Généalogie

Ecrit pour Les Plumes 36 chez Asphodèle – Résultats de la collecte pour FOLIE !

Grain, conséquence, ordinaire, manquer, zinzin, camisole, extravagance, quotidien, douce, furieux, maîtrise, artiste, univers, abandon, psychose, conte, rêveur, bleu, aliéniste, bergère, escapade, onduler, outrageux, obsédant.

Généalogie

– Maman, ça veut dire quoi psy-chose ?
– Psykose, ma chérie, le che se prononce ke. Fais voir ce que tu lis ? « Les artistes de la série Psychose menacent de se mettre en grève ; le metteur en scène Alfie Hitchchok –encore un nom à coucher dehors- refuse de les augmenter. Zinzin, arrête d’aboyer. Il va me faire devenir folle. Bientôt, on va me passer la camisole, la faute à ce bourricot. Ma chérie, va ouvrir. Ce doit être le facteur.
– Maman, c’est pour un recommandé.
– Un recommandé ! J’aime pas ça.
– Ne vous inquiétez pas madame Soulaz, c’est rien qu’un paquet. Votre belle-mère vous envoie quelque chose d’important, sans doute ; sinon elle l’aurait posté en ordinaire.
– De quoi je me mêle ! En plus vous lisez mon courrier ! Cette extravagance ! Vous voulez aussi que je vous montre ce qu’il y a dedans ? Zinzin, arrête !
Madame Soulaz claque la porte au nez du facteur.
– Qu’est-ce qu’elle m’envoie, encore ? La dernière fois, c’était la collection complète de Tout l’Univers ; soi disant pour l’éducation de la petite ; pour se débarrasser, plutôt ! En plus le beau père était furieux ; il y tenait à sa collection. J’ai bien tenté de la lui rendre. Il m’a dit que la petite, si elle voulait aller en maîtrise, où je ne sais quoi, en aurait plus besoin que lui. C’était juste pour faire remarquer à sa femme le geste outrageux qu’elle avait eu envers lui. Elle a pas lésiné sur le scotch. Tant pis, je prends les ciseaux. Il est pas bien lourd le paquet. Ma chérie, toi qui est plus douce que moi, essaie de décoller ce foutu bon dieu de collant ; tu as la patience, moi, je l’ai plus. Et lui qu’est-ce qu’il a à grogner encore ? C’est le voisin qui sort promener sa chienne. La semaine dernière, elle avait ses chaleurs. Elle en a parfumé tout le hall ; ça n’a pas manqué, avec cette odeur obsédante, tous les chiens du quartier ont rappliqué. Et toi, bien sûr, tu n’étais pas en reste. Couché ! Ma chérie, tu y arrives. Bravo ; attends, laisse-moi continuer. Tout ce papier ! Elle aurait pu mettre du papier de soie ; j’ai les mains sales, maintenant. Elle m’a mis que du papier journal. Sans doute elle pense que j’ai pas assez d’argent pour m’acheter ce quotidien. Il faut toujours qu’elle mette son grain de sel dans mes affaires ! Est-ce que je lui dis ce que je pense, moi de ses escapades avec son aliéniste. « Mon psy est un amour ; quand je m’allonge sur sa bergère, c’est comme dans un conte. Je me sens bien, je revis ; il me fait voir la vie en bleu. Ginette, vous aussi, vous devriez aller consulter. Cela vous ferait un bien, vous ne pouvez pas savoir. » Pour sûr que je ne veux pas savoir.
Aller chez un parfait inconnu, me laisser aller à l’abandon total, lui confier mes secrets les plus intimes ; pourquoi pas lui faire la danse du ventre, et onduler devant lui. Et puis il me prendrait sur sa berg…tu t’égares Ginette. Tu sais bien que les folies, c’est pas ton genre. Chérie, c’est quoi cet air rêveur. Fais voir ce qu’il y a dans le paquet ? L’acte de naissance de ton papa ? C’est quoi, cette embrouille. Qu’est ce qu’elle a encore manigancé, cette vieille chipie ! Zinzin, rentre la langue, tu baves ! Le sceau de naissance de ton papa ? Ses armoiries ? Jean François Soulaz, un comte. Je rêve ; je vais me réveiller. Dites-moi que c’est un cauchemar ; cette vieille folle m’avoue qu’elle aurait enlevé Jean François, parce qu’elle avait toujours rêvé d’épouser un noble ; au moins, comme ça, son enfant aurait du sang bleu.
– Maman !
– Oui, ma chérie ?
– Maman, Poisson d’Avril !

CHIEN233581-l-affenpinscher

Note de l’auteure: aucun mal n’a été fait au chien Zinzin, et je n’ai rien  contre les chiens de race Affenpinscher (photo ci-dessus) .
 
Publicités
Catégories : Jeux d'écriture | 18 Commentaires

Navigation des articles

18 réflexions sur “Généalogie

  1. File lui un comprimé pour les chaleurs à la chienne !!!!!!!!!!!!!
    J’aime bien ta scène ! J’y étais dis donc !!
    !!

  2. Excellent monologue 🙂
    Et j’ai été bien surprise par la fin 🙂
    La vengeance risque d’être terrible 🙂

  3. La scène fantasmée chez le psy m’a bien fait marrer !

  4. Très beau personnage la Ginette et j’adore le chien Zinzin, bravo!

  5. Pingback: LES PLUMES 36 – Les textes en Folie ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  6. Zinzin, ça lui va bien

  7. Inattendu et amusant! Une tranche de vie!

  8. Ha ouf j’ai eu peur que Zinzin trinque ! La scène du psy (ou du non-psy) m’a fait sourire moi aussi ! Tu excelles dans les dialogues ou les monologues sans jamais nous perdre, bravo !

  9. Tu as le chic pour installer, l’air de rien, des ambiances familières et improbables ; j’adore ce poisson d’avril qui arrive avec cinq mois d’avance 🙂

  10. La bergère du psy…c’est tellement plus original que le sempiternel divan…

  11. Monologue mené tambour battant ! Trop drôle.

  12. martine27

    Excellent, j’adore ce joyeux délire des pensées qui passent à toute vitesse dans la tête. Quant à l’Affenpinscher c’est sûrement un charmant petit chien

  13. ah j’adore, Je te vois en train de défaire le paquet comme si j’étais là et les répliques pourraient bien ressembler aux miennes; Quant à la chute super !
    avec le sourire

  14. Et bien Jacou, c’est de la folie ton texte 😆
    Un vrai personnage comme on en trouve encore dans nos campagnes : authentique.
    Tes mots collent pile-poil au thème de Miss Aspho et Zinzin nous casse les oreilles !
    Ce qui rend encore plus fou en te lisant c’est la forme du billet 😉 ce n’est sûrement pas un hasard !
    Bonne semaine et bises de Lyon

  15. Le psy et la bergère… Excellent !

  16. mais quelle folie ! 😀 Je rigolais en lisant ce texte ! Zinzin, couchée ! Si on ne peut plus rire de ce qu’écrit ta maîtresse, non mais ! Sans blague ! 😉
    Amicalement, Marie-Jo

  17. Une vision sympa de la bergère dans un superbe texte qui a du chien.

  18. Un poisson d’avril comme ça, merci bien ! 😆 La pauvre, elle est mal partie avec une belle maman comme ça. 😉
    Bises 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :