Un fait divers

Ecrit pour Les Plumes 30 d’Asphodèle  – Résultat de la collecte pour la DIFFERENCE
tendresse, peau, solidarité, incompréhension, mosaïque, regard, amour, handicap, souffrir, tolérance, dispute, similitude, solitude, séparation, complémentaire, richesse, éloignement, étranger, égal, déranger, combattre, hagard, herbage, horrifiant.

Un fait divers.

Elles sont toutes là, yeux hagards, indifférentes aux regards des autres. Une seule chose compte, retrouver la vie d’avant, savoir si elles en sont encore capables ; car chacune d’entre elles sait que rien ne sera plus pareil. Qu’elles traîneront toujours, ces souvenirs horrifiants, comme un handicap. L’amour n’aura plus le même goût, qui ne pourra jamais effacer totalement cette souffrance accumulée, inhumaine.
Elles sont là, l’incompréhension dans leurs yeux, yeux faits pour rire, aimer, sourire, souffrir aussi, mais pas ce qu’elles viennent de vivre ; pas ces brutalités, indignités, soumissions, terreurs. On les a salies, vendues, violées. Leurs peaux ont connu la souillure des caresses immondes ; leur corps n’est plus le leur, privé de tendresse, il leur est devenu étranger. On les a contraintes à l’éloignement, la séparation. Des êtres ignobles ont décidé qu’elles n’étaient rien, n’avaient droit à rien ; parce qu’elles sont femmes, on les a asservies, emballées comme vulgaires paquets, niant leurs féminités. Cette féminité qui dérange ; des hommes ignorants ne cessent de la combattre.
Elles sont richesses ; mosaïque blondes, brunes, riches ou pauvres, gardiennes de troupeaux, lycéennes, croyantes ou athées ; peu importe ;  en elles sont solidarité, tolérance ; on les a brisées ; d’autres encore le seront. Mais malgré la similitude des actes, malgré les solitudes traversées, arrivera ce jour, où triomphantes, elles ne seront plus ces sujets complémentaires, victimes de l’imbécillité ; elles pourront crier à la face du monde, qu’elles sont femmes, êtres humains, égales des hommes.
Que sont devenues les lycéennes nigérianes ?

10253971_10152141138417572_4937607616819820404_n

Avec une pensée pour Eya, brûlée vive par son père; et toutes les Eya du monde.

 

Publicités
Catégories : Evénements, Les mots graffiti | 17 Commentaires

Navigation des articles

17 réflexions sur “Un fait divers

  1. Un très beau texte sur un sujet terrible.
    Le résultat dépasse complétement le jeu d’écriture et le fait oublier.
    Doublement bravo !

    • Merci. C’est vrai qu’il y a un long combat à mener pour que changent les esprits, en ce qui concerne la condition de la femme de par le monde.

  2. martine27

    Très beau texte ! Traiter ces hommes d’animaux serait une injure pour nos compagnons à poils et à plumes. Ils ne sont rien du tout, du néant gonflé d’orgueil. Espérons simplement que toutes ces jeunes filles sauront rebondir et ce serait bien que l’on parle d’elles plutôt que de mecs tapant dans une baballe ! M’énerve un tantinet la manière dont les journalistes font le tri dans l’actualité

  3. ah très beau texte (hélas hélas)
    ça me touche si fort, j’avais deviné à la deuxième ligne…
    merci Jacou!

  4. Pingback: LES PLUMES 30 – Les textes qui font la DIFFÉRENCE ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  5. c’est vrai, il y a tout cela, et c’est dur à encaisser, mais il y a aussi les cultures, barrières, parfois impossibles à franchir

    • Il y a surtout des complicités, des silences voulus; je ne pense pas que la culture ait beaucoup à voir là dedans. Une femme est avant tout un être humain. Les femmes subissent des viols, dommages collatéraux des guerres, etc…sortons de ce moyen âge…

  6. Terrible ton texte Jacou …et hélas si vrai …
    Que dire de plus ?? J’en reste sans voix ..

  7. Pour les Elya mais aussi pour toutes les lapidées, les excisées, les femmes martyrisées parce que femmes et non être humain ! A vomir ! Ton texte est tellement violent de réalité qu’on n’y voit pas les mots mais la différence, elle, est monstrueuse ! Merci pour ce texte magnifique et ta sensibilité qui en fait une petite merveille…
    Bises Jacou et bon week-end (il est là le « pire », nous nous souhaitons de bons week-end, nous gémissons sur la météo alors que des femmes endurent le martyr !) (mais si nous pouvions sauver l’humanité de ses démons en claquant des doigts ça se saurait) !!! 😉

  8. Texte splendide, qui touche au cœur, qui secoue la pensée politiquement correcte. Merci.

  9. Magnifique ton texte. Les femmes dans certains, les handicapés dans d’autres ou encore les étrangers il y a toujours des humains dits « inférieurs » dans certains pays. Merci pour ce magnifique texte. Je pensais que tu écrivais sur les indiennes qui ne sont pas mieux traitées.
    Bon week-end estival.

  10. Imposant texte crûment réaliste ! Et magnifiquement écrit !les mots imposés sont fondus dans le rythme…..bravo!

  11. Faut-il ajouter d’autres mots ? Tout est dit… Nous reste à agir encore et encore…

  12. Ce n’est malheureusement pas encore gagné pour l’égalité et la tolérance. 😉 Mais le combat continue. 😀 Très beau texte. 😀
    Bises 😀

  13. Et bien à l’heure où je te lis, j’apprends que le chef rebelle Boko haram a encore sévi en enlevant cette fois une soixantaine de jeunes femmes nigériennes. Où cela va t-il s’arrêter et au nom de quel Dieu peut-on être aussi cruel?
    Merci Jacou, ton partage est fort!!!
    Bisous.
    Domi.

  14. Il reste encore de grands pas à faire mais ce sont des textes comme le tien qui feront avancer la cause féminine

  15. Ton texte est vraiment très juste – et malheureusement très actuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :