Le fantôme de mon jardin

Ecrit pour écristoire, titre de juin, LE CALENDRIER

Le fantôme de mon jardin

Ce matin, quelques plantations. Attendrir la terre, enlever les cailloux, tout de suite recyclés en cailloutage des allées ; apport de terreau. Je plante pour camoufler la base défraîchie de ce genévrier, joliment squatté par une bignone ; petite, j’appelais les fleurs des « doigts de gant », et en ornais chacun de mes doigts.
Ma nouvelle acquisition, Agastache Apricot Sprite, 558.jpgest installée dans son trou ; je le comble, répartissant le surplus de terre autour des plantes voisines. Une brindille séchée accrochée au tuyau noir d’alimentation aquatique ; elle a des pattes ! Quatre pattes fines accrochent horizontalement le corps suspendu tête en bas ; tête ? A quel bout ? Cet insecte semble n’avoir ni queue, ni tête.

PHASME 2Je reconnais un phasme*.

Wikipédia m’apprend que celui-ci est un  Clonopsis gallica : le phasme gaulois
Oui, oui, gaulois, il aurait pu être espagnol, c’est à dire Leptynia hispanica , ou s’appeler phasme de Rossi : Bacillus rossiusi
Mais les deux derniers vivent en pays méditerranéen, tandis que le mien vit dans la moitié sud de la France jusqu’en Bretagne. C’est un gaulois, un bien de chez nous. Mon jardin abrite un bel insecte français de souche, pas un émigré.
Mais où ai-je la tête ? Tiens à propos de tête, elle est où sa tête ?
Retour sur Wikipédia : Aucun mâle de cette espèce n’a jamais pu être observé, les femelles qui mesurent 7 centimètres de longueur, se reproduisant seules, par parthénogénèse.
Sept centimètres ! Le mien, (la mienne) mesure douze centimètres ! Zut, un, (une ?) monstre, une erreur de la nature. Mais où se trouve la tête ?
Vite, Wikipédia : le phasme possède six pattes, les quatre dont j’ai déjà parlé et deux longues pattes antérieures ; la tête est là entre ces pseudo antennes, tandis que les vraies, toutes petites, sont à l’avant de la tête.

PhasmeGaulois_structure_JF_Magne
Les phasmes se nourrissent des végétaux sur lesquels ils vivent. Les phasmes français ne boivent pratiquement jamais, ils utilisent simplement l’eau contenue dans les plantes qu’ils mangent.Il n’existe pas de phasme carnivore. Ces insectes aux caractéristiques étranges, le sont encore plus par la perte des ailes chez les espèces françaises. Ils sont verts ou bruns pour être en accord avec la couleur prédominante du milieu dans lequel ils évoluent. Mince, le tuyau est noir. Ces changements de couleurs dépendent de mécanismes hormonaux.
Le mode de reproduction se fait uniquement par le développement et la ponte d’œufs fertiles sans fécondation et chez les phasmes français, il n’existe pas de mâle dans la nature ! Une femelle seule ne donne naissance qu’à des femelles. Toutefois, en élevage, des expériences ont démontrées que suivant la température pendant le développement embryonnaire de Clonopsis gallica (Phasme gaulois), on pouvait obtenir à volonté des femelles ayant la morphologie de mâles. Mais ces individus ne sont pas fonctionnels et finiront par pondre des œufs. Les petits phasmes dès la naissance sont semblables aux adultes. On parle d’insectes à métamorphose incomplète. Un monde féminin ! Pas phallocrate ! Mâles et femelles, même fonction. De quoi rêver.
Qu’ils soient jeunes ou adultes les phasmes ont le même comportement. Ils restent parfaitement immobiles le jour et se déplacent pour se nourrir la nuit. Ce sont des insectes nocturnes qui ne dorment jamais. Dès que la nuit tombe ils montent à la surface de leur massif et mangent des feuilles. A l’arrivée de l’aurore ils retournent tous se cacher dans l’épaisseur de leur plante nourricière. Ils se déplacent peu. De purs végétaliens. Est-ce qu’ils ruminent? En tous les cas ils ne meuglent pas.
Je résume, en ce 28 juin 2014, rencontre d’un phasme gaulois où bâton du diable ; fantômette couleur brindille séchée, curieux insecte inoffensif ; apparu sur un tuyau d’irrigation noir ; pourvu que je sois seule à l’avoir vu ; notre merle passera-t-il par là ? A moins qu’une colonie de fourmis, en mal de stock ne s’en empare.

Apparition  énigmatiquement fascinante. J’y retourne.

*Le mot phasme vient du grec Phasma signifiant « apparition » ou « fantôme ».

Catégories : Les mots biographent | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Le fantôme de mon jardin

  1. J’adore les phasmes 🙂
    En Martinique, j’en ai vu des énormes (comme une main)
    Ils sont appelés cheval bwa …
    Bon dimanche Jacou

  2. Quel bonheur et surprise de voir un phasme dans la nature, ma fille m’envoie de temps à autre des oeufs par courrier, et je les mets en cage, les pauvres ! j’en prends soin, c’est déjà ça, sans doute une réminiscence de mes cours de bio, ma prof en avait installé dans la salle de cours, merci pour ce cours, très soigné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :