Du livre à l’ivresse

 Ecrit pour écritoire

Ainsi, JANVIER, comme toujours le premier à ouvrir la danse, et son défi de 31 jours dans le cadre du DEFI DE L’AN 15
Nos amis ou non-amis, inconnus mais rencontrés sur le Net uniquement, si nous n ‘avions pas eu ce moyen (facebook, écritoire, nos sites et, ou forum) où, quand, comment, à quelle occasion, et pourquoi les aurions nous rencontrés ? On peut prendre nos VRAIS cyber-amis ou bien en inventer. Je le répète : tout est permis, tout.

*********************************************************************************************************************************************

Du livre à l’ivresse

Pièce en un acte.
Personnages : Hélène, la femme. Pierre, le mari. Suzanne, la bonne. Un étranger.
Décor : un salon du 21 ème siècle, style Aéki.

Le rideau s’ouvre. Un homme est assis sur le canapé. Bruits de serrure. La porte s’ouvre. Entre Hélène. L’étranger se lève, la salue.
ETR – Bonjour Hélène. Content de te revoir.
H -…
ETR :- Tu es toujours fâchée ?
H -…
L’étranger fait un pas vers elle. Elle se dirige vers le bar, le bouscule.
ETR :- Je veux bien un cocktail. Tu les fais toujours aussi bien?

H – …

Hélène se sert un verre, passe, écrasant le pied de l’étranger. S’assoit sur le canapé. Il s’installe à côté d’elle.
Entre un autre homme.
Pierre – Tu te paies du bon temps, quand je ne suis pas là !
H – Juste un verre, pour goûter ma nouvelle préparation.
P – Je parle de l’homme assis contre toi.
H – C’est toi qui as bu !
P – Tu ne me présentes pas ?
H – De quoi  parles-tu ?
P – Mais de l’homme, là, assis à côté de toi !
H – Tu m’inquiètes Pierre. Il n’y a que nous deux dans cette pièce.
P – Faisons venir Suzanne. Suzanne !

Apparaît Suzanne. Radieuse, elle se précipite vers l’étranger.
S – Vous ! A comme amour, B comme baiser, C comme caresse, D comme désir, E comme étreinte,
H – Suzanne, qu’est-ce qui vous prend ? Etes –vous devenue folle ? Un peu de tenue !
S – H comme héros, I comme ivresse, J comme jalousie, K com…
H –Pierre, je t’en prie, fais quelque chose, elle n’est pas dans son état normal.
P – Bien au contraire, ma chère. Elle lit des romans, alors que tu n’apprécies que ces magazines à sensations…
H – Que veux-tu insinuer ? J’espère qu’elle lit en dehors de ses heures de travail.
S – P comme plaisir, Q comme quintessence de l’amour, R comme roucouler, S comme sensualité, T comme tendresse,
P – Non, tout simplement, elle m’a posé un jour des questions sur ce que je lisais, m’a demandé des conseils et depuis elle choisit des romans dans notre bibliothèque.
H – Je me disais aussi qu’elle y passait des heures.
S – X comme exciter,
H – Non exciter commence par…Mais qu’est- ce qui m’arrive ? Voilà que je… Pierre que fait cet homme dans notre salon ? Et Suzanne qui, qui…Bernard, oui, c’est bien toi ! Oh, Bernard, comme je suis contente de te revoir. Comme j’ai été sotte de te mettre à la porte. Il y a longtemps que tu es arrivé ? Suzanne, laissez-nous seuls avec mon frère.
B – Suzanne reste. Elle m’a vu tout de suite. Tandis que toi…j’étais assis dans ton salon, quand tu es entrée ; tu ne m’as même pas répondu.
H – Mais il n’y avait personne quand je suis entrée !
S – Oh, madame, vous ne pouviez pas le voir ; vous n’aimez pas les livres comme moi. C’est ce qui m’a permis de le voir. (Tout en picorant Bernard de baisers) A comme ardeur, B comme batifoler,
H – La voilà qui recommence. Bernard, fais quelque chose.
B – Sûrement pas. (Il prend Suzanne dans ses bras, et tous les deux parlent ensemble, se regardant les yeux dans les yeux). C comme câlins, D comme donnons-nous l’un à l’autre,
H – Cela devient très indécent.
P – Je les trouve très beaux, au contraire. Et puis la rencontre d’un rat de bibliothèque et d’une bibliovore, quoi de plus naturel.
H – Comment cela, un rat, où un rat ? IL n’y a pas de rats dans ma maison !
P – C’est une façon de parler. C’est ton frère, le rat.
H – Tu insultes mon frère, maintenant ! Je ne te permets pas !
P – Tu ne comprendras jamais Hélène ! Viens ! Laissons-les !
B et S – P comme passion, Q comme jamais nous ne nous quitterons, R comme ravissement, S comme sexuel, T comme toi et moi, U comme union, V comme volupté, W comme
H – Wagon-lit !
B, S et P – Hélène !
H – Je sens que moi aussi, je vais me mettre à lire des romans. Tout compte fait, il me plaît bien ce nouveau jeu. Où en étions-nous ? X comme …, comme X l’inconnu du wagon-lit. Tu te souviens Pierre, c’est dans un l…, un wagon- lit que nous nous sommes rencontrés.
P – Si je m’en souviens ; et Y comme tes yeux, que j’ai remarqués dès que je t’ai vue, et Z comme zénith, parce que nous avons tout de suite grimpé au septième ciel.
H – Pierre, tu me fais rougir !

FIN

Publicités
Catégories : Uncategorized | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Du livre à l’ivresse

  1. excellent! beaucoup de rythme, on s’y croirait!
    jean luc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :