoir mal…à elle quand je la vois « baisser » chaque jour un peu plus.

  4. Je trouve que Marguerite est un prénom mignon moi…
    Que de tristesse, de douceur, de nostalgie dans ton texte…
    Tu envoies plein d’émotions.
    C’est dur de voir ceux qu’on aime se perdre dans souvenirs, se perdre tout court…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :