Dans les coulisses

Ecrit pour bricabook, une photo, quelques mots 129

statue© Romaric Cazaux

Dans les coulisses

 

Ils m’ont mis un collier d’esclave,
Expédiée par colis spécial dans ce sous sol, véritable morgue.
Je suis le numéro mille quatre vingt quinze,
Anonyme parmi les anonymes,
Stockée là attendant une réparation.
Combien de nuits, combien de jours mes compagnons d’infortune ont-ils déjà vécu
Parqués là, attendant d’être réparés, soulagés de leur souffrance
Ramenés à la vie ; les grands espaces, salles de musée
Offerts à la mémoire ; témoins des cultures, richesses des avenirs.
Ils m’ont mis un collier d’esclave,
« Main gauche bouge », je suis là figée dans ce couloir glacial.
Une réparatrice s’affaire, bien seule au milieu de ce bric à brac.
Elle s’applique, inspecte les plaies, nous répare minutieusement.
Les heures, les jours, les semaines passent.
Fidèle, elle soigne, rajeunit, ravive, gomme des saletés
Dévoilant des détails magnifiques, disparus sous la crasse des siècles.
Pourquoi si peu de présences, de personnes aimantes, aidantes
La culture a-t-elle si peu d’importance ?

 

Publicités
Catégories : Les mots photographes | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Dans les coulisses

  1. Toi aussi, ses pensées.
    Bravo, j’aime beaucoup ton texte, et la question de la fin m’interpelle vivement (perso, je mets la culture en 1ère ligne…)
    Bonne fin de semaine

  2. J’aime l’ambiance mélancolique de ton texte qui colle àa photo et la réflexion finale !

  3. Un bien beau texte un peu doux-amer. J’aime bien aussi cette fine allusion à la culture. Et c’est vrai qu’on ne loue jamais ces « artisans » qui soignent et réparent.

  4. trezjosette2

    je lui voyais une minerve au cou… et toi un collier d’esclave
    j’aime ta réflexion sur la culture
    son regard mélancolique ajoute à la tristesse
    bonne journée

  5. milleetunefrasques

    J’aime beaucoup ton texte et ta réflexion sur le mépris de la culture 😉

  6. soene

    Hello Jacou
    Je me perds un peu dans le blog de Leiloona et n’arrive pas à trouver son texte et ceux des participantes à cet atelier…

    Mais j’arrive chez toi, c’est l’essentiel 😉
    Nous nous rejoignons sur cette photo. On ne s’imagine pas le nombre d’oeuvres reléguées dans les réserves des musées… Ces restaurations coûtent très cher, il faut des spécialistes.

    Bises de Lyon

  7. Pingback: Monochrome (Atelier d'écriture) | Bric à Book

  8. Bravo. Belle réflexion autour de l’art ! Voilà qui fait réfléchir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :