Défi de mars- Les Filles Mars

Ecrit pour écritoire MARS, défi et giboulées

Vous prenez une vieille photo, disons, au moins 10 ans, et plus si vous en trouvez. Et vous répondez à la question :  » Que s’est-il donc passé entretemps ?  »

Amusez-vous bien et amusez-nous en même temps …

 

FEMMES EVOLUTION

 

Les filles Mars
Elles étaient quatre copines, les filles Mars ; Mars parce que Marie, Alberte, Rose, Simone.
C’était un de ces samedis, comme tant d’autres ; elles se retrouvaient, parlaient vacances, familles, nouveautés, carrières, avenirs…
1938, les congés payés, quelques jours sur la plage, le bassin d’Arcachon.
Marie voulait être médecin ; Alberte était couturière, Rose travaillait dans une imprimerie, Simone était comptable dans un grand magasin.
Aujourd’hui, Marie, infirmière à la retraite, a bien du mal à se réapproprier la vie diurne, habituée qu’elle était au service nocturne d’un hôpital.

Sujette à des insomnies, elle reste de longues heures éveillée, à écrire ses mémoires, de sa vie durant la guerre. Abandonnant ses études, elle avait rejoint la Croix Rouge, soignant, assistant les blessés, jusqu’au bout de ses forces. Là, elle avait connu un soldat; ils s’étaient aimés; mariés quand la guerre fut terminée. Pas question de reprendre ses études; il fallait travailler; Marie attendait un bébé. Jean était mécano.

Elle écrit,  souvenirs mêlées, moments terribles, joies, pleurs, souffrances, déchirements, espoirs, inquiétudes, solitudes.

Il y avait Rose est ses invraisemblables chapeaux, Rose, si coquette, rieuse, qui aimait tellement danser, Rose, qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait; Rose qui disparaissait, refusant de porter l’étoile jaune: »Je serais donc juive » disait-elle, éclatant de rire.  » Depuis quand, est-on juif, avant d’être français? », continuait-elle d’ un ton coléreux. Un jour, on ne voulut plus d’elle à l’imprimerie. Quelqu’un l’avait dénoncée. Les autres filles Mars l’aidèrent à supporter cette injustice, ignominieuse;  sa famille se cachait. Elle fut arrêtée, à la fin de cette guerre.

Alberte avait des doigts d’ or, beaucoup d’idées et de talents. Elle transformait rideaux, nappes, couvertures en tenues élégantes; créant un salon de couture pour toutes ces femmes; sans maris ou fiancés; soldats, prisonniers, résistants; grâce à son atelier, des messages étaient échangés, des codes transcrits par patrons de vêtements. Un atelier cuisine vit le jour; on tentait d’améliorer le peu que l’on trouvait, pour manger; des recettes de cuisine transformées en messages, aussi.

Simone, travaillant dans un grand magasin, arrivait, parfois, chargée de superflus, faisant la joie de tout le monde.

Marie sourit, repense à ce jour de la semaine passée; jour anniversaire de leurs retrouvailles, après la guerre.

Elle annonçait son mariage, sa grossesse, pêle-mêle, au milieu des rires et des embrassades; Alberte et Simone virevoltaient, ne tenaient pas en place…

« Et Rose? »

« On ne sait pas. »

Tous les jours, elles allaient attendre, déchiffrer ces visages, ces corps sans âme; revenaient bouleversées.

« Allo, Jean, préviens Marie, on a retrouvé Rose! »

Rose, maigre, au delà de la tristesse, au delà de la lassitude, ses yeux refusant les larmes, sa bouche ne pouvant expliquer, ce que son coeur avait vu.

Rose avait revu son père, là-bas. Un squelette, trop d’émotions, revoir sa fille, l’avait terrassé. Seule consolation, il n’était pas mort respirant ces gaz génocidaires.

Il fallut qu’elle réapprenne la vie, les bonheurs, malheurs, libertés et mensonges. Terrible et rude parcours, quand tout vous pousse à fuir, fuir cette vie dont on ne veut pas, que l’on ne peut pas, avec au fond de soi, des images, pour lesquelles aucun être humain n’est préparé; parce que ces images témoignages de l’inhumanité, parce que nous ne sommes pas des in-humains, ces images nous détruisent.

Aujourd’hui, elle a repris une existence, en apparence, normale; mais ses amies savent bien qu’elles ne retrouveront jamais Rose aux chapeaux extravagants.

D’ailleurs, qui porte des chapeaux de nos jours? pense Marie.

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Défi de mars- Les Filles Mars

  1. Merveilleux texte… le passé laisse tant de trace parfois !

  2. martine27

    Très belle histoire. Rose a beaucoup de chance d’avoir de telles amies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :