VOLTIGE

EQUIConcours-complet-dequitation-pro-copy-Fred-Perrot

Le beau temps était revenu, merveilleux. Le soleil dansait dans les boucles de Julien ; mon cœur autant gonflé d’amour qu’au premier jour, pour ce garçonnet, mon fils.

Nous nous préparions pour un concours hippique.

Julien, cavalier expérimenté y participait.

Il avait fière allure, veste cintrée, col de velours bleu, assorti à celui recouvrant la bombe. Offerte par Ariane, une épingle retenait la cravate, scintillant discrètement.

Magnifiques, des  bottes de cuir, prolongeaient le jodhpur, cadeau de sa grand-mère Renée, ma mère lui ayant offert  la cravache.

Elle nous rendait de fréquentes visites, gâtait mon fils outrageusement…ce que je lui reprochais.

         Toi aussi, tu étais gâtée. Souviens-toi, Rodolphe. Disait-elle, d’un air, que je trouvais soudain plein de sous-entendus.

         Il y a longtemps que je ne l’ai pas vu. Sa compagne serait charmante ; si elle ne portait pas des tenues aussi osées. Enfin, cela la regarde.

Maman tenait à cette éducation BCBG, dont j’avais héritée, tout en ayant su me délivrer  des côtés carcans. Prendre des airs grande bourgeoise, suivant les circonstances, m’amusait et quelquefois aidait.

         Ils sont partis en croisière sur le Nil, felouque, pyramides, Alexandrie, le Sphynx…

         C’est un peu dangereux, non ?

         Ariane et Rodolphe ne sont pas nés de la dernière pluie. Ils se débrouilleront très bien.

         Tu sembles bien la connaître.

         Nous nous entendons bien. Nous sommes amies.

Je feignis d’apporter quelques retouches à la tenue de Julien, afin de cacher mon trouble.

         Sommes nous prêts ?  intervint mon mari. La voiture nous attend.

 Il posa un regard admiratif sur son fils.

Il aimait cet enfant ; s’en  s’occupait admirablement. Et oui, mon lourdaud de mari était un père attentionné, quand il s’agissait de son fils.

Pour la bagatelle, par contre, les choses n’avaient pas évolué. Ses envies ne correspondaient toujours pas aux miennes.

Julien fit un parcours sans faute, applaudi généreusement, faisant la fierté de nous tous.

Dès la fin du concours, j’allais le féliciter. Croyant trouver son entraîneur auprès de lui, je fus étonnée de ne pas reconnaître celui-ci.

         Maman, je te présente mon nouvel entraîneur.

         Je suis un peu surprise de ne pas avoir été mise au courant. Le principal, c’est que vous soyez aussi bon professeur que le précédent. Tout porterait à le prouver. Bravo, Julien. Je suis fière de toi, mon chéri.

Mon mari arrivait ; soulevant prestement son fils, lui collant deux énormes baisers sur ses joues. Dans le mouvement, j’avais été  bousculée, projetée, collée contre l’entraîneur, me retenant de son bras.

         Vous n’avez rien ma chère, s’inquiétait mon mari..

         Ne vous inquiétez pas mon ami, dis-je dissimulant prestement mon épaule dénudée.

Il s’éloigna, donnant fièrement la main à Julien

Levant les yeux pour remercier mon secouriste, toujours près de moi, je ressentis cette sorte d’émoi que je connaissais si bien, mon corps, prêt à se donner, n’était plus que braises.

         Venez remettre un peu d’ordre dans votre toilette, dit-il d’une voix douce, légèrement altérée.

Sa main hésitante glissait déjà sur ma peau, remettant une bretelle échappée de mon corsage.

EQUIT04koiksk1

Ecrit pour Atelier de Ghislaine, 45, 2 ateliers au choix, Un texte avec 10 mots  Bourgeoise, bagatelle, braise, bretelle, envie,dénuder, lever, coller, aimer, danser Ou 10 mots contenant ANDE

FRISE FRISE72911898

Je n’ai pas résisté aux mots proposés par Ghislaine. Ils m’invitaient clairement à continuer cette histoire érotique, commencée chez Olivia avec « Leçon d’équitation », continuée chez Asphodèle avec « Tanagra ».

 

Publicités
Catégories : Les mots se dégrafent | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “VOLTIGE

  1. Oui en effet comme je t’ai lue avant, je suis contente de lire la suite avec mon atelier ici
    Merci beaucoup de cette belle participation
    Bisous a toi

  2. Les mots se dégrafent : c’est drôlement bien trouvé comme rubrique. Les textes sont sympa aussi. Cela reste à ce jour très publiable. Je pense que tu aurais pu mieux explorer le thème de la cravache…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :