Monologue de la gourmandise

Envoyé sur écritoire, mois de février Un nouveau mois, un nouveau défi Nos défis de l’An 15 nous devancent et j’ai beau m’évertuer à courir après eux, ils me distancent sur de belles longueurs. Arriverons-nous à les rattraper ? Ce qui est bien, c’est qu’à chaque début de mois, nous avons le punch et nous commencons à pas de géants. C’est donc une bonne chose, car après tout, le but poursuivi surl ‘Ecritoire, c’est d’écrire, et peu importe le rythme suivi.

J’ai donc pensé que ce mois le plus court de l’année pourrait être un mois totalement libre, sans contrainte aucune, propice à libération, à création sans entrave* C’est le moment aussi de fouiller dans nos archives et de remonter à la surface tel ou tel texte, poeme, nouvelle, écrits il y a des années. Avec, ou non, illustration à l’appui ; où meme illustration sans texte, allez : on,ne lésine pas, c’est le mois  des cadeaux, de la Saint-Valentin et des amoureux.

A vos écritoires amis auteurs ♥  .

* sauf atteinte aux bonnes moeurs, comme ils disaient en des temps très anciens .

Le texte qui suit a été écrit au cours d’un atelier d’écriture, avec Catherine Zambon; thème: l’amour

Monologue de la gourmandise

-Ils ont dit : « L’obésité gagne du terrain ». J’t’en foutrais, moi de l’obésité. Quand on n’a rien à manger. Tiens, comme ma voisine qui m’a dit l’autre jour : « J’ai donné à ma fille quatre euros quatre vingt pour qu’elle s’achète un sandwich. Après, j’ai plus d’argent ». On était le 15 janvier.
Un autre carré de chocolat. L’autre, je l’ai mangé trop vite. Celui-là, je vais le laisser fondre. Je l’ai encore mangé trop vite. Hum, j’ai une dent qui me fait mal. Je vais essayer de l’autre côté. Voilà, je laisse fondre. Un autre.
Les carreaux sont froids. Il neige. Que c’est beau, ces flocons qui tombent paisiblement. Un vrai rêve. Oui, c’est beau, mais ceux qui vivent dans la rue, ils s’en fichent de cette beauté. Ils vont dormir dans l’humidité, errer toute la journée en quête d’un endroit sans courant d’air, où ils auront une illusion de chaleur. Mais c’est quand même beau cette neige.

CHOCOLAT (PEINTURE de benoît basset)

Chocolat peinture de Benoit Basset- mpbb.unblog.fr/category/peinture/

Y’a plus de chocolat ! J’ai tout mangé ! Encore une fois, je l’ai croqué, au lieu d’en déguster son fondant.
Bon ça suffit pour aujourd’hui les douceurs. Je n’ai pas l’intention de devenir obèse.
Régime, il faut faire du régime. L’autre, là-haut, essaie de donner l’exemple et ses ministres qui l’imitent. C’est ridicule et c’est n’importe quoi !
Ils n’ont pas honte, quand on sait qu’il y en a tant qui ne peuvent rien s’acheter à manger.
Ah ; mais oui !, j’ai acheté du nougat, l’autre jour. J’en mange qu’un, et je garde les autres pour demain. Sinon, ça va me manquer. Il ne faut plus que j’en achète. Croc, il était bon, celui-là. Celui-là a une grosse amande, c’est meilleur ; après, je m’arrête…et là, l’amande est plus grosse encore, et je vais me la mastiquer plus lentement. Il en reste plus qu’un. Tant pis, je le mange.

A partir de demain, je me mets au jambon cuit –soupe de légumes.

Pessac, le 27 janvier 2012
Jacou

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture, Les mots biographent | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Monologue de la gourmandise

  1. Moi aussi faudra que je m’y mette…à la gourmandise sans culpabilité!
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :