Mi-figue, mi-raisin

Ecrit pour LES PLUMES 34 – Résultats doubles de la collecte Humeur du Jour !

LISTE OFFICIELLE  suivie de mes trois mots en M : (23, donc vous pouvez en supprimer un): regrets, engranger, boue, repos, découverte, hélianthe, regain,  bond, imprévus, recherche, espièglerie, confiture, allégresse, jubilation, noctambule, brume, respirer, dépaysement, magnifique,  bleu, marais, maudit, myriade.

LISTE FACULTATIVE (14 mots) : vous pouvez, soit tous les utiliser, ou piocher dedans au gré de votre humeur: Rien, sourire, montagne, déménagement, soleil, question, sagesse, océan, ivresse, tempête, lune, rêve, emménager, mer.

Mi-figue, mi-raisin

Aimes-tu les figues blanches et les raisins noirs ?
Retour de vacances ; souvenirs engrangés, quelques regrets aussi ; une feuille glissée sous la porte; et cette question stupide.
C’est une devinette ? Une question débile, oui !
« Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l’amour. »
Pourquoi cette chanson me vient-elle à l’esprit ?
C’était au début de l’automne ; tôt le matin, les vignes enveloppées de brume, grappes de raisins emplies de suc doré, encore couvertes de rosée.
Bien avant l’apparition du soleil, les ciseaux de vendange les feront tomber dans le panier.
Les fruits rejoindront les tombereaux, et, montagne juteuse prendront le chemin de la coopérative.
Dans les rangs de vigne, dos cassé, mains et ongles bleus, les vendangeurs progressent.
J’étais une des leurs, invitée par une amie, propriétaire de quelques hectares.
Nous avancions, sourires et plaisanteries aux lèvres, quelques grains s’écrasaient sur les visages, bagarres joyeuses imprévues.
Bottes maculées de boue, certains maquillés de confiture violacée, nous terminions notre journée épuisés, mais non sans allégresse.
Nos appétits, autour d’une table bien garnie, nos corps aspirant au repos, n’empêchant pas farces et espiègleries bon enfant.
Certains, malgré tout noctambules, partaient à la découverte des environs.
Je n’étais pas de ceux-là ; m’endormant vite, nullement dérangée par des rêves, en ces nuits de pleine lune.
Nous arrivions à la fin, rangs de vigne épamprés, fruits récoltés, magnifiques promesses d’un vin exceptionnel.
Nous allions nous quitter bientôt, ne respirant plus le même air, chacun vers une autre vie, d’autres amis.
Je prolongeais mon séjour au « château » ; profitant de ces journées de septembre, hésitant entre rayons languissants de l’automne et ombre doucement mélancolique de l’été.
Pourquoi cette phrase énigme me fait-elle faire un bond de cinquante ans dans le passé ?
Souvenirs agréables ; il y manque quelque chose.
Maudite mémoire qui refuse de se rappeler !
« Nous les referons ensemble
Demain les vendanges de l’amour »vendanges-a-collioure
Nanana, nana nanère
Nanana na nanana
Ce chant ! Pourquoi est-il revenu ?
Les autres paroles se sont effacées. Les ai-je jamais connues ?
Mon amie n’est plus là. Partie vivre dans ce pays où poussent les figuiers, et où les hommes ont les yeux noirs, pareils à des grains de raisin ; laissant le domaine en fermage. Le domaine des, des…des Hélianthes.
Un regain d’images floues, un champ de tournesols, quelqu’un qui fredonne : « Nous les referons ensemble Demain les vendanges de l’amour Oui la vie toujours rassemble, Malgré tout, ceux qui se quittent un jour… » Les deux derniers vers, je ne les ai pas entendus, je viens juste de les lire, après une recherche sur internet.
« Oui la vie toujours rassemble,
Malgré tout, ceux qui se quittent un jour »
Rien ne me revient. Juste ces vendanges…la jubilation de mon amie, après avoir bu les premières gorgées de vin bourru, léger ; je l’avais goûté ; je me rappelle ces myriades de bulles éclatant dans ma bouche ; l’impression de légère ivresse qui s’était emparée de nous ; de la tempête dans mon cœur et dans mon corps ; un océan tumultueux balayant toute sagesse…mon amie ; mon amie me présente son fiancé ; m’annonce son déménagement, après leur mariage
Et moi, tentant de surnager dans cette mer de sentiments, dans laquelle je me noie.
Le jour de notre séparation, m’enlisant définitivement dans ce marais glauque des espoirs perdus, je lui avais demandé :
Aimes tu les figues blanches et les raisins noirs ?

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture | 19 Commentaires

Navigation des articles

19 réflexions sur “Mi-figue, mi-raisin

  1. Je peux te chanter la chanson de Marie Laforêt d’un bout à l’autre mais je préfère tes vendanges douces-amères ! Un très beau texte et les mots se noient eux aussi dans le moût ou autre, on ne les voit ni ne les sentons, c’est magistral !
    Pour en revenir au lien, après tes boutiquages d’officine, le bon est celui-ci :https://jacou33.wordpress.com/2014/09/09/httpjacou33-wordpress-com20140913mi-figue-mi-raisin-mi-figue-mi-raisin/
    mais tu peux re-programmer ce texte pour samedi matin (ça me ferait plaisir) comme je te l’ai expliqué chez moi par le menu !!!! Ton lien changera mais ce n’est pas grave, je le remettrai, je ne suis plus à ça près !!! 😆 Ma pauvre Jacou…non je ne te torture pas, j’essaie juste de te simplifier les choses, pour la suite, hein !!! 😀

  2. Très belles vendanges dans les vignes du souvenir ; et …qu’a donné le vin de cette année cruciale ?

  3. Triste fin d’un amour ou d’une amitié …? En tout cas très beau 🙂

  4. Pingback: LES PLUMES 34 – LES TEXTES de l’HUMEUR DU JOUR en double liste ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  5. Ton texte tombe à point ! Aujourd’hui, c’est le début des vendanges autour de chez moi et ton texte au goût mi figue mi raisin résonne bien comme un refrain…

  6. belle inspiration de saison, belle symbolique!

  7. C’est beau cet amour au féminin, délicatement évoqué, à peine touché du doigt, effleuré par la mémoire lointaine, magnifique écrit, merci

  8. Une voix d’or sur des jolis yeux clairs cette Marie-là…Une belle inspiration autour des raisins. 😉

  9. La vie qui va, qui vient, un subtil mélange de plaisirs charnels et gustatifs, servi par un texte très poétique.
    J’ai beaucoup aimé.♥

  10. Tes dernières vendanges avant une séparation douloureuse sont bien écrites. 😀 J’adore. 😀
    Bises 😀

  11. martine27

    Une amie qui s’appelle Marie peut-être ! Très joli hommage rendu à cette chanson

  12. Très joli poème, de saison. Bravo!

  13. Une absi (amour à but sexuel inhibé, terme freudien) qui devient un amour tout cœur. C’est très beau et triste puisque ton héroïne ne semble pas complètement remise.

  14. J’ai toujours été attirée par les vendanges, j’aurais aimé pouvoir les vivre au moins une fois. J’ai le souvenir que ma soeur les avait faites en Bourgogne à Macon plus précisément, c’était en 76, il y avait eu la grève des trains et elle avait du post-poser son retour des vignes. Mais après réflexion nous avions compris que cette grève arrivait au bon moment, puisqu’elle y avait rencontré un beau vendangeur lol!!!
    Toujours plaisant de te lire Jacou!!!
    Bisous et douce fin de cette journée!!!
    Domi.

  15. momo

    séquence mélancolie….à te lire , il me revient tout de suite ce pincement de fin de vendanges…après l’exaltation, chacun reprend sa route et celui qui reste se sent aussi vide qu’une vigne sans ses raisins…

  16. Belle vendange de souvenirs nostalgiques et poétiques..
    avec le sourire

  17. Très beau texte que celui de ces vendanges nostalgiques.

  18. Après avoir lu ton texte, je crois que je vais me mettre à miauler les vendanges de l’amour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :