Promenade dans un parc

Suite du concours lancé par Carnet Paresseux Mars, il y a comme un écho !

Pour lire le texte précédent l’écho, cliquez ICI

 

Promenade dans un parc

Je me promène dans le parc. Enfin, un peu de soleil. Après toutes ces averses, cela fait du bien. Il y a peu de monde, en ce début d’après-midi. Cet homme, un peu rougeaud, qui grimace un sourire en regardant le soleil. Ses yeux pleurent. Il marche vite ; sans doute a -t-il peur d’arriver en retard à un rendez-vous. Le voilà qui fouille dans sa poche ; s’approche de moi : « Auriez-vous une cigarette ? »
Je lui en donne une, l’allume. Il aspire une bouffée : « Merci, c’est bon ! C’est ma première cigarette. » « De la journée ? » « Non, de ma vie. Et je compte bien en fumer d’autres. » « Pas trop, quand même ; c’est dangereux pour la santé, vous savez. Vous risquez un cancer. »
« Si vous saviez ; je viens d’échapper à pire. »
Il s’éloigne, des volutes de fumée s’échappant de sa silhouette.
Ce parc aux allées bien tracées, pelouse verte bien entretenue, présente soudain une incongruité ; des traces de roues incrustées dans l’herbe, comme piétinée par un sanglier, où comme si il y avait eu une bagarre.
Les sillons laissés dans la terre s’arrêtent au ras de l’eau. Le parc est agrémenté d’un plan d’eau où nagent cygnes majestueux, canards. Mon regard franchit le bord, un fauteuil roulant flotte ; et, horreur, attaché à ce fauteuil roulant, le corps d’une femme…

Publicités
Catégories : Agenda Ironique, Jeux d'écriture | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Promenade dans un parc

  1. Pingback: Dispute dans un parc | Les mots autographes

  2. Pingback: Mars, y a comme un écho ! Les textes et le vote | carnets paresseux

  3. Dispute promenade,
    promenade dispute,
    rigolo cette réversibilité de ton écho!

  4. Euh… C’est « hard »!

    Cette fois, c’est au « dormeur du val » que je pense.
    Décidément, tu m’évoques souvent de la poésie malgré ce mini-roman bien noir!

    re-bonne soirée (c’est un écho).
    Mo

  5. Ah beh ça va mieux, là ! 🙂

  6. laurence délis

    La première cigarette on ne l’oublie pas 🙂

  7. Ah elle ne s’en sort pas ….
    Excellente fin, bien noire 🙂

  8. Pingback: Mars, y a comme un écho ! Les résultats ! | carnets paresseux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :