Sur les traces de George Sand

 Publié sur écritoire, pour le titre de juillet Phasmes et fantasmes

 

Il y a quelques années, le temps d’un week end,avec l’atelier Talents, nous sommes partis dans le Berry « Sur les traces de George Sand ».

Je raconte la recherche de la MARE au DIABLE.SAND

Cette hécatombe de lucanes cerfs volants m’a inspiré,  le texte suivant:

S comme SandSAND petite fille1gs_ptte

 Aurore, hors d’haleine, grimpe quatre à quatre les marches du château, traverse le hall d’une traite, ouvre une porte à toute volée.

La cuisinière, en train de préparer un cent d’escargots, lève la tête, soulagée :
« Où étais-tu?Ta grand-mère se fait un sang d’encre ! Elle t’attend depuis des heures. »
Aurore, reprenant ses esprits, explique : « J’avais pêché un sandre, et je décrochais l’hameçon quand une bête a surgi de la mare, comme un diable ; une grosse bête noire avec des cornes pointues, des ailes immenses. Cela faisait un bruit énorme, ses cornes claquaient l’une contre l’autre. Alors j’ai couru, j’avais peur. »
« Mais par où es-tu passée ? Tes vêtements sont sans dessus dessous. »
Les ronces ont déchiré sa jupe, giflé ses joues, accroché sa coiffe et dénoué ses boucles brunes.
« Je voudrais bien mettre des pantalons, comme cela je pourrais courir plus vite ; et passer facilement entre les buissons. Germain et François, eux, n’ont pas été empêchés par les ronces. »
Pendant qu’elle raconte, une fille de cuisine est allée prévenir la grand-mère.
« Sans doute avez-vous raison, mademoiselle. »
Sa grand-mère est là, qui la serre en riant dans ses bras.
« Et bien Aurore, en voilà une jolie tenue. Il vaut mieux ne pas s’endimancher pour aller courir les bois. »
« Mais, grand-mère, je…
« Oui je sais, allez, va vite te changer. Nous t’attendons pour dîner. »
Aurore traverse le hall, sautant, comme pour le jeu de la marelle sur le carrelage à gros carreaux noirs et blancs. Ses sandales laissent des traces humides.
Pendant le dîner, sa grand-mère buvant un vin noir, épais, Aurore lui demande :
« Grand-mère, quand est-ce que je pourrais boire de ce vin ? Tu m’as bien dit qu’ on l’appelle sang de taureau. Quel drôle de nom !»
« Quand tu seras plus grande. Tu feras beaucoup de choses quand tu seras grande. » »
« C’est dommage que je n’en ai pas bu, quand la bête est sortie de l’eau. »
« De quelle bête parles-tu ? »
Aurore lui explique. Alors sa grand-mère lui montre des gravures d’insectes et Aurore reconnaît son agresseur ; c’est un lucane.

SANDLucane-cerf-volant-1

Publicités
Catégories : Evénements, Jeux d'écriture, Les mots biographent | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :