RAS sur la planète Proton

Ecrit pour écritoire, titre d’octobre: Positivement positif, ce texte fait suite à Rouge cosmologique, écrit pour écritoire et le titre de janvier: Rouge

RAS sur la planète Proton

– Mon Capitaine, Trésor vous fait dire que les réserves sont dans le rouge.
– Faites le appeler, Sergent Rap.
– Sergent Trésor, au rapport. Nous sommes en négatif, mon Capitaine.
– Négatif, mon cul, refaites les comptes ; je veux que tout apparaisse en positif d’ici quarante huit heures.
– Mon Capitaine, c’est imposs…
– Impossible, n’est pas protonien, Sergent Trésor. Dans deux jours, nous recevons Général. Tout doit rouler comme sur des roulettes, baigner et nager dans l’huile, comme la sardine.
Capitaine aime citer des maximes à tout bout de champ. Sa devise n’est-elle pas : « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. » Brave homme (soupir de l’auteure de ces lignes)

Trésor se creuse la tête, refait calculs, mesures, comparaisons ; vingt quatre heures se sont écoulées ; toujours des moins, des soustractions ; et le stress, agissant négativement sur les neurones de Trésor ; il n’en dort plus la nuit, se ronge les ongles ; seul côté positif, son manque d’appétit le fait fondre à vue d’œil. Comme il avait quelques kilos à perdre…
Mais le stress faisant parfois des merveilles, le positif, bien sûr, voilà que notre compteur se met à tout mélanger ; oubliant retraits, baisse de niveaux, il invente, invente encore et « croissez, multipliez » devient sa formule de prédilection. Il augmente les moins et les moins, multiplie, multiplie ; secoue le cocktail des différences, des incohérences, des injustices.
Quelques heures avant la visite du général.
– Trésor, au rapport.
– RAS, mon Capitaine. Tout baigne
– Intelligence ? Un peu de tenue !
– Mon Capitaine, je vous demande pardon, j’ai lu le rapport de Trésor; je n’ai pas du tout compris…
– Ecoutez-moi bien, mon petit Intello, dans ma jeunesse, j’ai connu un dénommé Candide…
– « Il faut cultiver notre jardin. »
– Intello, fermez votre grande gueule, où…
– Allez cultiver votre jardin ailleurs. J’ai compris mon Capitaine. Mais pour le rapp…
– Impossible n’est pas protonien !
– Je n’ai jamais dit que c’était imposs…
– Je vous ai entendu le penser ! Audition ?
– RAS, Capitaine
– Je vois qu’on fait des progrès. Oreilles débouchées définitivement ?
– C’est-à-dire, vous avez gueu…parlé en haussant le ton ; cela m’a rév…attiré positivement mon attention.
– Vision ?
– Optimisme au plus haut, capitaine. Plus un point noir à l’horizon ; les vôtres, par contre…cela ne s’arrange pas.
– Odorat, RAS, vous partagez toujours vos nuits avec N° 5, mon capitaine ?
– Articulations, en ordre de marche, RAS. Une, deux, une, deux. J’ai une petite chanson, pour accompagner, mon Capitaine. Vous voulez l’entendre ?
– « La musique adoucit les mœurs », très bonne initiative, Artic.
– Neurone circulation sanguine. RAS
– Créativité, RAS
– Je vois ; faites pas trop le mariole, où je vous fais bouffer tous ces colliers de fleurs et les guirlandes qui vont avec.
– C’est la tradition dans ma famille. On accueille toujours un hôte en le fleurissant.
– N’insistez pas Créa ; j’ai compris que vous et Général…je suis obligé de tolérer. C’est dans le règlement protonien, je sais.
– Lecture ; RA…heu, mon Capitaine, moi non plus, j’ai pas compris le rapp…
– C’est un complot ! RAS, Lecture. On n’en parle plus.
– Et je vais cultiver mon jardin, dans le meilleur des mondes, mon Capitaine.
– Appétit, RAS.
– Ecriture, RAS ; juste une chose, j’ai aidé à rédiger le rapp…Je vais tâcher de m’occuper seulement des cultures de mon jardin. Mais mon Capitaine, tout de même, ce rapp…
– Continuez, et je vous fais traduire toutes les lois protoniennes en javanais !
– Pas de problème, mon Capitaine.
– Goût ? Vous avez bonne mine.
– RAS, mon capitaine. J’ai un jardin. Je mange mes légumes et mes fruits tout frais cueillis du matin. Pour remonter le moral de Trésor, pendant qu’il cherchait à optimi…
Capitaine se fend d’un grand sourire grinçant : « Faites le taire, faites le taire !!! »

– Optimiser son rapport, je lui concoctais des jus de fruits, des salades ; et il s’est régalé. En plus, il n’a pas repris un gramme !
– Rire, arrêtez de vous fendre la gueule.
– Hihihi, RAS, hihihi, mon Capitaine, hihihi.
– Sexualité, au rapport ; si j’ose dire.
– Heu, mon Capitaine, c’est son jour de repos. Il m’a donné un mot pour vous.

Capitaine

Désolé, enfin, pas tant que vous, de manquer la revue de Général. .
Lors de ma précédente perm, j’ai rencontré Cation une électronne. L’attirance, de l’un envers l’autre, est irrésistible. Un vrai coup de foudre.
Vous comprendrez que dans ce cas de force majeure, il m’était impossible (je vous entends déjà hurler « Impossible n’est pas protonien ») de résister à l’appel de la nature.
Celui-ci étant irrépressible ; vous pouvez mettre votre envie (irrépressible ?) de me réprimer, là où vous voulez. Ce sont les ions qui décident.
Il y a toujours un positif pour attirer un négatif.
Affirmatif, mon Capitaine.

Je vous salue, mon Capitaine.
Electron Anion Libre.

Capitaine essuie une larme, soupire :  » Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

Puis hurle : « Rooooooooooooompez. »

I

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “RAS sur la planète Proton

  1. Pingback: Rouge cosmologique | Les mots autographes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :