REGAIN

L-arbre-d-Amour

Tu étais cœur et âme en friche.

J’étais devenue désert.

Une fleur fragile naquit

Que de nos mains unies,

Nous protégeâmes

Des vents indifférents.

Elle grandit, devenant force,

Belle dans l’aride immensité.

De ce  mirage,

Alimentant notre détresse,

Etait née une oasis.

Nous n’étions plus errance,

Vagabonds délaissés.

Nous avions un abri,

Que de nos mains unies

Nous protégions

Des tempêtes et des tourments.

J’étais devenue ta femme,

Toi, mon cœur et mon âme.

Ecrit dans L’écritoire, pour le titre Un peu, beaucoup…

 

Publicités
Catégories : Jeux d'écriture | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :