Bois sans soif

Ecrit pour les impromptus littéraires

Semaine du 16 février au 22 février 2015

Au resto !

Si on vous avait dit tout ce qu’on vous a dit la semaine dernière, vous auriez surement eu besoin d’un peu de répit. C’est pourquoi nous vous proposons de vous attabler avec nous. Mais bien entendu, le menu et l’addition resteront à votre charge !

En prose ou en vers, mais seulement sous la forme d’un dialogue, écrivez-nous ce que vous inspire cette photo, et envoyez nous votre texte à l’adresse habituelle avant dimanche 22 février.

BAR

 

crédit photo Tisseuse

 

Bois sans soif

 

  • Et du château Saint Gabriel, 1952, vous avez ?
  • Oui monsieur, rangée 3, case 6, bouteille 2.
  • Et du blanc des coteaux Magnus, vendange tardive, 1947 ?
  • Rangée5, case 2, bouteille 4.
  • Et du Bouilly Françon, en rouge, année 1975 ?
  • Rangée 4, case 7, bouteille 1 ?
  • Vous me servirez un verre d’eau plate. Merci.
  • Monsieur désire-t-il la cuvée égouts de Paris, grande crue 1995, de l’eau de source résurgence Tchernobyl, année 1986, plus précisément 26 avril 1986, bénie par sa sainteté Jean Paul II en 19990, ou bien de l’eau Réchauffement Climatique, provenant de la fonte des glaces polaires.
  • Donnez-moi une bière.
  • Monsieur n’est pas eau courante ?
  • Puisque je vous ai dit que je veux une bière !
  • Que monsieur me pardonne. Je voulais dire « Monsieur n’est pas au courant » ?
  • Arrêtez de tourner autour du pot. Vous allez me servir !
  • Je vois que monsieur n’est pas au cour…
  • Ma bière !
  • Les brasseries ont ces derniers temps des problèmes avec l’eau. Celle-ci devant être d’une pureté irréprochable.
  • Vous vous foutez de moi ! Depuis quand la bière est fabriquée avec de l’eau ?
  • Depuis toujours, monsieur. Il faut huit litres d’eau pour fabriquer un litre de bière.
  • Pff…donnez-moi un café !
  • C’est que..
  • Ne me dites pas que vous n’avez plus…
  • De café. Si monsieur. Vous n’êtes pas au c…Enfin, je veux dire, les plantations de caféiers n’ont pas survécu à une attaque de charançons géants.
  • Un verre d’eau du robinet. Laissez-moi deviner, vos canalisations ont éclaté, vous attendez le plombier depuis un mois…
  • Voulez-vous goûter de l’eau de vie.
  • Va pour l’eau de vie !
  • C’est mon grand-père qui la distille lui-même.
  • Serait-il bouilleur de cru ?
  • En quelque sorte. Il est roumain, et là-bas, on fabrique la țuică maramureş*. Goûtez. Que vous arrive-t-il ? Monsieur, ça va ?
  • C’est…c’est qu…oi ? Qu’est-ce qu…il y a de…dedans ?
  • Rien que du naturel. Des épluchures de pommes, que l’ont fait macérer dans des grands bidons. On la sert pour l’apéritif. Vous n’aimez pas ?
  • Vous la rangez où, celle-là ?
  • La țuică* ? Je la réserve aux clients comme vous, monsieur. Pour être sûr de ne jamais les revoir.

 

*Je demande pardon aux lecteurs éventuels, et d’origine roumaine, pour la description et l’appréciation que je fais de la țuică ; c’est celle-là que j’ai bue.

 

 

 

 

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture, Les mots photographes | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Bois sans soif

  1. lol très amusant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :